Simounet.net – Blog Blog d'un opengeek passionné

BrowserSync, tester ses sites sur plusieurs navigateurs simultanément

BrowserSync est un outil basé sur Node.js qui permet de débuguer ses sites en même temps sur plusieurs navigateurs, simultanément sur des machines, plate-formes différentes. Il joue le rôle de proxy hyper-vitaminé entre le site et vos browsers. La version 2 est sortie il y a un peu moins d'un mois.

Fonctionnalités

  • Naviguer simultanément avec plusieurs navigateurs desktops ou mobiles sur un même site
  • Si un fichier CSS change, la page est rechargée sur tous les navigateurs
  • Synchronisation des clics et scrolls, remplissage des champs et validation de formulaires
  • Recharger la page sur tous les navigateurs
  • Avec Weinre, débuguer une page avec un seul et même outil proposant les fonctionnalités standards (navigation et éditions des éléments HTML/CSS/JS, accéder à la console, voir la timeline des chargements, les activités réseau...)
  • Avec Pesticide.io, afficher des informations en overlay sur les boites CSS en live sur la page
  • Simuler de la latence sur le chargement des pages

Installation

  • Pré-requis : Node.js et npm
  • npm install -g browser-sync

Démarrage

  • sudo browser-sync start --proxy "www.monsite.loc" --files "css/*.css"
browsersync-in-action-screenshot

BrowserSync en action sur un Firefox, un Chromium et un Firefox pour Android

 

La seule chose que je regrette, c'est que les changements effectués dans le DOM via Weinre ne soient pas répercutés sur toutes les fenêtres ouvertes et connectées à BrowserSync. J'ai ouvert une issue sur GitHub pour savoir s'il serait possible d'implémenter cette fonctionnalité.

Encore un bel outil à ajouter à sa trousse au plus vite, si ce n'est pas déjà fait.

Liens utiles

Sangria Gratuite – Petite découverte musicale #9

En cette saison hivernale et après un billet plutôt grave, je vous propose de vous réchauffer le cœur, et surtout les oreilles, avec un bon coup de Sangria Gratuite. Non, je n'ai pas encore transformé ce blog en boutique d'alcool clandestin.

Photo : Thomas Szczepanski

Photo : Thomas Szczepanski

Ce groupe originaire de Tarbes est composé de trois musiciens. Ces joyeux drilles sévissent depuis la fin des années 90 et concoctent des airs festifs en français, espagnol et occitan qui sentent bon le soleil. Les thèmes abordés sont aussi bien légers (Nos héros) qu'engagés (C'est la France qui paie). Ils ont déjà pas moins de 9 albums à leur compteur, dont 1 live, 1 DVD et 1 best-of, et n'ont pas l'air de vouloir s'arrêter en si bon chemin. Le dernier, Show Bouillant, n'a d'ailleurs pas encore un an.
Misant certainement plus sur les recettes liées à leurs concerts qu'à leurs ventes de disques, leurs chansons sont disponibles en écoute gratuitement sur SoundCloud. Moins connus en dehors de mon sud-ouest natal (où par contre ils font un carton), je les attends toujours à Lyon !

Si vous avez besoin d'un coup de boost, c'est la musique qu'il vous faut ! Ils s'appellent Sangria Gratuite, et si vous avez retenus ça, c'est l'essentiel. Les fans comprendront.

PS : Le titre « Mon accent » est devenu ma référence lorsque certains taquinent le mien.
PS² : J'étais persuadé avoir déjà fait un billet les concernant depuis un moment, erreur réparée !


Liens utiles :

#JeSuisCharlie

En ce mercredi 7 janvier 2015, 12 personnes ont perdu la vie, abattues en plein cœur de Paris. Pour quel motif ? Celui d'avoir exprimé leurs opinions à l'aide de trois armes universelles : l'humour, un papier et un crayon. Les médias nous racontent fréquemment le même style de scénario où des journalistes, des artistes, des militants sont tuées pour des raisons semblables. La différence ici, c'est qu'il ne s'agit pas d'un pays éloigné, en guerre ou peu regardant sur la liberté de parole. Nous sommes en France, pays des droits de l'Homme où la liberté d'expression est une composante fondamentale.

Je trouve inadmissible de pouvoir mourir pour avoir exprimé ses opinions. Jusqu'à preuve du contraire nous sommes en France, dans un pays libre, démocratique et laïque. Nous ne nous laisserons pas museler par le règne de la terreur.

J'insiste sur la France après le drame qui s'est déroulé aujourd'hui mais le message vaut également pour le reste du globe. La liberté, sous quelque forme qu'elle soit, ne devrait pas avoir à être négociée.

#JeSuisCharlie

 

#JeSuisCharlie

par Jean Jullien

Chute du nombre d’utilisateurs de Firefox

Firefox est en perte de vitesse, ce n'est un secret pour aucun Mozillien qui se respecte. La question que je me suis posée est : pourquoi ?

mozilla-firefox-logo

Empreinte mémoire trop importante ?

Sa gestion de la mémoire et sa lenteur au démarrage ont souvent été pointées du doigts mais un gros effort a été fait par les développeurs et même si le panda roux est toujours gourmand, il est redevenu plus véloce. N'oubliez pas que son concurrent direct, Chrome, a un héritage de code bien moins fourni dû à sa « jeunesse » face au dinosaure qu'est Firefox. Cette dernière remarque tend d'ailleurs à devenir de moins en moins vraie.

