1

Voyage en Australie (mars 2018)

Sommaire

  1. Jour 1 : Lyon - Melbourne
  2. Jour 2 : Melbourne
  3. Jour 3 : The Great Ocean Road
  4. Jour 4 : The Great Ocean Road
  5. Jour 5 : Direction Adelaïde
  6. Jour 6 : La Barossa Valley
  7. Jour 7 : Alice Springs
  8. Jour 8 : Direction Glen Helen
  9. Jour 9 : Kings Canyon
  10. Jour 10 : Uluru
  11. Jour 11 : Uluru et Sydney
  12. Jour 12 : Sydney Tower Eye, Manly et l'Opera House
  13. Jour 13 : Bondi - Coogee
  14. Jour 14 : Sydney
  15. Jour 15 : Arrivée à Cairns, direction Port Douglas
  16. Jour 16 : Port Douglas et les environs
  17. Jour 17 : The Great Barrier Reef
  18. Jour 18 : Port Douglas
  19. Jour 19 : Derniers pas en Australie et retour en France
  20. Ce que nous avons adoré (en vrac)
  21. Quelques conseils

Jour 1 : Lyon - Melbourne

Nous passerons sur les détails du trajet en avion, les 2 heures de retard pour partir de Lyon, l'escale de 3 heures à Dubaï, pour démarrer notre récit directement depuis Melbourne. Cependant pour replacer un peu les choses et expliquer notre état de fatigue, il faut savoir que nous sommes partis de chez nous le vendredi 16 mars 2018 à 17h, heure française, et que nous atterrissons à Melbourne le dimanche 18 mars 2018 à 6h30 du matin, heure locale, (samedi 17 mars, 20h, heure française). Soit un trajet de plus de 24 heures, avec un premier vol Lyon-Dubaï de 6h30 et un vol Dubaï-Melbourne de 13h30.

Nous nous attendions à arriver au lever du jour mais il fait encore nuit. Par contre, bel écart de température puisque nous laissons nos 15°C lyonnais pour trouver un bon 26°C à Melbourne : bienvenue dans l'hémisphère sud.

Un chauffeur nous attend pour nous conduire à l'hôtel. La ville est calme, ce qui n'a rien d'étrange un dimanche matin, lendemain de Saint Patrick. Notre chambre n'est pas encore disponible. Dommage, nous aurions bien pris une petite douche... Nous posons tout de même nos valises à la consigne de l'hôtel avant de démarrer les visites. Nous commençons par un bon café dans un Coffee Shop face à l'hôtel. Nous sommes requinqués et prêts à affronter l'hétéroclite Melbourne.

Direction le Queen Victoria Market en passant par le Flagstaff Garden. Ce grand marché est réputé pour la variété des produits qu'il propose. Des souvenirs d'Australie aux denrées alimentaires de qualité, il y a même des halles, comme à Lyon, où nous rencontrons un belge, vendeur de fromages. L'endroit est immense et couvert. Il ne fait très beau pour le moment, nous sommes heureux de pouvoir y trouver refuge.

Ayant encore un peu de temps avant de pouvoir rejoindre l'hôtel, nous essayons de prendre le Circle Tram, qui permet de faire le tour de la ville en tramway. Pas de chance, ce dernier n'a pas l'air d'être en circulation aujourd'hui car après avoir patienté près de 20 minutes, nous n'en verrons pas la couleur. Nous décidons de partir à pieds vers les docks, du côté des Docklands. Le soleil pointe le bout de son nez et il commence à faire très chaud.

On nous avait prévenus qu'à Melbourne, il pouvait faire tous les temps dans une journée. Nous en avons la preuve dès la première matinée. Après avoir vu le soleil passer, un gros nuage arrive et il se met à pleuvoir. Le temps de trouver un abris, la pluie s'arrête, le soleil sort à nouveau alors que le vent se lève et nous reprenons notre marche vers l'hôtel en passant par la galerie marchande à côté du stade Etihad pour être sûrs de ne pas arriver trop tôt.

Notre chambre est enfin prête. Après une douche bien méritée, nous repartons vers les quais longeant la Yarra River, qui sont bien animés grâce au Melbourne Food & Wine Festival. Des scènes avec des artistes aux styles musicaux divers et variés animent des stands de dégustations payantes. L'ambiance est très sympathique et les gens nombreux, ce qui nous change pas mal par rapport à ce que nous avons pu voir jusqu'à présent.

Nous poussons notre marche jusqu'aux Royal Botanic Gardens. Un ensemble de plusieurs jardins où il est très agréable de se balader au calme tout en restant en plein centre ville. Nous nous posons sur un banc au soleil histoire de nous reposer un peu.

Après ce moment de répit, nous partons à la recherche d'un restaurant en passant de l'autre côté des quais. Il n'est que 18h, mais le jetlag commence à se faire sentir. Nous jetons notre dévolu sur le Waterfront avant d'aller retrouver notre hôtel pour une bonne nuit de sommeil bien méritée. L'agence avec laquelle nous avons réservé notre voyage a signalé aux différents prestataires qu'il s'agissait de notre lune de miel. De fait, un gâteau surprise nous attend dans notre chambre d'hôtel, accompagné d'un mot de félicitations pour notre "Honeymoon". Quelle délicate attention pour terminer cette première et épuisante journée en beauté !

 

Melbourne - Queen Victoria Market

Melbourne - Quais Yarra River

Jour 2 : Melbourne

Après un petit déjeuner typique dans un cadre plein de cachet au 1932 Cafe & Restaurant, nous démarrons notre journée de visite par la Saint Paul's Cathedral. Bien qu'assez sobres, les décorations intérieures ainsi que les pierres colorées de façon alternée rendent l'endroit très beau. Nous enchaînons par un circuit au cœur des différentes galeries marchandes et rues dédiées au street art qui nous permettent de sortir des grands axes pour découvrir au plus près les ruelles de Melbourne. La promenade nous donne un bel aperçu de la diversité culturelle et architecturale de Melbourne, entre les grands buildings du quartier des affaires, les petits restaurants d'origines culinaires différentes, les jolies maisons et les magasins de luxe du quartier chic et la vie des ruelles hautes en couleurs grâce aux tags comme AC/CD lane, ou Hosier lane, entre autres.

Nous prenons ensuite de la hauteur en gravissant en moins de 40 secondes les 88 étages de la Eureka's skydeck, un des plus hauts buildings de la ville. Un splendide panorama nous attend. Le ciel est dégagé et nous offre une superbe vue, aussi bien sur les immeubles à proximité, que sur le plateau environnant de la périphérie. Nous faisons l'expérience de "The Edge", un cube en verre qui coulisse en dehors du building et nous offre une vue dans le vide, à une hauteur de 285 mètres au dessus du sol, seulement séparés du vide par 4,5 centimètres de verre.

Une fois de retour sur la terre ferme, nous prenons la direction Saint Kilda Beach en tram'. Nous achetons le Myki pass, dont le prix est assez élevé lorsque l'on souhaite sortir du centre. En effet, si le réseau pour circuler dans le centre de Melbourne est gratuit, son utilisation en banlieue est facturée en fonction de la distance et nous semble assez onéreuse. À Saint Kilda, nous découvrons la typique Acland Street bordée de restaurants et de pâtisseries aux vitrines emplies de Pavlova et autres gâteaux à la crème.

Nous rejoignons le bord de plage, bien aménagé : de nombreuses constructions permettent de se doucher et de se changer tout au long de la plage. Le soleil est au rendez-vous et Simon ne résiste pas à plonger pour la première fois dans l'Océan. Julie trouve l'eau un peu trop fraîche à son goût. Nous profitons un moment du soleil avant que le ciel ne change et que les nuages n'arrivent, comme la veille. Nous reprenons notre promenade jusqu'au Saint Kilda Pier. Les guides touristiques et les panneaux annoncent qu'une colonie de pingouins a élu domicile ici. Nous n'en verrons qu'un, caché sous un rocher. D'ici, la vue sur la skyline de Melbourne est magnifique et vaut vraiment le détour.

Nous reprenons ensuite le chemin du centre ville, en tram' pour trouver un coin pour dîner. Nous commençons à être fatigués après cette journée bien remplie et nous avons découvert que les Australiens mangeaient tôt. La plupart des restaurants ferment dès 21h. Après quelques péripéties pour trouver un restaurant, nous dînons chez Betty's Burger (qui se révèle plus proche d'un fast-food que d'un bon restaurant), avant de rentrer à l'hôtel. Demain, nous nous levons tôt pour prendre la mythique Great Ocean Road.

Melbourne - Central Train Station

Mebourne - Saint Kilda's beach

Mebourne - City from Saint Kilda's beach

Melbourne - Tags Roses

Melbourne - Tags rat

Melbourne - Old and new buildings

Jour 3 : The Great Ocean Road

Pour notre premier road trip du séjour, nous récupérons une voiture pas très loin de l'hôtel. C'est avec un peu d'appréhension que nous prenons la route car c'est la première fois que nous allons rouler à gauche. La prise en main se fait finalement assez bien, surtout que nous avons pris l'habitude des boites de vitesse automatiques lors de notre dernier voyage aux USA. La seule chose qui nous surprend à chaque fois, c'est la manette des clignotants ! En effet, tout est inversé à l'intérieur de la voiture, à l'exception des pédales d'accélération et de freinage. Le conducteur est à droite et les vitesses à gauche. Jusqu'ici tout va bien. Mais au niveau du volant, à la place des clignotants se trouvent les essuies-glace et inversement ! Inutile de vous dire qu'il nous arrive plusieurs fois de lancer les essuies-glace en voulant indiquer notre direction. Ça surprend !

Nous faisons une première escale à Torquay, sur la Front Beach, une magnifique plage tout en longueur. Torquay est la capitale du surf en Australie et, même si le temps est gris, nous en profitons pour nous balader et respirer le grand air du détroit de Bass. Ici, le vent est omniprésent et ne va plus nous quitter de la journée.

Nous nous arrêtons également sur la célèbre Bells Beach. C'est sur cette plage que Keanu Reeves et Patrick Swayze se donnent la réplique lors de la scène finale du film Point Break. Le site se prépare à accueillir le Rip Curl Pro, un championnat de surf de l'ASP World Tour.

Anglesea, notre prochaine étape, nous offre un joli point de vue sur les falaises orange qui tombent dans l'océan. Le soleil est cette fois-ci au rendez-vous, ce qui nous permet d'apprécier les différents bleus de l'océan.

Nous traversons Aireys Inlet, Lorne et Apollo Bay sans nous arrêter avant de poursuivre par l'interminable forêt de Cape Otway. C'est à cet endroit que nous apercevons notre premier kangourou au bord de la route, tout en continuant de scruter les arbres à la recherche de koalas. Mais peine perdue pour cette fois.

