Battlestar Galactica, c’est fini…

bsg_title

Je vous avais déjà parlé de Battlestar Galactica il y a un petit moment, et bien voilà, elle s'est achevée vendredi dernier avec le 20e épisode de la saison 4... C'en est fini des aventures de nos héros de l'espace à qui nous nous étions tant attachés mais je suis très content car du coup, c'est du très bon du début à la fin et je ne le regrette pas, au contraire. Ils ont réussi à boucler la boucle en appuyant sur le côté psychologique et philosophique présent depuis le tout premier épisode, que ce soit au niveau des personnages que de l'histoire elle même. Il est vrai que l'originalité n'est pas vraiment au rendez-vous et que nous pouvions nous douter que ça se terminerait ainsi, mais d'un autre côté, n'est-il pas dans la nature de l'homme de tout reprendre à zéro ? En tous cas, j'ai tout de suite pensé à la fin du Fléau de Stephen King, l'éternel recommencement de la race humaine. Si vous n'avez toujours pas entamé cette série déjà culte même après mes recommandations avisées, je vous y invite encore une fois en sachant qu'il n'y aura que 4 saisons à voir et qu'il n'y a rien à jeter. Rares sont les séries qui peuvent en dire autant...

A noter tout de même que l'histoire des 12 colonies ne s'arrête pas pour autant puisqu'un Spin Off, Caprica, devrait voir le jour très prochainement, ou du moins je l'espère. Je vous en avais déjà parlé mais apparemment il y a des petits soucis de production donc rien n'est encore vraiment programmé... A voir si les fans de BSG manifesteront leur envie de voir éclore l'oeuf Caprica, ce qui pourrait peser lourd dans la balance.

Et vous, si vous êtes fans de Battlestar Galactica, et que vous l'avez vu, qu'avez-vous pensé de cet ultime bafouille épisode ?

Battlestar Galactica webisodes: The Face of the Enemy

Je vous avais déjà parlé de ce chef d'oeuvre de science fiction il y a quelques temps de ça. Et bien voilà que pour nous faire patienter, 10 webisodes de 3-4 minutes seront diffusés sur le net. Le premier est sorti ce 12 décembre. Nous suivons les périples du Lieutenant Felix Gaeta, du Cylon n°8 et quelques autres embarqués dans un Raptor à la dérive après la découverte de la Terre dévaster. Au final, nous n'apprenons pas grand chose, mais c'est tellement bon de retrouver l'univers de cette série qu'on prend tout ce qu'on veut bien nous offrir ! De plus, la saison 4 repend dans un peu plus d'un mois (le 16 janvier 2009) donc un peu de patience et nous serons récompensés ! Pour les retardataires, c'est le moment !

BSG

En clair, les grands fans de la série seront ravis et moi le premier, d'en apprendre toujours un peu plus et de se remettre dans le bain avant le jour J ! Le seul hic pour nous autres petits européens, c'est que le site de streaming officiel de Sci-Fi ne nous est pas accessible, du coup, il nous faut nous débrouiller autrement (bitto, youtube...).

Voici le 1er webisode "Face of the Enemy":

Liens:

Battlestar Galactica, reprise de la saison 4 en janvier 2009

Je pense que la plus part d'entre vous connaissent Battlestar Galactica qui est, selon moi, une des meilleures séries de Science-Fiction sortie récemment ! Le synopsis est simple, nous vivons dans un monde à la technologie très avancée, aussi bien du point de vue robotique que spatial, nous avons donc créé des machines, les Cylons, capables de nous remplacer pour certaines tâches laborieuses et dangereuses en les dotant d'un minimum d'intelligence, et forcement, ce qui devait arriver un jour se produit: elles se rebellèrent et une guerre sanglante vît le jour entre nos deux espèces. Après plusieurs années, un traité de non-agression est signé afin que le combat prenne fin et que les machines aillent vivre sur des planètes éloignées des nôtres. Cependant, un jour, tout bascula ! C'est à ce moment que nous entrons au coeur de l'action de cette formidable épopée dont je ne vous raconterais bien entendu pas la suite au risque de tout gâcher !

BSG title

Pour ma part, j'ai littéralement dévoré les 4 saisons déjà diffusées aux États-Unis ! La saison 4 s'était brutalement arrêtée à l'épisode 10 "Revelations" le 13 juin 2008, laissant tous les fans sur leur faim, et moi le premier ! N'ayant pas vraiment cherché plus loin, je me demandais même si la série n'était pas finie  ou quelque chose dans ce goût là (vu le nombre de bonnes séries arrêtées aux US par manque d'audience, ça ne m'aurait pas surpris...) ! Il n'en est évidemment rien, puisque nos amis Apollo, Starbuck, Tigh, Gaius Baltar, Caprica Six & co reprennent du service le 16 janvier 2009 avec l'épisode 11 "Sometimes a Great Notion" ! Un peu moins de 3 mois à attendre !

Si vous n'avez pas encore succombé à la tentation, il est temps de vous y mettre pour enchainer en janvier !

