Simounet.net – Blog Blog d'un opengeek passionné

Chute du nombre d’utilisateurs de Firefox

Firefox est en perte de vitesse, ce n'est un secret pour aucun Mozillien qui se respecte. La question que je me suis posée est : pourquoi ?

mozilla-firefox-logo

Empreinte mémoire trop importante ?

Sa gestion de la mémoire et sa lenteur au démarrage ont souvent été pointées du doigts mais un gros effort a été fait par les développeurs et même si le panda roux est toujours gourmand, il est redevenu plus véloce. N'oubliez pas que son concurrent direct, Chrome, a un héritage de code bien moins fourni dû à sa « jeunesse » face au dinosaure qu'est Firefox. Cette dernière remarque tend d'ailleurs à devenir de moins en moins vraie.

Manque-t-il de fonctionnalités ?

Passé cet aspect, je me suis demandé si le manque de fonctionnalités précoces n'y était pas pour quelque chose. Si vous êtes développeur web, vous avez déjà du tomber sur une page de démo ou pas contenant des effets non pris en charge par Firefox (du « sucre graphique » la plupart du temps). Cependant, les utilisateurs lambda ne s'attachent pas à ce genre de choses et j'irais même plus loin en disant qu'ils ne les voient même pas.
Pour ce qui est du soft en lui même, il n'a rien de moins que les autres. Alors comment se fait-il que de plus en plus de monde le déserte et que le navigateur de Chrome grignote de plus en plus de parts de marché ?

Opt-out aggressif

Un début de piste pourrait venir de l'opt-out actif à l'installation de certains logiciels qui oblige l'utilisateur à être attentif. Bien connu des utilisateurs de Windows (et de Mac aussi il me semble), les logiciels tiers téléchargés sur le web utilisent souvent ce procédé. L'utilisateur toujours pressé ne prend pas le temps de lire toutes les indications et se retrouve à la fin de l'installation avec un nouveau navigateur devenu le logiciel par défaut sans l'avoir vraiment choisi... Les interfaces n'étant plus vraiment différentes (mauvais tournant de Mozilla pour le coup), il est facile pour un non-initié de ne même pas faire la différence ! Ou alors s'il la fait, il mettra ça sur le compte d'une mise à jour.

Opération séduction auprès des développeurs

Le fait que les développeurs web aient tendance à préférer Chrome pour ses outils intégrés, ses extensions et ses fonctionnalités intégrées de façon rapide représente selon moi un flux important de migration. Nous ne représentons certainement pas la majorité des utilisateurs (loin de là) mais qui va conseiller le grand public et choisir à la place du néophyte si ce n'est les gens qui travaillent dessus considérés comme référents concernant tout ce qui touche au web. Effet boule de neige en approche !

Que faire ?

  • Promouvoir Firefox autour de soi
  • Expliquer aux gens l'importance d'utiliser un navigateur libre soutenu par une fondation qui ne cherche pas le profit à tout prix et n'espionne pas toutes les requêtes effectuées sur son logiciel
  • Prendre un peu de temps avec eux pour vérifier leur configuration
  • Leur dire de se méfier des petites cases à décocher pour être sûr de ne pas installer n'importe quoi (c'est juste une question d'habitude) (ou leur installer Linux, ok je sors)
  • Mozilla a également pris le taureau par les cornes et reste à l'écoute de ses utilisateurs et diversifie les plate-formes où Firefox est disponible (Firefox pour Android, Firefox OS ou plus récemment Firefox Developer Edition)

Spread Mozilla's love

 

 

Capturer les mails en local avec FakeEmail

FakeEmail pour quoi faire ?

FakeEmail est un programme en Python qui va vous permettre de lire les mails envoyés par vos applications sans qu'ils sortent de la plate-forme de test. Tel un bouchon, il vous évitera d'inonder les boites mails de potentiels utilisateurs issus d'une base client.
Si vous n'êtes pas développeur, FakeEmail peut également vous servir à lire facilement les mails des applications installées sur votre machine sans avoir à configurer un serveur de mails.

Installation

Par Pip

  • pip install fakeemail

Sur Windows, cette commande est à lancer depuis l'invite de commande.

Par Github

  • Récupérer le dépôt Git de FakeEmail
    • git clone https://github.com/tomwardill/FakeEmail
  • Lancez l'installation (vous devez être root)
    • sudo python setup.py install

Erreur possible

twisted/runner/portmap.c:10:20: fatal error: Python.h: No such file or directory

Il doit vous manquer les paquets build-essential et/ou python-dev, l'exécution de la commande ci-dessous devrait résoudre le problème :
sudo apt-get install build-essential python-dev

Lancer FakeEmail

Manuellement :

fakeemail <port_smtp> <port_consultation_web> <interface_web_d_ecoute>

Exemple où je vais lancer fakeemail pour écouter le port 25 et être accessible via mon navigateur par le port 8080 (http://localhost:8080) :

fakeemail 25 8080 0.0.0.0

Erreur possible

twisted.internet.error.CannotListenError: Couldn't listen on any:25: [Errno 98] Address already in use.