Nous finissons par arriver aux Twelve Apostles, d'énormes formations rocheuses plantées au milieu de plages sans fin. Le spectacle est saisissant ! Plusieurs points de vue sont accessibles et sont reliés entre eux par des passerelles, ce qui permet d'avoir différents aperçus tout au long de la balade.

Nous enchaînons par la visite de Loch Ard Gorge, juste à côté des Twelve Apostles. Là encore, les formations rocheuses sont impressionnantes et rendent compte de la puissance de l'océan qui a façonné une grotte dans la falaise.

Nous terminons notre journée en rejoignant Port Campbell, une petite bourgade où nous dînons d'un Fish & Chips, avec une magnifique vue sur la baie.

 

Great Ocean Road - Twelve Apostles

Great Ocean Road - Beach

Jour 4 : The Great Ocean Road

Après un copieux petit-déjeuner à The Wave de Port Campbell, nous partons pour le London Bridge, une autre grosse formation rocheuse. Le London Bridge représentait un pont à deux arches avant que la première ne s'effondre sous l'effet de l'érosion en 1990.

Nous repartons vers Loch Ard Gorge et les Twelve Apostles pour en profiter sous le soleil. Il y a toujours du vent mais la température est bien meilleure que la veille. Le spectacle, lui, est toujours aussi saisissant. Nous en profitons un bon moment, sans nous lasser du va-et-vient des vagues puissantes.

Nous prenons ensuite le chemin du retour et faisons escale à Kennett River pour voir les koalas et les cacatoès qui sont cachés dans les arbres, derrière le camping. Nous faisons une dernière halte au calme, sous le soleil de Torquay, pour mettre un peu les pieds dans l'eau, avant de retrouver l'agitation de Melbourne.

Nous dînons dans un restaurant italien, le +39, assez bruyant, mais excellent. Nous rentrons nous coucher après avoir dégusté un autre gâteau qui nous attendait dans notre chambre. Que la vie de jeunes mariés est dure !

Great Ocean Road - Twelve Apostles

Jour 5 : Direction Adelaïde

Nous nous levons de bonne heure pour prendre la direction de l'aéroport afin d'embarquer pour Adelaïde. Nous galérons sur la route pour trouver la bonne file nous permettant de rendre la voiture à l'agence de l'aéroport et nous faisons trois fois le tour du grand bâtiment avant de trouver l'accès au parking. Ce coup de stress et d'énervement passé, nous pouvons enfin nous enregistrer grâce à l'aide d'une hôtesse, le numéro de vol ne correspondant pas à celui indiqué sur nos billets.

1h30 de vol plus tard, nous atterrissons sous le soleil d'Adelaïde. Après avoir récupéré nos bagages, un sympathique chauffeur, Garry, nous emmène jusqu'à notre hôtel tout en nous présentant l'agencement de la ville. En comparaison de Melbourne, ici tout est plat. Le plus haut immeuble fait 31 étages et aucune autre construction ne peut dépasser cette hauteur. Le soleil tape fort et il fait bien plus chaud qu'à Melbourne. Nous déposons nos valises à l'hôtel. Deux bouteilles de vin nous y attendent pour célébrer notre lune de miel. Nous sommes gâtés !

Nous partons explorer la ville à pieds. Nous longeons Rundle Street et son Mall (centre commercial), une rue piétonne très animée du centre ville. Nous flânons un moment dans l'Adelaïde Botanic Garden, un agréable parc.

Nous prenons ensuite la route de l'Adelaïde Central Market. Nous sommes surpris car il est moins de 18h et de nombreux stands sont en train de fermer. Nous nous rapprochons de notre hôtel et nous nous arrêtons boire un verre au 2nd & 6th, dans une ruelle perpendiculaire à Hindley Street, plus calme que cette dernière. L'ambiance de ce bar à vin est plutôt calme et jazzy.

Pour le repas, nous n'irons pas chercher bien loin puisque nous atterrissons juste en face, au Bread & Bone Wood Grill. Nous y prenons un bon burger au bar avant de rentrer à l'hôtel dormir un peu avant une journée qui s'annonce riche en saveurs.

Jour 6 : La Barossa Valley

Nous avons rendez-vous à 8h45 à proximité de notre hôtel pour prendre une navette et quitter Adelaïde pour rejoindre les vignobles de la Barossa Valley. Nous faisons un tour dans la ville, accompagnés des commentaires de notre conducteur de bus, Robin. Il s'agit d'une visite guidée. Il est, en effet, plus sage de laisser le volant pour cette occasion. La journée démarre à 11h00 au TeAro Estate. Nous commençons par un thé accompagné d'une tranche de cake avant d'enchaîner directement sur une première dégustation de vin. Deux blancs et quatre rouges nous sont présentés. Assis autour d'une table, un verre à la main, nous commençons à faire connaissance avec nos compagnons d'aventure, tous Australiens.

Nous reprenons la route direction Maggie Beer's Farm Shop. Nous y dégustons diverses confitures, pâtés et autres produits locaux avant de nous diriger vers le Lambert Estate pour le déjeuner. Une nouvelle dégustation de vin nous est présentée. Un blanc, deux rouges et un digestif nous sont servis tout au long du repas. Nous avons également l'occasion de faire un tour de la propriété et de découvrir les cuves et le processus de fabrication du vin.

Au cours du repas, nous faisons la connaissance de Martin, un sympathique australien originaire de Brisbane, avec qui nous échangerons différentes anecdotes de voyage tout au long de la journée. Alors que le temps était plutôt au beau fixe, une averse de quelques minutes se met à tomber pendant notre repas, signe d'un climat plutôt variable, typique de la région.

Nous poursuivons notre route vers le point de vue Mengler Hill Lookout pour un aperçu des vignobles et de la vallée qui évoquera à Simon la campagne lauragaise de son enfance.

Notre dernière dégustation de la journée se déroule au Pindarie Cellar Door. Deux blancs, un rosé et quatre rouges, accompagnés de quelques tranches de fromage, nous sont proposés à la vitesse de l'éclair. Nous n'achèterons rien ici, préférant continuer nos échanges avec Martin.

Nous retrouvons Adelaïde en bus. Pendant le trajet, certains de nos compagnons de route piquent une petite sieste, signe d'une journée bien chargée. Nous terminons nos achats au Central Market avant de rejoindre notre hôtel afin de ranger nos valises en vue du trajet du lendemain. Après cette journée de dégustation, nous n'avons pas très faim et nous contentons de quelques gâteaux australiens, les Timtam, qui s'avèrent être très bons.

 

Jour 7 : Alice Springs

Nous nous levons à 7h15 pour prendre notre navette jusqu'à l'aéroport à 8h15. Notre chauffeur se révèle, une nouvelle fois, très amical, discutant avec nous tout au long du trajet. Les Australiens font décidément bien honneur à leur réputation "friendly", curieux et ouverts sur le monde. Toutes les personnes que nous avons rencontrées jusqu'ici nous ont laissé une très bonne impression. Il nous a été très agréable de discuter avec elles et de découvrir que les Australiens aimaient voyager et qu'ils étaient nombreux à connaître la France, Lyon ou des Français venus pour quelques temps s'installer en Australie.

Nous atterrissons à Alice Springs sous le soleil et descendons de l'avion directement sur le tarmac. Vous l'aurez compris, c'est un petit aéroport. Nous récupérons notre 4x4 sans difficulté pour trouver l'agence de location, située juste à côté du carrousel de récupération des bagages. Nous passons ensuite à l'hôtel pour déposer nos affaires.

Alice Springs est une oasis au milieu du désert, il n'y a pas grand chose à y faire si ce n'est le Desert Park où nous nous rendons. Le parc n'est pas très grand mais nous pouvons tout de même y voir des émeus, des dingos, des oiseaux locaux et... des kangourous ! Nous avons enfin l'occasion d'approcher ces célèbres marsupiaux de très près. Le bâtiment consacré aux animaux nocturnes vaut également le détour.

Nous terminons cette journée par une balade à dos de dromadaire, que nous avions préalablement réservée auprès de Pyndan Camel Tracks. Le coucher de soleil sur les West MacDonnell Ranges au cours de cette promenade avec notre dromadaire Cookie est un moment inoubliable. Nous vous recommandons l'excursion. L'équipe est accueillante, nous rassure et nous permet de vraiment profiter de cette expérience sans avoir l'impression d'être tombés dans un piège à touriste où les bêtes sont malmenées.

De retour à l'hôtel, nous dînons dans un restaurant attenant à ce dernier où nous avons l'occasion de déguster notre premier steak de kangourou. C'est une viande goûteuse et peu grasse qui ressemble un peu à du gibier.

Alice Springs - Desert park kangourou

Alice Springs - Vue de la ville depuis les hauteurs

Alice Springs - Desert park diable cornu

 

Jour 8 : Direction Glen Helen

Après un copieux petit déjeuner et un ravitaillement en bouteilles d'eau, nous prenons la route en direction de Glen Helen, une étape sur un itinéraire plus touristique permettant de rejoindre l'Ayers Rock. Comme dans l'ouest américain, les routes sont peu nombreuses et assez peu fréquentées.

Nous ponctuons le trajet de plusieurs arrêts touristiques. Tout d'abord, Simpsons Gap, des gorges impressionnantes où des wallabies ont élu domicile sur les rochers. Nous y rencontrons aussi celles qui vont nous accompagner pour ces prochains jours dans le Red Centre : les mouches !

Nous nous arrêtons ensuite à Ellery Creek Big Hole, un grand trou d'eau permanent qui se prête à la baignade. Nous en profitons pour nous y rafraîchir. Du point d'eau, en passant à proximité d'une falaise, Simon aperçoit un serpent qui se réchauffe au soleil sur les rochers.

Nous poursuivons notre route vers Ochres Pits, où se trouve une ancienne source de pigments pour les Aborigènes dans le creux d'une rivière asséchée. Les couleurs sont magnifiques, mais les mouches sont toujours agaçantes !

Notre dernière étape avant l'arrivée se situe à Ormiston Gorge. Nous en profitons pour faire le chemin de randonnée du Ghost Gum Lookout qui offre une belle vue sur la gorge avant de rejoindre le point d'eau au fond de celle-ci.