Manque-t-il de fonctionnalités ?

Passé cet aspect, je me suis demandé si le manque de fonctionnalités précoces n'y était pas pour quelque chose. Si vous êtes développeur web, vous avez déjà du tomber sur une page de démo ou pas contenant des effets non pris en charge par Firefox (du « sucre graphique » la plupart du temps). Cependant, les utilisateurs lambda ne s'attachent pas à ce genre de choses et j'irais même plus loin en disant qu'ils ne les voient même pas.
Pour ce qui est du soft en lui même, il n'a rien de moins que les autres. Alors comment se fait-il que de plus en plus de monde le déserte et que le navigateur de Chrome grignote de plus en plus de parts de marché ?

Opt-out aggressif

Un début de piste pourrait venir de l'opt-out actif à l'installation de certains logiciels qui oblige l'utilisateur à être attentif. Bien connu des utilisateurs de Windows (et de Mac aussi il me semble), les logiciels tiers téléchargés sur le web utilisent souvent ce procédé. L'utilisateur toujours pressé ne prend pas le temps de lire toutes les indications et se retrouve à la fin de l'installation avec un nouveau navigateur devenu le logiciel par défaut sans l'avoir vraiment choisi... Les interfaces n'étant plus vraiment différentes (mauvais tournant de Mozilla pour le coup), il est facile pour un non-initié de ne même pas faire la différence ! Ou alors s'il la fait, il mettra ça sur le compte d'une mise à jour.

Opération séduction auprès des développeurs

Le fait que les développeurs web aient tendance à préférer Chrome pour ses outils intégrés, ses extensions et ses fonctionnalités intégrées de façon rapide représente selon moi un flux important de migration. Nous ne représentons certainement pas la majorité des utilisateurs (loin de là) mais qui va conseiller le grand public et choisir à la place du néophyte si ce n'est les gens qui travaillent dessus considérés comme référents concernant tout ce qui touche au web. Effet boule de neige en approche !

Que faire ?

  • Promouvoir Firefox autour de soi
  • Expliquer aux gens l'importance d'utiliser un navigateur libre soutenu par une fondation qui ne cherche pas le profit à tout prix et n'espionne pas toutes les requêtes effectuées sur son logiciel
  • Prendre un peu de temps avec eux pour vérifier leur configuration
  • Leur dire de se méfier des petites cases à décocher pour être sûr de ne pas installer n'importe quoi (c'est juste une question d'habitude) (ou leur installer Linux, ok je sors)
  • Mozilla a également pris le taureau par les cornes et reste à l'écoute de ses utilisateurs et diversifie les plate-formes où Firefox est disponible (Firefox pour Android, Firefox OS ou plus récemment Firefox Developer Edition)

Spread Mozilla's love

 

 

Capturer les mails en local avec FakeEmail

FakeEmail pour quoi faire ?

FakeEmail est un programme en Python qui va vous permettre de lire les mails envoyés par vos applications sans qu'ils sortent de la plate-forme de test. Tel un bouchon, il vous évitera d'inonder les boites mails de potentiels utilisateurs issus d'une base client.
Si vous n'êtes pas développeur, FakeEmail peut également vous servir à lire facilement les mails des applications installées sur votre machine sans avoir à configurer un serveur de mails.

Installation

Par Pip

  • pip install fakeemail

Sur Windows, cette commande est à lancer depuis l'invite de commande.

Par Github

  • Récupérer le dépôt Git de FakeEmail
    • git clone https://github.com/tomwardill/FakeEmail
  • Lancez l'installation (vous devez être root)
    • sudo python setup.py install

Erreur possible

twisted/runner/portmap.c:10:20: fatal error: Python.h: No such file or directory

Il doit vous manquer les paquets build-essential et/ou python-dev, l'exécution de la commande ci-dessous devrait résoudre le problème :
sudo apt-get install build-essential python-dev

Lancer FakeEmail

Manuellement :

fakeemail <port_smtp> <port_consultation_web> <interface_web_d_ecoute>

Exemple où je vais lancer fakeemail pour écouter le port 25 et être accessible via mon navigateur par le port 8080 (http://localhost:8080) :

fakeemail 25 8080 0.0.0.0

Erreur possible

twisted.internet.error.CannotListenError: Couldn't listen on any:25: [Errno 98] Address already in use.

Le système vous signale que le port 25, utilisé par défaut pour le protocole SMTP, est déjà utilisé. Plusieurs options s'offrent à vous :

- Utiliser un autre port que le port standard à l'aide de la commande suivante (ne pas oublier de configurer les services devant envoyer les mails sur ce nouveau port) :

fakeemail 2025 8082 0.0.0.0

- Arrêter le service utilisant le port 25

Pour savoir quel est le processus utilisant ce port : sudo netstat -plntu | grep 25 (la réponse se trouve à la fin de la ligne, après le /, j'ai rencontré sendmail et exim4)

Arrêter le service en question (remplacez sendmail par le service que vous avez trouvé précédemment) :

sudo service sendmail stop

 

Capture d'écran de l'interface

fakeemail

Assez sommaire, vous en conviendrez

 

Lien utile :