BSG cylons

Et pour finir en beauté, un mini teaser des épisodes à venir ! Non-initiés s'abstenir, même si, soyons francs, comme dans quasiment tous les teasers, nous n'apprenons pas grand chose ! 😀

A noter qu'un spin off de BSG, Caprica, sera diffusé au cours de cet automne. Au menu, la lutte de pouvoir entre William "Bill" Adama (homme de loi) et Graystone (inventeur de l'intelligence artificielle, papa des Cylons), 50 ans avant les évènements de Battlestar Galactica, le tout dans une atmosphère à la Blade Runner, ça promet ! 😀

Encore une petite vidéo promotionnelle, ça ne mange pas de pain :

Black Mirror, une série atypique sur l’impact des nouvelles technologies

Black Mirror est une série britannique ayant pour thème principal l'impact des nouvelles technologies sur l'Homme. Ces dernières nous entourent de façon croissante. Sensées nous aider, quelles en sont les conséquences ? À mon sens, le but de cette série consiste à nous faire prendre conscience de toutes ces petites choses du quotidien qui se sont vues ou se verront littéralement transformées par l'arrivée de l'électronique, l'informatique et l'adoption massive de ces technologies par le grand public. L'invention du téléphone a permis aux gens de discuter de façon synchrone sans se soucier de la position géographique des participants. Internet, et le web tout particulièrement, a frappé encore plus fort, en mettant à la portée de tous (ou presque), une source d'échanges, de savoir infini et gratuit. L’interaction sociale et la communication se sont vues transformées. Terminé le temps où un récepteur attendait le message d'un émetteur avant que les rôles s'inversent. Et ce n'est que le début ! Les Google Glass - si elles se démocratisent - pourraient marquer une étape de plus dans la mémorisation à outrance de chaque instant de notre vie. Pensez-y quand vous regarderez le troisième épisode de la première saison.

black mirror logo

Mais revenons-en à nos moutons, cette série ne traite pas des nouvelles technologies au sens robotique ou aide à la personne du terme, nous ne sommes pas dans Battlestar Galactica. L'Humain, ses émotions et sa subjectivité sont au cœur de l'action. Différents axes sont proposés en fonction des épisodes, tantôt proche de la réalité, tantôt plus éloigné avec une pointe de science-fiction qui pourrait bien se révéler être un futur pas si lointain. Les histoires étant toutes séparées, le liant, outre l'aspect technologique, est cet univers particulier, plutôt sombre et pessimiste. Black Mirror verse dans le choc à certains moments, mais nullement dans le gratuit.

En démarrant la rédaction de cet article, je m'étais mis en tête d'essayer de faire un pitch des épisodes, mais au final je me suis ravisé car il me semble quasiment impossible de ne pas spoiler les moments clés de chaque histoire. Je pense que la découverte représente une bonne partie du plaisir, et vous partagerez sûrement mon opinion.

La série compte à ce jour 2 saisons de 3 épisodes chacune. La 1ère a été diffusée fin 2011 et la 2ème s'est terminée il y a quelques mois. Malheureusement, aucune version n'a été produite - à ma connaissance - pour les pays francophones et il n'existe pas non plus de version officielle comportant des sous-titres en français. Des DVDs en anglais sont disponibles sur les plate-formes de vente habituelles et si vous cherchez bien des sous-titres dans la langue de Molière traînent sur le web (merci les fansubs).

Vous l'aurez compris, je vous recommande chaudement le visionnage de cette série qui est à mes yeux un bijou dans un genre particulier qui ne pouvait venir que des Anglais. Merci à Thomas pour cette jolie découverte.

Jack is back pour une 8e saison de 24

Je vous en parlais il y a quasiment 1 an pour la saison 7,  Kiefer Sutherland reprend le rôle de l'ex agent de la CTU (Counter Terrorist Unit / Cellule Anti Terroriste) pour un 8e volet qui promet d'être encore une fois riche en rebondissements. J'ai pu regarder les 3 premiers épisodes et je dois dire que comme dans la saison précédente, je trouve que les choses vont extrêmement vite. Les informations nous sont données en masse dès le départ, tant à propos des nouveaux méchants que des nouveaux gentils. A propos de ces derniers, je tenais à souligner l'arrivée des 2 guest stars que sont Katee Sackhoff (Lt. Kara Thrace dans Battlestar Galactica) et Freddie Prinze Jr. (Souviens toi l'été dernier 1 & 2, Scooby-Doo 1 & 2). Ca m'a fait bizarre de voir la première dans autre chose qu'une tenue militaire ou des fringues de garçon, et j'avais quelques appréhensions quant à la crédibilité du second mais finalement, j'ai vite changé d'avis, comme quoi, les préjugés/clichés... Anil Kapoor de Slumdog Millionaire joue le rôle du Président Omar Hassan et David Anders (Alias, Heroes) celui de Josef Bazhaev.

Je trouve quand même dommage que les noeuds de l'intrigue et les taupes nous soient révélés aussi rapidement, même si je ne doute pas une seule seconde que les rebondissements que les scénaristes nous ont concoctés vont une fois de plus nous laisser cois ! C'est vraiment toujours la même histoire /schéma, et moi qui suis d'habitude assez critique qui a dit grincheux et jamais satisfait ???, je ne trouve rien à redire à propos de cette série et prends toujours autant de plaisir à la suivre depuis quelques années maintenant. Il est évident qu'en regardant un programme tel que 24, le téléspectateur sait vite à quoi s'attendre et je pense également que le noyau dur de l'audimat est constitué de fans de la première heure de cette série qui est à l'origine (ou du moins en partie) d'un réel engouement du public pour des TV shows autres que ceux destinés en grande partie aux ados, majoritaires en 2001, lors de ses débuts.


Vous l'aurez compris, JACK IS BACK !!! et je suis aux anges ! Je crois que c'est le rythme effréné, les intrigues et les complots qui me tiennent toujours en haleine, mais aussi le personnage qu'incarne Jack Bauer à travers Kiefer Sutherland et avec lequel j'accroche depuis le début même si c'est l'archétype du héros américain, prêt à tout pour sauver son pays...

Je terminerais ce billet avec cette phrase désormais cultissime: "The following takes place between 4:00 P.M. and 5:00 P.M. !"