Toujours au milieu de nulle part, nous finissons par tomber sur Glen Helen Resort, à la fois camping, hôtel et station service, planté au beau milieu du désert. Un décor surréaliste du même type que le Bagdad Cafe. L'accueil y est toutefois chaleureux. Deux petites bouteilles de rosé pétillant nous sont servies dans un sceau à champagne rempli de glace. Nous ne pouvions rêver de mieux par 35°C. Nous profitons de notre apéritif et piquons une tête dans la piscine avant d'aller dîner dans une salle à la décoration assez spartiate. En effet, les gérants laissent leur place à de nouveaux propriétaires le lendemain à 10h00 et ont commencé à vider les lieux et leurs ornements.

Simpsons Gap Gorges

Ochres Pits

Jour 9 : Kings Canyon

Le réservoir de la voiture rempli la veille, nous nous levons de bonne heure car plusieurs heures de route nous attendent, dont une partie de type piste qui est une grande inconnue. Nous devons en effet passer par la Mereenie Loop Road. Le GPS indique 7h37 de route. Après une première heure de route goudronnée, nous nous retrouvons au milieu du désert sur une piste de terre ocre dont le relief se fait sentir malgré notre 4x4 et nous oblige à bien ralentir la cadence. En chemin, nous aurons la chance de voir traverser devant nous quelques magnifiques chevaux sauvages, à défaut de kangourous. L'estimation aura cependant été pessimiste puisque nous arrivons à destination après 5h de trajet.

Suivant les conseils des guides, nous avions acheté un pass pour emprunter cette route en partant de Glen Helen. Ce dernier n'aura pas été utile, il ne nous a pas été demandé, mais nous avons peut-être eu de la chance.

Comme il est encore tôt, nous gagnons directement le parking de Kings Canyon pour nous engager sur la Kings Canyon Rim Walk, une randonnée de 6km (nous avons mis 3h) faisant une boucle autour du canyon. Le paysage est magnifique, nous nous sentons seuls au monde pendant toute la durée de la balade. Les couleurs sont splendides : le bleu du ciel, l'ocre de la terre et le vert de la végétation forment un ensemble harmonieux. Nous ne nous attendions pas à voir autant de vert en plein milieu du désert.
Nous ne sommes pas de grands randonneurs et tout s'est bien déroulé pour nous. Toutefois, il est à noter que le dénivelé du début de la marche est assez prononcé, quelques passages sont assez escarpés, les marches sont nombreuses et le précipice jamais loin et pas protégé. Il ne faut pas s'écarter du sentier balisé. Les mouches quant à elles sont toujours là.

Bien épuisés par cette marche dans la chaleur, nous prenons la direction de l'hôtel au Kings Canyon Resort. Nous récupérons notre clé, impatients de piquer une tête dans la piscine et de prendre une bonne douche. Mauvaise surprise lorsque nous ouvrons la porte : la chambre n'est pas faite, il  y a eu une confusion au moment de l'attribution. Nous retournons donc à l'accueil pour faire corriger cette erreur. Pour se faire pardonner, l'équipe nous offre un voucher pour une consommation au restaurant.

Après avoir déposé nos affaires, nous profitons d'un moment de calme dans la piscine puis nous partons dîner au restaurant de l'hôtel. Le cadre est très sympa mais dès notre arrivée, nous constatons que le service a l'air quelque peu particulier. Quatre personnes nous font attendre pour qu'une cinquième vienne nous placer.
Quelques minutes plus tard, nous sommes assis à notre table et passons commande. Notre verre de vin gratuit arrive, les plats, eux, se font languir. Une demi heure plus tard, Simon s'impatiente et demande à la manageuse ce qu'il en est du reste de la commande. Elle nous renvoie la serveuse qui s'est occupée de nous, qui s'excuse du bout des lèvres, prétextant un cafouillage suite à la gestion du voucher pour les verres de vin. Nous comprenons qu'elle n'a pas lancé la commande de nos plats sur le logiciel, ce qu'elle fait à ce moment-là. Elle propose de nous offrir une nouvelle consommation ou un café en dédommagement. Julie négocie : ce sera le dessert !
Après avoir attendu un nouveau bon quart d'heure, agacés et affamés, nous relançons la manageuse qui ne s'excuse même plus et explique ce délai par le monde en salle. Nous constatons qu'il n'y a quand même pas foule. Nous finissons par être servis et dégustons notre poulet sauce figue, suivi d'un gâteau au chocolat.
L'expérience du restaurant ne sera décidément pas concluante : au moment de l'addition, la même manageuse se trompe et cherche à nous faire payer un des desserts qui devait nous être offerts. Il n'en sera rien : Julie veille au grain.

Après toutes ces péripéties et cette journée bien remplie, nous allons retrouver notre chambre et ses araignées (inoffensives) au plafond. Vous l'aurez compris, Kings Canyon Resort ne restera pas dans notre cœur pour ce voyage.

Mereenie Loop Road

Kings Canyon Rim Walk 2

Kings Canyon Rim Walk 1

Jour 10 : Uluru

Après une bonne nuit de repos et un petit déjeuner au buffet de l'hôtel, nous faisons le plein d'essence et reprenons la route, direction le mythique Ayers Rock. En chemin nous croisons le mont Conner, surnommé "Attila" que beaucoup confondent avec Uluru (nom aborigène de l'Ayers Rock, désormais plus couramment utilisé). 4h de route plus tard, nous arrivons à l'entrée du parc où il nous faut payer un droit d'entrée de $25 par personne. La carte donne accès au site pendant 3 jours.

Nous décidons de nous orienter vers les Kata Tjuta. Ce nom signifie "beaucoup de têtes" en aborigène. Le site, moins connu qu'Uluru, vaut vraiment le détour. Les 36 dômes qui forment les monts Olga sont très impressionnants. De belles balades sont accessibles, notamment celle de la vallée des vents (Valley of the Winds). Ne passant qu'un jour sur place, nous choisissons de ne pas nous y attarder pour favoriser Uluru.

Nous nous arrêtons ensuite au Cultural Centre, qui nous informe sur l'histoire des lieux. La communauté des Aborigènes est redevenue propriétaire du site dans les années 1990 et en loue l'exploitation aux Australiens. De l'extérieur, cette mixité a l'air de bien fonctionner. Cet arrêt nous permet de découvrir un peu plus les légendes qui fondent la croyance de ce peuple, qui n'a pas pour habitude d'écrire ou de partager sa culture. Les transmissions sont normalement essentiellement orales. Le Cultural Centre rend accessibles quelques aspects des traditions ancestrales. Nous en apprenons plus sur le temps du rêve (Deamtime) qui retrace la création du monde. C'est passionnant !

Nous profitons de la boutique du Cultural Centre pour acheter un filet pour le visage, qui permet de se protéger des mouches. Nos indésirables compagnes de voyage sont, en effet, toujours présentes en nombre et nous voulons profiter de nos promenades sereinement, sans avoir à chasser celles qui tentent de se faufiler dans nos oreilles ou notre bouche. Nous recommandons vivement cet investissement, pas des plus glamours, certes, mais tellement confortable !

Nous partons ensuite au plus près du Rocher et débutons par Mala Walk, une promenade de 2km. Le long du sentier, des panneaux expliquent l'ensemble des droits et coutumes aborigènes du peuple Mala. Divers accès nous permettent d'admirer de beaux exemples de peintures rupestres.
Nous enchaînons avec Kuniya Walk, une courte marche d'1km qui nous permet d'atteindre le Mutijulu, un trou d'eau permanent du rocher.
D'autres balades sont accessibles, dont la Base Walk, un chemin de 10,6km qui fait le tour du Rocher.
Il est également possible de faire l'ascension d'Uluru et de nombreux touristes s'y essaient. Pour notre part, nous décidons de respecter la coutume aborigène et nous nous abstenons. Uluru est en effet considéré comme un lieu sacré. Les Aborigènes tolèrent d'en partager un certain nombre d'accès mais demandent de respecter le caractère mystique de certains endroits en ne prenant pas de photos par exemple ou en évitant l'ascension. Il a été récemment annoncé que cette montée, par ailleurs dangereuse et source de plusieurs graves accidents, devrait être officiellement interdite dans les mois à venir.

Nous nous dirigeons ensuite vers Sunset Point, un parking aménagé pour observer le coucher du soleil sur l'Ayers Rock. Nous sommes moins seuls au monde que durant le reste de la journée mais le moment reste magique malgré tout. Les couleurs changent de minute en minute et nous permettent d'admirer les moindres détails du rocher : la nature est impressionnante ! Il est fou de se dire que les 2/3 du roc sont enterrés sous nos pieds.

La nuit étant tombée, il est temps de regagner notre hôtel, l'Outback Pioneer Hotel. Une fois de plus, le personnel nous accueille avec une bouteille de sparkling wine au frais. Notre ventre crie famine. Nous avons le choix entre un restaurant, un fast-food ou un barbecue self-service. Nous choisissons cette dernière option. Nous passons derrière les fourneaux pour faire cuire un morceau de crocodile, une saucisse d'émeu et un filet de kangourou. Un musicien enchaîne les morceaux pendant que nous dégustons nos grillades. Les grandes tablées sont joyeuses et nous en profitons pour descendre gentiment notre bouteille de vin pétillant. Un grand moment de convivialité qui restera un beau souvenir de l'Outback australien.

Kata Tjuta

Uluru - Couleurs

Jour 11 : Uluru et Sydney

Le vol pour Sydney étant prévu en début d'après-midi, nous décidons de nous lever tôt pour profiter une dernière fois d'Uluru. Nous nous rendons au Sunrise Point aussi appelé Talinguru Nyakunytjaku. Il offre un angle différent et permet d'avoir un aperçu à la fois d'Uluru et des Kata Tjuta. Il est recommandé aussi bien pour le lever que le coucher du soleil.
Nous faisons une dernière photo au Sunset Point avant de partir vers l'aéroport. Nous quittons la nature australienne une pointe de nostalgie. Nous avons vraiment été émerveillés par ces sites spectaculaires de l'Outback et n'avons pas été déçus par la réputation d'Uluru. Ils représentent l'Australie profonde que nous avions imaginée avant de partir.

L'aéroport d'Uluru, Connellan, est de taille réduite. Ici, pas de procédure d'enregistrement automatique à l'aide de bornes. Retour au bonnes vieilles files d'attente. Rien n'est indiqué, nous ne croisons personne du staff dans l'aéroport pour nous renseigner. Il faut attendre qu'une des compagnies aériennes ait fini d'enregistrer ses passagers pour passer au vol suivant. Les numéros et horaires de vol ne correspondent pas à nos réservations. Nous croisons d'ailleurs deux Allemandes qui ont raté leur vol car leur embarquement a été avancé de près d'1 heure. Une petite dose de stress pour nous. Nous embarquons finalement à l'heure et le décollage de l'avion nous permet de jeter un dernier coup d’œil à Uluru depuis les airs. Une autre vue que nous garderons gravée dans nos mémoires.

