Black-out: révolte du net contre HADOPI en France

HADOPI - Le Net en France : black-out

Vous avez du voir depuis hier quelques changements au niveau de mon blog. Tout d'abord le logo dans le header, puis une page noire avant d'arriver au contenu. Tout cela n'est pas anodin ! En effet, je souhaite montrer que je suis contre la loi HADOPI dont les débats commenceront le mercredi 4 mars à l'Assemblée Nationale. J'en ai déjà un peu parlé ici et ici il y a quelques temps car c'est un sujet qui me tient à coeur, internaute addict que je suis. J'ai vraiment l'impression que plus on avance dans la réflexion et plus nos libertés se réduisent, pour notre bien à ce qu'il parait, pour lutter contre les vilains pirates, pis les pédophiles & co qui pullulent sur le net... A ce titre, notre gouvernement souhaiterait être omnipotent, que ce soit de sélectionner les sites visibles via les wifis publics (white list), ou bien de juger n'importe quelle personne supposée avoir téléchargé des fichiers de manière illégale, dont la seule preuve de sa culpabilité serait son IP relevée dans les logs d'un tracker, ce qui, j'en ai déjà parlé, est totalement stupide quand on connait la facilité à spoofer (usurper) une IP... "A quoi bon la présomption d'innocence... ? Supposons que vous ne soyez pas en cause, vous auriez tout de même dû sécuriser votre connexion, c'est votre faute, un point c'est tout... " J'imagine assez cette situation avec pour accusée, une bonne petite mamie de 95 ans... RI-DI-CU-LE !

Le plus déplorable dans tout ça, c'est que tout est fait pour soit disant protéger les artistes (AHAHAH JAIMELESARTISTES.FR) alors qu'on sait très bien qu'ils ne récolteront pas un sous de tout ça... Qui seront encore les grands gagnants de l'histoire ? Les majors, comme par hasard... Se sera la reprise du marché underground, sous le manteau, comme ça se passait avant le net, avec des échanges mano à mano sur des disques durs externes, des portables, des clés usb, qui seront incontrôlables, des ventes de copies généralisées qui détruiront définitivement le petit marché légal qui commençait à prendre (enfin!) forme sur internet via les plateformes comme Virgin, EMI, la FNAC et j'en passe...

C'est pour cette raison que la Quadrature du Net a lancé un appel au black-out des sites français comme celui qui a eu lieu en Nouvelle Zélande où la riposte graduée devait être votée mais a été arrêtée après le soulèvement massif de la population. Cependant, je ne pense pas, tout comme Henry Michel, qu'il faille s'arrêter là. Ce n'est pas une petite bande noire qui convaincra qui que ce soit... Il faut clairement et simplement stopper les machines pendant au moins une journée, tous ensembles, avec le même message, afin que le gouvernement se rende compte de l'ampleur que l'affaire prend réellement. Il n'y a que comme ça que les choses peuvent (peut être?!) bouger...

Liens:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.