Le système vous signale que le port 25, utilisé par défaut pour le protocole SMTP, est déjà utilisé. Plusieurs options s'offrent à vous :

- Utiliser un autre port que le port standard à l'aide de la commande suivante (ne pas oublier de configurer les services devant envoyer les mails sur ce nouveau port) :

fakeemail 2025 8082 0.0.0.0

- Arrêter le service utilisant le port 25

Pour savoir quel est le processus utilisant ce port : sudo netstat -plntu | grep 25 (la réponse se trouve à la fin de la ligne, après le /, j'ai rencontré sendmail et exim4)

Arrêter le service en question (remplacez sendmail par le service que vous avez trouvé précédemment) :

sudo service sendmail stop

 

Capture d'écran de l'interface

fakeemail

Assez sommaire, vous en conviendrez

Lien utile :

Retour Sud Web 2014

Cette année encore, j'étais de la partie pour une nouvelle édition de Sud Web, de retour dans ma douce ville rose. Je félicite les organisateurs pour cette sélection de conférences aux sujets variés, toujours basées sur les retours d'expériences des orateurs.
Même format que les années précédentes :

  • une journée de conférences
  • la soirée communautaire pour partager un max entre passionnés du web
  • une journée d'ateliers

Le risque assumé de n'avoir qu'une seule et unique track (une seule salle / conférence à la fois) a payé concernant la première journée. J'ai assisté à des présentations que je n'aurais pas sélectionnées de prime abord mais que j'ai trouvées excellentes.

Mentions spéciales pour Cécile Habran qui nous a présenté son projet, Elise, parfait exemple de la variété des contenus pouvant être créés sur un web aux technologies ouvertes (vidéo de la présentation de Cécile) et Eva-Lotta qui aura réussi à me faire dessiner des personnages reconnaissables afin de transmettre mes idées, chose pas toujours évidente à l'oral (vidéo de la présentation d'Eva-Lotta).

La diversité des sujets proposés aux ateliers était en accord avec ce à quoi nous avions assisté la veille. Nous ne sommes clairement pas ici pour ne parler que de code et de technique. Du coup, difficile de faire son choix mais la règle des 2 pieds permet d'éviter la frustration : si ce à quoi vous participez ne vous satisfait pas, bougez !

L'année dernière, je n'avais pas été assez actif; pour cette édition, aucun regret, j'ai aussi bien sollicité les conférenciers que les participants pour en savoir plus. Le partage et les échanges sont une étape importante de ce type d'événements. Et ça fait toujours plaisir de revoir des têtes connues lors des éditions précédentes et d'en découvrir de nouvelles.

Vous l'aurez compris, j'ai été enchanté par ce Sud Web 2014 et j'attends déjà celui de 2015 avec impatience, à Montpellier me dit-on dans l'oreillette. C'est un bon coup de boost pour la motivation, un bol d'air frais pour des gens qui, comme moi, aiment leur métier et veulent faire les choses de la plus belle manière possible.

sudweb-2014-participants

Merci aux organisateurs qui abattent un boulot de dingue pour nous faire vivre un évènement au top du top. Je me rends compte que je n'ai pas parlé du buffet qui était délicieux, de la salle au somptueux panorama sur cette magnifique ville de Toulouse. Bref que du bon.

Je vous laisse avec l'excellent lightning talk de Thomas sur les commentaires et je vous dis @ l'année prochaine !

PS : un lien au goût de Sud Web Leaks a été dissimulé dans cet article, saurez-vous le retrouver ? Si tel est le cas, n'hésitez pas à me le faire savoir en commentaire ou via mon Twitter pour peut-être recevoir une surprise lors de la prochaine édition de Sud Web.

Liens utiles :

Corriger la coloration syntaxique des règles d’import d’un sprite sur les scss de Compass dans Vim

En utilisant la fonction d'import d'un dossier contenant des images pour en faire un sprite, j'avais depuis un moment un bug de coloration syntaxique que j'ai enfin décidé de traiter.

vim-logocompass-logo

Sans que je sache pourquoi, le problème se situe au niveau du fichier de syntaxe pour les .scss, celui des .sass fonctionne correctement. J'ai donc décidé de le contourner en forçant l'utilisation de la syntaxe de Sass. Pour ce faire, il vous suffit d'ajouter la ligne suivante dans votre  ~/.vimrc :
au BufRead,BufNewFile *.scss setfiletype sass

Script GreaseMonkey pour retrouver la fonction “marquer comme lu et masquer” de Netvibes

Si vous utilisez Netvibes depuis plus de deux semaines, vous aurez sûrement remarqué sa refonte graphique et son lot de changements au niveau du comportement de l'application. Outre le fait que la place attribuée aux flux soit désormais considérablement réduite, c'est la disparition pure et simple de la fonction « marquer comme lu et masquer » lorsque le filtrage est en mode « n'afficher que les non-lus » qui m'a plus affecté. Sans cette option, Netvibes m'est tout simplement inutilisable. Je me suis donc empressé de faire un petit script GreaseMonkey pour la simuler et retrouver le résultat précédemment. Ce n'est pas parfait, les barres regroupant les items par jour ne sont pas cachées lorsqu'elles n'ont plus d'entrées en dessous d'elles, mais c'est déjà mieux qu'avant.

netvibes_logo

Installation

Firefox

Le seul prérequis est d'avoir préalablement installé l'extension GreaseMonkey avant de :

  • cliquer sur ce lien
  • cliquer sur le bouton Installer

Chrome

  •  faire un clic droit sur ce lien
  • enregistrer le fichier JavaScript proposé
  • aller sur la page des extensions
  • faire un glisser/déposer du fichier sur cette page
  • valider l'installation du script en cliquant sur le bouton Ajouter

Utilisation

Rechargez votre page Netvibes et si tout s'est bien passé, en cliquant sur les ronds, les entrées devraient désormais disparaître comme avant.

Liens utiles