4 heures de vol plus tard, au cours desquelles nous traversons le désert rouge sans voir une seule habitation, nous atterrissons à Sydney. Notre shuttle nous attend pour nous conduire à l'hôtel. Nous déposons rapidement nos bagages et nous sortons dîner. Nous en profitons pour faire une première balade sur Circular Quay, qui nous offre un premier aperçu magnifique du célèbre Opera House, du Harbour Bridge et des buildings. Ces premières impressions nous mettent l'eau à la bouche et nous avons hâte d'être au lendemain.

Uluru

Jour 12 : Sydney Tower Eye, Manly et l'Opera House

Motivés par cette nouvelle journée, nous nous rendons directement à la Sydney Tower Eye qui nous offre une vue panoramique sur la ville. Cette vue du dessus nous permet d’appréhender les différents quartiers et de se rendre compte de l'étendue de Sydney autour de la baie.

Le ciel étant bien dégagé, nous décidons de profiter dès aujourd'hui d'une des célèbres plages de Sydney et nous prenons le ferry depuis Circular Quay en direction de Manly. La balade en bateau vaut à elle seule le détour : 30 minutes de traversée qui offre une superbe vue de la baie depuis la mer.

A l'arrivée, nous découvrons tout d'abord Manly Cove, une plage  à l'eau translucide, très abritée et peu fréquentée lors de notre passage. Nous faisons un détour par l'Ivanhoë Park avant de rallier la célèbre Manly Beach où nous profitons de la plage et de la baignade pendant un petit moment. Cette partie est plus fréquentée mais on comprend pourquoi : la plage de sable fin s'étend sur 1,5 km et le cadre est magnifique. Après cette petite pause, nous passons par le Corso, une rue piétonne et très touristique de Manly pour regagner le port afin de retourner au centre ville.

Nous avions réservé une visite guidée de l'Opera House à 17h00 et arrivons juste à temps au point de rendez-vous. Le tour dure 1h et nous renseigne sur l'histoire de la construction du célèbre bâtiment. Il nous permet d'avoir un bon aperçu de l'extérieur comme de l'intérieur. Nous avons même l'occasion de voir des salles habituellement fermées au grand public, comme la salle de réception ou la Hutzon Room, réservée aux récitals portant le nom de l'architecte original du bâtiment, Jørn Utzon.

Nous finissons la journée par un bon petit repas dans le quartier des Rocks avant d'aller nous coucher.

Sydney - Opera House de jour

Baie de Sydney

Sydney - Manly Beach 1

Sydney - Manly Beach 2

Sydney - Opera House de nuit

Sydney by night

Sydney - Habour Bridge de nuit

Jour 13 : Bondi - Coogee

Nous prenons le bus de bonne heure en direction de Bondi Beach. C'est le Good Friday (vendredi saint) et nous sommes étonnés par le calme qui règne dans les rues de Sydney en ce début de journée. Au cours de notre trajet, nous sommes surpris par le peu d'informations disponibles à l'intérieur du bus. Aucun avertissement sonore ou visuel annonçant les prochains arrêts, pas de plan de la ligne affiché. Sans l'application CityMapper, il nous aurait été difficile de nous y retrouver. 30 minutes de bus plus tard, nous débarquons à Bondi, et faisons un arrêt dans un café avec vue sur la plage pour prendre un copieux petit déjeuner. Nous passons ensuite enfiler nos maillots au Bondi Pavillon avant de profiter un moment de plage entre les drapeaux jaune et rouge, où la baignade est surveillée. Le cadre est magnifique, Bondi fait honneur à sa réputation d'être l'une des plus belles plages australiennes.

Nous faisons ensuite un petit tour dans le village avant de nous lancer sur le sentier côtier reliant Bondi à Coogee, en passant par différentes plages tout au long des 6 kilomètres de randonnée. C'est très accessible et des fontaines à eau ponctuent le chemin. Cependant, l'ombre est rare. Une casquette et de la crème solaire sont à prévoir. Les accès aux plages pour se rafraîchir ne manquent pas. Pour notre part, nous attendrons la dernière étape, Coogee, pour prendre une glace avant d'aller piquer une tête.

Nous repartons vers le centre en bus et prenons une petite douche avant d'aller manger du côté de Darling Harbour dans un resto-bar lounge où on nous demande nos pièces d'identité à l'entrée... Nous rentrons ensuite à l'hôtel, nous avons prévu de nous lever tôt le lendemain pour profiter de notre dernier jour à Sydney.

Sydney - Bondi Beach tags

Sydney - Bondi Beach vue d'ensemble

Sydney - Coogee Beach

Jour 14 : Sydney

Après un petit-déjeuner à l'ouverture sur les quais de Darling Harbour, nous nous rendons au Sea Life Aquarium. C'est samedi et de nombreuses familles sont déjà présentes. La visite est intéressante, notamment les tunnels qui permettent de voir directement les différentes espèces aquatiques. Nous découvrons notamment une grande variété de requins. La visite se termine de façon assez ludique par une balade en barque au milieu des manchots. Cela dure 3 minutes et il fait -6°C, pensez à vous couvrir.

Juste à côté se trouve le Wild Life Zoo. Ce zoo constitue une bonne alternative quand on n'a pas le temps d'aller visiter le Taronga Zoo. Il abrite un vaste éventail d'espèces australiennes : reptiles, papillons, serpents, koalas et kangourous. Il y avait également beaucoup moins de monde qu'à l'aquarium.

Nous avons mis 1h30 pour visiter chacun de ces deux parcs. A noter qu'il est intéressant d'acheter les billets d'entrée en ligne. Plusieurs combinaisons sont possibles entre la Sydney Tower Eye, l'Aquarium, le Wild Life Zoo et le Musée de Madame Tussauds et proposent des prix très attractifs.

En sortant, nous nous dirigeons vers le quartier The Rocks. C'est ici que les colons européens débarquèrent en 1788. C'est une bonne occasion pour se balader dans les rues du centre de Sydney.

Nous poursuivons avec Circular Quay et les Royal Botanic Garden. Nous allons jusqu'au Mrs Macquaries Point, qui offre une superbe vue sur la baie, avec l'Opera House, le pont et les buildings en fond. Nous continuons jusqu'au point de vue qui nous permet de contempler le Woolloomoolloo Finger Wharf. En sortant du parc, nous longeons la State Library, le Parliament House, le Pitt Street Mall pour arriver à la St Mary's Cathedral et Hyde Park qui se trouve juste à côté.

Après ces 12 kilomètres de marche, nous passons à l'hôtel nous changer en vue de notre dernière soirée à Sydney. Nous voulions aller boire un verre à l'Opera Bar mais celui-ci affiche complet. Nous nous rabattons sur un restaurant italien, juste à côté, qui nous offre une tout aussi jolie vue sur la baie. Nous prenons nos derniers clichés de l'Opéra avant de rentrer. Nous sommes tristes de quitter déjà Sydney. Le coup de cœur pour cette ville et son "Australian way of life" est bien là !

Sydney - Wild Life Zoo papillon

Sydney - Wild Life Zoo koala

Sydney - Wild Life Zoo kangourou des rochers

Sydney - St Mary's Cathedral

Sydney - Opera House by night

Jour 15 : Arrivée à Cairns, direction Port Douglas

Le réveil est matinal aujourd'hui, nous devons en effet prendre le shuttle pour l'aéroport à 7h15. Nous prenons la direction du Nord-Est de l'Australie pour la dernière étape de notre voyage : Port Douglas et la Grande Barrière de Corail.

Après 3 heures de vol, nous atterrissons à Cairns sous la pluie. Nous récupérons nos bagages et la voiture de location. Dès la sortie de l'aéroport, une chaleur moite nous accable. Nous essayons de faire un premier arrêt au niveau de l'Esplanade de Cairns mais la chaleur humide et une grosse averse nous font vite renoncer. Nous poursuivons un peu plus loin en direction des Crystal Cascades. Pas de chance, à cause de la pluie, la route est fermée car impraticable.

La pluie s'arrête. Nous tentons un nouvel arrêt à Palm Cove. Près de la plage, des panneaux nous invitent à prendre garde aux méduses et aux crocodiles ! Le temps d'une courte balade en bord de mer, la pluie se remet à tomber. Nous nous réfugions sous un abri destiné à faire des barbecues. Nous y engageons la discussion avec un couple de locaux qui nous recommande chaudement de profiter de notre séjour dans le coin pour aller voir les Mossman Gorges.

Nous reprenons la voiture jusqu'à l'hôtel de Port Douglas. La réception est fermée et nous récupérons les clés dans un coffre. Lorsque nous gagnons notre chambre, nous découvrons que l'équipe de l'hôtel nous a préparé une gentille attention : une nouvelle bouteille de sparkling wine nous est offerte et patiente dans le frigo. Il fait toujours gris mais la pluie s'est arrêtée et la chaleur est toujours étouffante. Nous allons donc nous rafraîchir dans la somptueuse piscine de l'hôtel.

Nous finissons la journée dans un petit restaurant italien, Pasta & co. où nous dégustons de délicieuses gnocchis.

Jour 16 : Port Douglas et les environs

Après un copieux petit déjeuner au Café Fresq, nous suivons les conseils des Australiens que nous avions rencontrés la veille et partons en direction des Mossman Gorges. Elles se situent après un village aborigène. Le parking se situe bien en amont de ce dernier. Des navettes payantes sont à disposition mais la balade ne semble pas très longue et le soleil brille pour le moment. Nous décidons donc de partir à pieds. Une petite demi-heure plus tard, les pieds trempés par quelques passages inondés, nous arrivons au début du sentier qui va nous conduire dans la Daintree Forest. Le chemin est balisé par une passerelle et un pont suspendu. Il n'est pas possible de s'en écarter et de s'aventurer dans la forêt. Nous débouchons rapidement sur une berge aménagée qui permet un accès facile à la rivière pour une petite baignade. Il y a pas mal de gens dans l'eau. Nous décidons de continuer la balade en espérant trouver plus loin un endroit moins fréquenté. Deux points de vue plus tard, nous arrivons déjà au bout du chemin. Nous ne savons pas très bien si c'est toujours comme cela que la marche se termine, nous ne nous attendions pas à ce que ce soit si court. Nous faisons demi-tour alors que la pluie se remet à tomber. Nous sommes obligés de sortir les parapluies. En prenant notre temps, la marche n'aura duré que 1h30, nous nous attendions à plus.

Nous essayons de trouver un coin pour boire un coup dans les environs mais après quelques tentatives infructueuses dans les villages environnants, nous faisons demi-tour vers Port Douglas. Le soleil brille à nouveau. Nous prenons une limonade bien fraîche au Salsa and Grill avant d'aller faire un tour à St Mary's by the sea, une petite chapelle ayant une jolie vue sur l'océan.

Nous enchaînons par le Wildlife Habitat de Port Douglas. L'entrée coûte $30 mais permet un accès au parc pendant 3 jours. Nous sommes agréablement surpris par la taille, la diversité et le nombre de "résidents". Nous y voyons des koalas, des kangourous, des wallabies, des casoars, des serpents, des crocodiles ainsi que toutes sortes d'oiseaux. Nous pouvons nous balader librement au milieu des animaux. Les kangourous, curieux et gourmands, à la recherche de nourriture, s'approchent facilement de nous. Des oies sauvages nous surprennent quelques fois en nous frôlant lors de leur vol. Nous repartons enchantés 1h30 plus tard.

La journée touche à sa fin, nous filons prendre un bain à Four Mile Beach, la plage surveillée située à côté de notre hôtel. La zone de baignade est bien délimitée par des drapeaux placés sur la plage ainsi que par un filet installé dans l'eau. Ce dernier nous protège des méduses et autre faune dangereuse locale. Nous ne ferons pas les aventuriers et respecterons la zone de baignade même si celle-ci nous parait assez restreinte au vu de l'étendue de la plage, bordée de cocotiers. Nous ne voyons d'ailleurs personne se baigner en dehors des limites.

Nous finissons par un dîner marin au restaurant du Port Douglas Central Hotel, composé de crevettes, beignets de calamar et barramundi.

Mossman Gorges Daintree Forest

Jour 17 : The Great Barrier Reef

Nous avons rendez-vous devant l'hôtel à 8h05. Nous sommes récupérés par une navette qui nous conduit jusqu'à la Marina. Nous embarquons à bord de notre catamaran avec une trentaine d'autres passagers et quittons le port à 8h30 direction Low Isles. La traversée dure 1h30, à un rythme tranquille. Pendant ce temps, l'équipage nous met à disposition palmes, masque, tuba et combinaison de plongée. Une fois amarrés à côté de l’île, nous empruntons un bateau-navette qui nous emmène jusqu'à celle-ci.

Il est alors temps de se jeter à l'eau, guidés par Charlotte, une Française originaire d'Aix, membre de l'équipage depuis 8 ans. Nous découvrons avec émerveillement ces fonds marins réputés. Nous croisons des poissons énormes et multicolores ainsi qu'une tortue de mer et d'innombrables coraux. Nous avons de la chance, le soleil est avec nous ce matin et la mer est plutôt calme.

Après 1h d'exploration, nous regagnons la plage afin de faire un petit tour sur l’île, guidés par Monique. Nous retournons ensuite sur le catamaran où un copieux buffet froid, composé de salades, charcuteries et crevettes nous attend. Au cours du repas, nous apercevons des requins gris venus nous tenir compagnie autour du bateau. Charlotte nous rassure en nous disant qu'ils ne mangent que des petits poissons et ne s'attaquent pas aux humains.

Une fois restaurés, nous avons le choix de faire un tour de bateau à fond transparent ou de retourner dans l'eau pour une nouvelle exploration des fonds marins, plus libres cette fois-ci. Nous choisissons cette dernière option sans hésiter. Le ciel est un peu plus gris. C'est dommage car il ne nous permet pas de profiter pleinement de toutes les couleurs vives des coraux. La plongée reste néanmoins extraordinaire.

45 minutes plus tard, il est déjà temps de remonter sur le bateau et de reprendre la direction du port. Nous sommes un peu frustrés, car nous pensions bénéficier de plus de temps dans l'eau. Nous arrivons à Port Douglas un peu avant 16h00.

Nous faisons un tour dans les boutiques du village avant de retourner à la plage pour prendre un petit bain avant d'aller manger. Nous finissons la soirée chez Paddy, un pub où nous dégustons un fish & chips et une fisher pie.

Great Barrier Reef - Low Isles

Jour 18 : Port Douglas

C'est le dernier jour de visite, nous décidons de rester dans le coin car la seule visite qu'il nous reste à faire se trouve à Cape Tribulation, à 2h de route de Port Douglas et la promenade intéressante dure 5h. Incertains du temps et de l'état des sentiers de promenade suite aux pluies, nous choisissons de renoncer à cette escapade en prévision de la journée de transfert jusqu'en France qui nous attend le lendemain. Nous privilégions le farniente.

Un petit-déjeuner (sans bacon pour Simon !) plus tard, nous passons la matinée à peaufiner notre bronzage australien sur la plage de Port Douglas, avant de retourner au Wildlife Habitat l'après-midi. Nous profitons une dernière fois de tous les animaux.

Nous assistons à une présentation sur les koalas en même temps que les soigneurs viennent les nourrir. L'équipe est vraiment sympathique et a l'air de prendre bien soin des animaux. L'endroit est très bien entretenu malgré des oiseaux en liberté dans la totalité du parc.

A l'entrée, nous avions acheté un sachet de nourriture pour les kangourous. Nous passons un long moment à leur donner à manger directement depuis le creux de la main. C'est un cliché touristique, mais nous y prenons quand même beaucoup de plaisir. Nous apprécions cette proximité avec ces mammifères, grands symboles de l'Australie.

Avant de partir, nous passons du côté des crocodiles et du casoar.

La journée se termine par un dernier bain dans la Mer de Corail sous le soleil, toujours. Aujourd'hui, nous n'aurons pas vu la pluie.

Nous retournons dîner chez l'Italien, les bons restaurants ne se bousculant pas vraiment dans le coin. De retour à l'hôtel, il est temps de préparer nos valises pour le lendemain.

Plage de Port Douglas

Port Douglas - Wildlife Habitat

Port Douglas - Wildlife Habitat

Port Douglas - Wildlife Habitat

Port Douglas - Wildlife Habitat kangourou

Jour 19 : Derniers pas en Australie et retour en France

Souhaitant passer à la Crystal Cascade, nous partons tôt de Port Douglas après un dernier copieux petit-déjeuner au Café Fresq. Après un peu plus d'une heure de route, nous arrivons au parking. Un panneau d'indication signale que le sentier de marche est fermé mais personne n'est là pour bloquer l'accès et des promeneurs sont déjà sur le chemin. Nous décidons de tenter le coup. Nos chaussures sont sèches et nous entendons bien à ce qu'elles le restent en prévision des longues heures de vol qui nous attendent. Après quelques minutes de marche à peine, nous arrivons à une portion de route un peu inondée que nous franchissons grâce à quelques acrobaties. Mais quelques centaines de mètres plus loin, un passage encore plus inondé a raison de notre motivation et nous faisons finalement demi-tour, d'autant plus qu'il fait chaud. Nous ne souhaitons pas démarrer les 36 heures de voyage qui nous attendent en sueur !

Nous reprenons la route en direction de Cairns où nous faisons le plein avant de nous diriger vers l'aéroport où nous laissons la voiture. Nous sommes très en avance pour le premier vol de la journée qui doit nous conduire à Sydney. Nous enregistrons quand même nos valises. Nous espérons les retrouver à Lyon.

Nous patientons pendant 4 heures avant d'embarquer. Après 3 heures de vol, nous atterrissons au terminal domestique de l'aéroport de Sydney. Nous avons 1h30 avant notre prochain décollage et il nous faut rejoindre le terminal international. Une navette est mise à disposition par Qantas, mais elle ne passe que toutes les 20 minutes. Nous prenons un petit coup de stress. Heureusement l'attente n'est pas trop longue. 6 minutes plus tard, nous montons dans le bus qui fait le tour de l'aéroport. Il nous faut encore marcher un bon quart d'heure pour arriver à notre porte. Nous arrivons à temps, avant l'embarquement mais nous n'avons pas traîné et heureusement que tout s'est bien enchaîné. Le timing était un peu juste.

Nous décollons à nouveau en direction de Dubaï. Cette fois, c'est fini, bye-bye l'Australie. Nous sommes nostalgiques de quitter ce beau pays et nous aurions bien fait un dernier tour dans la baie de Sydney avant de partir. Ces 3 semaines sont passées à toute vitesse et nous avons vraiment adoré tout ce que nous avons découvert.

14 heures plus tard, nous atterrissons à Dubaï, un peu déphasés. Nous nous préparons à attendre 9 heures, après avoir décidés de ne pas quitter l'aéroport pour visiter la ville. Nous sommes fatigués, nos sacs sont lourds et nous sommes trop couverts pour la chaleur étouffante de la ville. Peut-être lors d'une prochaine escale.

Notre vol pour Lyon finit par être annoncé. Nous montons à bord de l'avion pour cette dernière étape de notre périple australien.

6 heures 30 plus tard, nous voilà de retour sur le sol lyonnais. Nous avons de la chance, il fait beau et assez bon. Il nous faut encore patienter presque 1 heure pour passer le contrôle aux frontières et récupérer nos valises. Elles sont dans les dernières à sortir sur le carrousel mais nous ont bien suivis depuis Cairns. Un exploit !

Nous retrouvons le visage souriant de nos amis venus nous chercher à l'aéroport pour nous raccompagner à la maison après ce voyage de 36 heures (merci Clo & Flo).

Après un coup de fil pour rassurer nos familles : une douche et au lit. Nous rangerons les valises demain.

Nous nous remettrons assez vite du décalage horaire dans ce sens.

Nous profitons des quelques jours de congés qu'il nous reste pour trier nos photos et nous remémorer les bons moments de notre séjour et toutes les belles choses que nous avons vues. Nous avons vraiment adoré ce pays. Notre voyage de noces restera inoubliable ! Un grand merci à tous ceux qui nous ont permis de réaliser ce rêve.

Ce que nous avons adoré (en vrac)

  • le côté friendly (cool et avenant) des australiens
  • Uluru (Ayers Rock)
  • la baie de Sydney
  • les Twelve Apostles sur la Great Ocean Road
  • la Grande Barrière de Corail
  • la balade à dos de dromadaire à Alice Springs
  • le Wildlife Habitat de Port Douglas (pour nourrir les kangourous et voir les koalas)
  • le barbecue self-service à Yulara (et le fait qu'il y ait des BBQ propres et accessibles un peu partout dans le pays, notamment à proximité des plages)
  • le côté melting-pot de Melbourne
  • le côté relax de Sydney
  • le côté faussement petite ville d'Adélaïde
  • ne pas être tombés sur toutes les bestioles dont on nous avait parlé avant notre départ (araignées, serpents…)

Quelques conseils

  • n'oubliez pas de vous équiper de filets contre les mouches ! Elles sont nombreuses dans le désert et si elles ne sont pas méchantes, elles sont très vite désagréables autour du visage
  • soyez ouverts, apprenez quelques mots d'anglais avant de partir et n'ayez pas honte de vous en servir, les locaux ne voient pas d'un bon œil les étrangers ne faisant pas d'efforts pour parler leur langue
  • soyez disciplinés et rapides aux passages piétons dès que le signal sonore se déclenche. Ils ne durent pas très longtemps et on ne traverse pas au rouge
  • prévoyez de manger assez tôt le soir, la plupart des restaurants ferment à 21h30

 

2

Voyage à New York (août 2014)

Jour 0 - Samedi 23 août

Trajet Hyères / New York via Paris

Après des mois d'attente, c'est enfin le jour-J !

Nous nous levons à 3h15 pour nous rendre à l'aéroport de Toulon-Hyères à 4h, soit 3h avant le départ de notre vol prévu à 7h, comme indiqué sur nos billets réservés par last minute. Le fail : l'aéroport est fermé et n'ouvre qu'à 5h45 ! Nous embarquons à 7h et le trajet entre Hyères et Paris Orly se passe sans soucis avec le café, les croissants et les pains au chocolat (nd Simon : ou chocolatines !!!!) offerts par Air France.

Étant obligés d'effectuer un changement que nous appréhendions un peu entre Orly et Roissy, nous avions réservé une navette Air France. Une expérience pratique et satisfaisante : 1h25 de trajet et 33.70€ aller/retour à 2.

C'était la première fois que nous passions par Roissy, un aéroport qui dessert toutes les destinations internationales et qui nous fait réaliser le début de notre voyage au bout du monde.

Le vol entre Paris et New York dure 8h dans un avion gigantesque (nd Simon : un Boeing 767, dommage j'aurais préféré un A380). Une petite anecdote vient mouvementer notre voyage : le départ est retardé, nous n'avons juste pas le plein ! Pour rendre le trajet moins long, des films, des séries, de la musique et des jeux sur un écran tactile placé dans le siège en face de nous, étaient à notre disposition. De plus, Air France chouchoute ses passagers en offrant de quoi se restaurer toutes les 2 heures ! Le seul bémol : nous avions de quoi nous couvrir mais nous avons quand même eu très froid dans cet avion.

New York City

Nous arrivons à New York à 22h15 heure française soit 4:15pm heure locale, comme nous l'indique la lumière autour de nous. Cette journée n'en finit plus ! Nous enchaînons par le passage obligé du service de l'immigration (loi de Murphy oblige : nous prenons la mauvaise file et tout le monde passe avant nous). Nous finissons quand même par récupérer nos bagages, bien contents qu'ils nous aient suivis jusqu'ici. Nous avions réservé un shuttle (Airlink) pour nous rendre de l'aéroport à l'hôtel. Avec le retard pris, nous devons changer le billet. Cela n'a posé aucun problème, le ticket étant valable toute la journée.

Le trajet s'effectue en mini bus entre Newark et New York, avec un premier (vrai) contact visuel avec la ville où nous allons passer 10 jours : incroyable ! Ce service nous a totalement satisfaits : pas besoin de payer $70 un taxi ni de galérer dans le métro new-yorkais avec nos grosses valises. Le shuttle nous dépose devant l'hôtel (Pennsylvania situé sur la 7th Avenue). Juste le temps de récupérer la clé, de poser nos affaires et de vérifier l'état de la chambre, il est 18h30 heure locale. Nous décidons d'aller faire un petit tour pour terminer cette journée déjà bien remplie. Nous n'avons qu'à remonter quelques blocs à pied pour tomber sur Times Square. La foule et les odeurs sont impressionnantes. Nous arrivons un peu avant que la nuit tombe, ce qui nous permet d'en prendre plein les yeux au niveau des lumières dégagées par les célèbres écrans géants où s'enchaînent toutes sortes de publicités. Nous prenons le temps de nous connecter au wifi gratuit (merci Yahoo) disponible sur place pour envoyer des nouvelles à nos proches, accompagnées de quelques photos. Nous faisons marche arrière pour rentrer à l'hôtel. Une petite douche et au lit : il est 9:30pm, soit 3h30 chez nous : double tour du cadran ? Check !

Jour 1 - Dimanche 24 août (~17km)

Avec le décalage horaire, nous nous réveillons à 5:30am. Nous décidons de tester un café à proximité de l'hôtel et tombons sur le Andrew's coffee shop. 2 délicieux muffins au chocolat et 2 savoureux chocolats chauds plus tard, la cantine est adoptée, nous y retournerons les 10 jours de notre voyage !

Le ventre plein, nous pouvons partir à la découverte de la ville. Situé juste en face de notre hôtel, nous débutons par une visite extérieure du mythique Madison Square Garden.
Nous remontons les blocs de la 8th Avenue vers le New York Times building. Nous profitons de la proximité de Times Square pour faire un tour dans la fameuse boutique M&M's. Nous passons ensuite devant l'International Center of Photography avant d'atterrir sur le Bryant Park. Juste derrière cet agréable coin de verdure se trouve la National New York Public Library, malheureusement fermée ce jour là.

Pour continuer, nous prenons la direction du Grand Central Terminal, ancienne gare de départ des trains vers l'ouest, aujourd'hui point névralgique du réseau de banlieue. Nous admirons son hall majestueux et sa voute parsemée d'étoiles.

En sortant, nous passons devant le Chrysler Building pour nous rendre au City Corp Center, un centre commercial. Puis nous visitons le quartier de l'ONU où les grilles sont closes en ce dimanche. Nous retournons ensuite vers Times Square et décidons de prendre un ticket pour le célèbre musée de Madame Tussaud.

Pour finir cette journée en beauté, nous retournons au Bryant Park de nuit. Complètement déphasés par le jet lag, nous n'avons grignoté que quelques biscuits une fois sur place malgré la vingtaine de kilomètres que nous venions de réaliser.

Photo de l'Empire State Building

Une vue de l'Empire State Building depuis le croisement de 7th Avenue et de la W34th Street

Photo de l'entrée du New York Times Building

Entrée du New York Times Building

Photo de la rue menant au Chrysler Buidling

Vue du Chrysler Building au fond

Photo du Chrysler Building

Le Chrysler Building

Photo prise depuis Times Square

Vue depuis Times Square

Photo du Bryant Park de nuit

Vue depuis le Bryant Park de nuit

Jour 2 - Lundi 25 août (~16km)

Nous prenons le métro new-yorkais pour la première fois afin de nous rendre à South Ferry. Notre destination finale est Liberty Island où nous allons rencontrer Miss Liberty : la statue de la Liberté. L'audio-guide est compris dans le New York City Pass que nous avions acheté avant notre départ et que nous retirons au guichet de cette première visite. Les informations sont intéressantes et permettent de faire tranquillement le tour de l'ile et d'admirer Miss Liberty sous toutes ses coutures. Nous reprenons le bateau pour nous rendre sur l'île voisine, Ellis Island, qui a longtemps été le point de passage obligé de milliers de migrants européens. En effet, les bâtiments de l'immigration se trouvent ici. Ils ont été réhabilités en musée et cette visite, historique et intéressante, est comprise dans le New York City Pass.

Après cette escapade au milieu de l'Hudson River, nous retournons sur Manhattan, à la découverte du Financial District, le célèbre quartier des affaires de New York. Nous visitons successivement la Trinity Church, Wall Street et son New York Stock Exchange, son Federal Hall et sa Federal Reserve Bank. Un peu plus loin dans le quartier se trouve la St Paul Chapel ainsi que le gigantesque magasin Century 21, repaire pour des bonnes affaires à prix cassés mais véritable labyrinthe pour les flâneurs.

Nous enchaînons par la visite de Ground Zero, lieu de mémoire où se trouvaient les tours jumelles du World Trade Center, détruites lors des attentats du 11 septembre 2001. Deux immenses bassins ont été construits à l'endroit où se dressaient les Twin Towers. Malgré le monde, l'atmosphère silencieuse se prête au recueillement. Nous sommes impressionnés par ce calme en plein cœur de la ville qui ne dort jamais. Nous décidons de visiter le 9/11 Memorial, musée construit en hommage aux personnes disparues lors des attentats de 2001.

Lorsque nous sortons, nous traversons le City Park, d'où nous pouvons admirer le majestueux City Hall (la "Mairie" de New York), pour nous rendre au Brooklyn Bridge. Le temps d'arriver de l'autre côté de l'East River, nous pouvons admirer les célèbres lumières de la skyline au soleil couchant, dans un parc du District Under the Manhattan Bridge Overpass, plus connu sous le nom de D.U.M.B.O. Nous y passons un moment afin de profiter de ce spot idéal pour faire des photos. Pour finir cette journée déjà bien chargée, nous cherchons pendant une grosse demi-heure une station de métro pour rentrer à l'hôtel ! Enfin de retour sur la 7th Avenue, nous nous arrêtons manger un morceau chez Andrew's avant d'aller faire un dodo bien mérité.

Photo du quartiers des affaires

Le quartier des affaires vu depuis l'Hudson River

Photo de la statue de la liberté

La statue de la liberté

Photo de drapeaux américains à Wall Street

Les drapeaux sont bien présents à Wall Street

Photo d'un des bassins de Ground Zero

Les glaçants bassins de Ground Zero

Photo du Brooklyn Bridge

Le Brooklyn Bridge

Photo du Manhattan Bridge

Vue du Manhattan Bridge depuis D.U.M.B.O.

Photo du Brooklyn Bridge de nuit

Vue du Brooklyn Bridge depuis D.U.M.B.O. de nuit

Jour 3 - Mardi 26 août (~12km)

Une fois notre copieux petit déjeuné chez Andrew's englouti, nous prenons le métro jusqu'à Franklin Street pour nous rendre à TriBeCa, acronyme de Triangle Below Canal Street. Ici se trouvent de nombreux magasins de vêtements et boutiques de souvenirs en tous genres. Nous en profitons pour commencer quelques achats afin de remplir nos valises. Au cours de cette matinée de promenade, nous découvrons les quartiers de SoHo et NoHo, historiques repaires des artistes dans les années 70. Si des galeries d'art existent encore aujourd'hui, la plupart des immeubles abritent désormais des lofts et des boutiques de luxe.

Au détour d'une rue, l'architecture des immeubles change et nous nous retrouvons au cœur de Greenwich Village. Nous flânons le long des rues et atterrissons au Washington Square Park dans lequel nous marquerons une pause avant de repartir vers le West Village. Ce quartier est l'un des hauts lieux du jazz à New York, et nous en profitons pour nous rendre devant les clubs réputés du Blue Note (salle de concert du label éponyme) et du Village Vanguard. Nous découvrons aussi les deux rues atypiques, Christopher's Street et Gay's Street, qui concentrent une partie de la communauté homosexuelle new-yorkaise. Non loin de là se trouve le célèbre immeuble de la série Friends. Nous décidons de nous y rendre pour une photo souvenir. Grosse déception : nous ne reconnaissons même pas l'immeuble ! Seule la présence d'autres français à la recherche de lieu, nous confirme que nous sommes bien au bon endroit.

Nous terminons notre visite du jour en traversant le Meatpacking District pour rejoindre la High Line. Cette ancienne voie de chemin de fer, reconvertie en promenade de verdure en plein cœur de la ville est très agréable. De nombreux touristes et locaux s'y croisent. Les 2,3km de balade sont aménagés d'espaces de détente : bains de soleil, belvédères vitrés et même un café au milieu du parcours. A ce niveau se trouve également un endroit d'expression artistique. Des groupes s'y retrouvent l'espace d'un moment pour un buff improvisé.

Après un passage à l'hôtel, nous ressortons pour une soirée typiquement new-yorkaise : un bon burger au Bare Burger et une comédie musicale sur Broadway (Chicago à l'Ambassador Theater).

Photo depuis la High Line

Un coin de repos particulier depuis la High Line

Photo d'un burger du Bare Burger

Un bon burger du Bare Burger

Jour 4 - Mercredi 27 août (~7km)

Sans même avoir pris notre petit déjeuner (une première pour Simon !) afin d'éviter l'heure de pointe pour sa visite, nous nous dirigeons vers l'Empire State Building. Ce bâtiment est mondialement connu pour être, notamment, le gratte-ciel auquel s'accroche King Kong dans le film éponyme de 1933. Il apparaît également dans de nombreuses autres productions cinématographiques. Nous prenons plusieurs ascenseurs et, au fil des couloirs, nous avons droit à l'histoire de sa construction. Tout cela n'est cependant qu'un prétexte pour gérer l'afflux de visiteurs et nous faire patienter avant d'atteindre le 86ème étage et sa splendide vue. Le panorama à 360° est impressionnant ! À cette hauteur nous pouvons apprécier tous les quartiers de New York. Pour des raisons de sécurité, des grilles entourent l'étage. C'est dommage car elles rendent difficile la prise de photos et gâchent un peu la vue. Il est possible d'accéder au 102ème étage du bâtiment, moyennant un supplément de $20. Nous estimons que la vision est suffisante depuis le 86ème et choisissons donc de passer à notre prochaine étape (après avoir brunché chez Andrew's, faut pas déconner !) : le MoMa (Museum of Modern Art).

N'étant pas amateurs d'art moderne, nous aurions sûrement sauté ce point s'il n'avait pas été compris dans le New York City Pass. Mis à part l'exposition sur les jeux vidéos (avec du Minecraft dedans) pour Simon, rien ne retient notre attention et nous enchainons par la visite de la Saint Patrick Cathedral. Malheureusement pour nous, cette dernière est en rénovation et des échafaudages en cachent la moitié. L'édifice est tout de même impressionnant.

Nous repartons ensuite pour admirer le Flatiron building, un nom emprunté à sa forme de fer à repasser. En chemin, nous passons devant une étrange vitrine qui retient toute notre attention : un bar Nutella où les pots sont entassés du sol au plafond ! Il s'agit en fait d'un magasin accolé à une boutique de produits italiens, l'Eataly. Nous ne résistons pas à l'appel du ventre et prenons un petit goûter.

Après notre pause gourmande, nous longeons Broadway sur quelques blocs et nous nous retrouvons sur le marché bio d'Union Square. Habitués des marchés régionaux, notre regard se pose sur des fruits et légumes aux proportions gigantesques et aux couleurs flashy. Nous sommes assez sceptiques sur le côté bio de ces produits, mais n'est-ce pas juste du snobisme français ?

La nuit commence à tomber et nous décidons de retourner à l'Empire State pour le visiter en nocturne, double visite comprise dans le New York City Pass. Simon avait son Gorillapod, un trépied de poche, pour faire des photos mais il doit le laisser au niveau des contrôles de sécurité. Cet objet n'est pas autorisé pour une obscure raison d'encombrement au sol... Parvenus au 86ème étage, l'atmosphère n'a plus rien à voir avec ce que nous avons vécu le matin même. Des milliers de petites lumières ont pris la place des fenêtres et nous font prendre conscience de l'échelle à laquelle nous nous trouvons. Le moment est magique et nous ne boudons pas notre plaisir en y restant près d'une heure.

Après cela, des étoiles dans les yeux, nous repartons en direction de notre hôtel pour y passer une bonne nuit de sommeil avant la grosse journée de marche qui nous attend le lendemain.

Photo des pancakes de chez Andrew's

Les délicieux pancakes de chez Andrew's

Photo des buildings de New York depuis l'Empire State Building

Vue du Chrysler Building (entre autre) depuis l'Empire State Building

Photo du Flatiron Building

Le Flatiron Building

Photo du One World Trade Center depuis l'Empire State Building de nuit

Le One World Trade Center depuis l'Empire State Building de nuit

Photo des buildings de New York depuis l'Empire State Building de nuit

La vue depuis l'Empire State Building de nuit : un régal !

Jour 5 - Jeudi 28 août (~10km)

Aujourd’hui, notre programme nous entraine vers un dépaysement new-yorkais. Nous nous rendons en métro jusqu’à la station de Canal Street, qui marque une des frontières du quartier chinois : Chinatown. Un peu désorientés à la sortie du métro, et alors que Julie tente de se repérer au moyen de son plan papier (ND Simon : 2014, un plan papier...), un monsieur s’arrête et nous propose spontanément son aide pour trouver notre chemin. Il nous indique le cœur de Chinatown ainsi que la direction à suivre pour atteindre Little Italy. Une fois encore, nous apprécions le comportement ouvert et l’attitude avenante des New-Yorkais, qui n’attendent pas d’être sollicités pour donner un coup de main à des touristes un peu perdus !

Moins imposant que celui de Chicago, le quartier chinois de New York vaut tout de même le détour. C’est une véritable immersion asiatique qui nous attend. Les enseignes des magasins, les cartes des restaurants, les panneaux de signalisation et même la devanture d’un McDonald : tout est calligraphié avec les célèbres sinogrammes. Nous longeons Canal Street pour atteindre Confusius Plaza, puis, nous faisons une halte au Kim Lau Square, avant de retourner vers le Columbus Park.

Nous prenons ensuite la direction indiquée par le monsieur que nous avions rencontré à la sortie du métro. Nous traversons une dernière rue aux enseignes chinoises et nous tombons effectivement sur un panneau suspendu qui annonce la bienvenue dans le quartier de Little Italy. Ici, restaurants italiens et boutiques de souvenirs se succèdent. Hormis la façade d’un immeuble peinte en vert, blanc et rouge, et des guirlandes aux mêmes couleurs qui décorent les rues, ce coin est moins atypique que Chinatown. Dans le sud du quartier, certaines parties historiquement habitées par les migrants italiens sont désormais absorbées par l'extension du quartier chinois, l'immigration asiatique prenant davantage d'ampleur. Quant au nord, il a également perdu ses caractéristiques italiennes, pour devenir un quartier sans style particulier, dont le nom est une abréviation de North of Little Italy (NoLiTa).

Nous nous dirigeons ensuite vers l’est pour passer devant la Bowery Saving Bank, sur Grand Street, et la synagogue d’Eldridge Street.

Il est encore trop tôt pour nous rendre à notre lieu de rendez-vous pour la soirée. Nous décidons donc d’aller faire un tour dans Central Park. Après quelques minutes de métro, nous voilà déjà devant une des nombreuses entrées au sud du Park, au niveau du Horse-drawn Carriage Rental. Nous nous aventurons un peu au hasard le long des sentiers. Ce coin de verdure préservé au milieu de la ville qui ne dort jamais est immense. Piétons, joggeurs et cyclistes s’y côtoient. Nous regrettons cependant les (trop) nombreuses routes qui sillonnent le parc, permettant aux automobilistes de le traverser latéralement. Le bruit des moteurs est audible quel que soit l’endroit où l’on se trouve. C’est dommage ! En bons lyonnais d’adoption, nous ne pouvons nous empêcher une comparaison avec notre Parc de la Tête d’Or. Si les dimensions de Central Park sont sans commune mesure avec le Parc lyonnais, la tranquillité de ce dernier fait pencher la balance en sa faveur ! Nous nous baladons pendant deux bonnes heures à la découverte notamment du « Mall » (l’allée principale regroupant de nombreuses statues d’écrivains et de poètes), de la terrasse et de la fontaine du Bethesda, de la statue d’Alice au Pays des Merveilles, du Belvédère Castle et son point de vue magnifique sur Turtle Pond, de différents plans d’eau et des fameux écureuils, pas sauvages pour deux sous.

Lorsque nous décidons de quitter le Park, il nous faut quand même de longues minutes pour trouver notre chemin vers l’une des issues. Nous avons le sentiment de tourner en rond ! Nous atterrissons finalement sur une des grilles et parvenons à repérer une bouche de métro à proximité.

Ce soir, nous nous rendons au Blue Note, célèbre club et label de jazz, bien connu des amateurs. Nous y étions passés le matin même, afin de réserver deux places pour le soir. L’hôtesse nous avait indiqué qu’il suffirait de nous présenter vers 18h30. Effectivement, nous sommes parmi les premiers arrivés et pouvons ainsi choisir notre table, au pied de la scène. Nous passons une très bonne soirée, au son des notes du jazz band mené par le trompettiste Tom Harrell.

Photo des immeubles de Chinatown

Le Chinatown de New York

Photo d'un immeuble de Little Italy

Et voici Little Italy

Photo de Central Park

Central Park

Photo de Central Park

Une autre vue de Central Park

Jour 6 - Vendredi 29 août (~12.5km)

Nous démarrons cette journée par une balade à Roosevelt Island. Pour nous y rendre, nous utilisons un moyen de transport encore inédit : le téléphérique. Ce dernier surplombe l'East River et pour le prix d'un ticket de métro, nous profitons d'une vue panoramique sur les environs. L'île est désormais une cité dortoir et est très calme en ce début de matinée. Cependant nous y passons un moment agréable. Si vous avez du temps, la balade vaut le détour. Les quais sont aménagés et cette position permet d'avoir une vue particulière sur Manhattan.

En début d'après-midi, nous nous dirigeons vers le Metropolitan Museum of Art, le fameux MET. Nous y restons plus de 2h, à déambuler dans ses galeries immenses, riches, aux collections variées. Arts romains, grecs, français, océaniques, africains, égypsiens... se succèdent le long des salles. Si l'art est important à vos yeux, prévoyez d'y passer au moins une demi-journée. Pour notre part, en faisant le bilan en sortant, nous nous apercevons que nous n'avons vu qu'un tiers des collections. Dans tous les cas, c'est LE musée à voir. Il est situé sur la 5th, à l'est de Central Park. Lorsque nous sortons, nous prenons la direction du sud, et longeons cette célèbre Avenue où les magasins de luxe se côtoient.

Nous marchons jusqu'au Rockefeller Center. Nous souhaitons arriver au sommet à l'heure du coucher de soleil. Le système de cette visite est un peu particulier puisqu'il faut aller réserver son ticket avant pour y entrer à une heure précise. Nous avons de la chance, la prochaine vague a lieu 10 minutes après notre réservation. Nous prenons l'ascenseur jusqu'au 67ème étage et continuons par les escaliers jusqu'au 70ème. À l'inverse de l'Empire State, aucun supplément n'est demandé pour accéder au dernier étage de la visite. Nous sommes éblouis une nouvelle fois par le point de vue qui nous est offert. L'espace est moins confiné qu'à l'Empire State. Cette fois, aucune grille pour nous cacher la vue. En bonus, la vision de l'Empire State complète le panorama ce qui fait de cette visite le spot parfait pour faire des photos. Nous quittons le bâtiment après avoir bien profité des lumières de la ville et choisissons d'aller déguster un bagel au H&H Midtown Bagels East dans l'Uper East Side.

Photo prise depuis le téléphérique vers Roosevelt Island

Vue depuis le téléphérique vers Roosevelt Island

Photo de Central Park depuis le Rockefeller Center

Vue de Central Park depuis le Rockefeller Center

Photo de l'Empire State Building depuis le Rockefeller Center

L'Empire State Building depuis le Rockefeller Center

Jour 7 - Samedi 30 août (~17.5km)

Nous débutons notre journée de marche par un tour dans Central Park pour compléter notre visite. Cette fois-ci, nous prenons une entrée au nord du Park. Nous y découvrons le complexe sportif : la piscine, les nombreux terrains de baseball, tennis, basket... Nous nous arrêtons un moment pour observer une partie de baseball. Julie s'interroge toujours sur les règles de ce sport... Puis nous rejoignons le grand réservoir que nous longeons au milieu des joggers.

Nous consacrons l'après-midi au shopping et retournons vers Times Square. Nous commençons nos achats dans la célèbre boutique des M&M's, gigantesque et multicolore. Nous enchainons par plusieurs boutiques de souvenirs et quelques arrêts dans des grandes enseignes.

Les pieds lourds et l'estomac criant famine, c'est au Bare Burger que s'achève cette journée bien remplie. Petite anecdote à ce sujet, Simon a voulu prendre une bière de taille moyenne et s'est retrouvé avec une choppe d'1 litre. À retenir : 34 oz (once) = 1L !

Photo d'une partie de baseball à Central Park

Partie de baseball à Central Park

Photo panoramique depuis le Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir à Central Park

Panoramique depuis le Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir à Central Park

Photo de la façade du magasin Macy's

La façade du Macy's de nuit le jour du Labor Day

Jour 8 - Dimanche 31 août (~11.5km)

Nous nous levons tôt ce dimanche matin pour assister à l'une des premières messes gospel dans le mythique quartier de Harlem. En effet, les conseils glanés sur internet mettent en avant la messe de bonne heure, plus fréquentée par les locaux que par les touristes. Après nous être heurtés à deux portes closes, nous entrons à tout hasard dans la Bethel Gospel Assembly, où la messe a déjà commencé. Nous pouvons alors constater que nous ne sommes qu'une quinzaine de touristes dans la salle. Nous assistons à un vrai show, entourés des habitants du quartiers, parés de leurs habits du dimanche. Nous recevons un accueil chaleureux, entre un chant de bienvenue, des étreintes et des remerciements avant notre départ. Nous sommes témoins de la ferveur des fidèles lors du sermon du pasteur, ponctué d'exclamations de soutien inhabituelles dans les églises chrétiennes catholiques. À la sortie, une queue comprenant une majorité de touristes qui attendaient la prochaine messe nous a fait apprécier notre réveil matinal.

Nous allons ensuite bruncher chez la célèbre Amy Ruth, toujours à Harlem. Toutefois nous sommes un peu déçus, tant par l'accueil que par la restauration. Nous avons été oubliés par la serveuse et nous confirmons notre préférence pour les pancakes de chez Andrew's ( 🙂 ). Ce n'était peut-être qu'une mauvaise expérience et nous leur laissons le bénéfice du doute, à la vue des nombreux commentaires positifs émanant aussi bien d'internet que de notre entourage.

L'après-midi démarre au Musée d'Histoire Naturelle où nous partons à la découverte des systèmes solaires et de l'histoire des êtres vivants. Nous avons un coup de cœur particulier pour le planétarium et les commentaires dispensés par Neil deGrasse Tyson. Nous apprécions également beaucoup les bornes mises à disposition par le musée qui permettent d'envoyer un message vidéo gratuitement par mail. Les webcams nous mettent en scène dans différents environnements (navette spatiale, scaphandrier). L'animation est bien faite et cela permet de garder un petit souvenir.

En sortant du musée, pour la première fois depuis le début du séjour, une pluie battante nous prend de court alors que nous longeons Central Park. Trempés, nous décidons de repasser à l'hôtel pour nous changer et nous réchauffer.

Le temps se calme et la journée se termine avec un diner chez Andrew's suivi d'un verre au Top of the Strand, un rooftop (bar sur le toit d'un building) avec vue sur l'Empire State. Nous y faisons la connaissance de deux Américains, venus de Floride pour passer le weekend à New York. Au départ un peu surpris par leurs questions, nous apprécions le moment d'échange avec ces personnes curieuses de connaître notre ressenti à l'égard de leur pays, et pas avares de conseils pour 2 sous !

Jour 9 - Lundi 1 septembre (~12km)

Notre journée démarre par quelques achats de matériels photo à la boutique B&H pour Simon. Nous avons déjà bien sillonné Manhattan, aussi nous décidons d'explorer les environs. Après 1 heure de métro, nous arrivons à Coney Island. Les grattes ciel familiers laissent place à une immense fête foraine et à une plage qui s'étend sur des kilomètres. Il fait beau et il y a un monde fou. Nous trouvons quand même un coin pour poser nos serviettes et Simon ne résiste pas au plaisir d'aller piquer une tête dans l'océan. Nous passons ensuite déguster un hot dog en traversant le Luna Park.

Au retour, nous nous arrêtons au Brooklyn Bridge Park pour admirer une dernière fois le coucher de soleil sur la skyline. La fin du séjour est proche et nous sommes déjà nostalgiques de tous ces beaux moments. Cette fois-ci, nous retrouvons le métro facilement : nous sommes devenus de vrais New-Yorkais !

Photo de Coney Island

Coney Island

Photo en souvenir du World Trade Center

Souvenir en photo du World Trade Center

Photo de Miss Liberty depuis Brooklyn

Miss Liberty depuis Brooklyn

Photo de la skyline de New York depuis Brooklyn

La skyline de New York depuis Brooklyn

Photo de la skyline de New York depuis Brooklyn

Encore une de la skyline de New York depuis Brooklyn

Photo croisement 7th Avenue et West 34th Street

Croisement de la 7th Avenue et West 34th Street

Jour 10 - Mardi 2 septembre (~7.5km)

C'est notre dernier réveil à Manhattan, nous devons quitter l'hôtel à 13h. Levés relativement tôt, nous avons le temps d'effectuer une dernière visite. Après 3 essais infructueux depuis le début de notre séjour, nous parvenons ENFIN à passer les portes de la National New York Public Library ! Le bâtiment et ses salles de lecture, dignes de la bibliothèque de Poudlard valent vraiment le coup d’œil. À la sortie, nous faisons les dernières photos : le Bryant Park, Times Square, les taxis et les camions de pompiers new-yorkais...

Il est vite l'heure de regagner l'hôtel et de libérer notre chambre. C'est le cœur lourd que nous traînons nos bagages vers le hall afin d'attendre le shuttle qui doit nous conduire vers l'aéroport de Newark.
Le retour s'effectue de nuit sans encombre. Nous atterrissons à Paris Roissy le lendemain matin. Nous regagnons Orly avec la navette Air France. Vol Paris-Hyères : terminus à 16h06, le 3 septembre. De merveilleux souvenirs plein la tête et une envie certaine de retourner aux États-Unis.

Photo de l'intérieur de la National New York Public Library

Intérieur de la National New York Public Library

Photo d'une voiture de police et de taxis

Voitures de police et taxis

Conclusion

Nous accusons le jetlag les jours suivants (surtout Simon), le décalage étant bien plus difficile à rattraper dans ce sens là. Heureusement, nous profitons de quelques jours au bord de la mer avant de reprendre le boulot. Vivement le prochain voyage !

En résumé

Nous vous recommandons

  • la navette Air France (Orly -> Roissy)
  • le shuttle Airlink
  • le Andrew's Coffee Shop
  • le New York City Pass
  • la High Line
  • le restaurant Bare Burger
  • la comédie musicale à Broadway (Chicago)
  • l'Empire State Building (/!\ pas de trépied autorisé pour les photographes)
  • Central Park
  • la soirée au Blue Note
  • le Rockefeller Center (au lever ou à la tombée du jour)
  • la messe Gospel à Harlem (Bethel Gospel Assembly)
  • la boutique B&H pour les achats de matériels photo et vidéo
  • Coney Island
  • la National New York Public Library

Nous n'avons pas apprécié

  • les odeurs de bouffe grasse, de déchets...
  • les coups de frais en passant devant les portes ouvertes des magasins où la clim est à fond
5

Retours d’un séjour à Londres

Cet été, ma chérie et moi, nous nous sommes organisés une escapade de 3 jours à Londres. Aimant partager tout et n'importe quoi ici, je me suis dit qu'il serait bon d'en faire un billet. Vous trouverez ci-dessous notre parcours avec ce qui nous a plu, moins plu et ce que nous avons noté pour la prochaine fois.
Bonne lecture !

1er jour

Lyon -> London

4h55, départ de Lyon. Nous prenons la navette pour nous rendre à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry (24,50€ aller/retour par personne). Nous n'avons pas de bagages si ce n'est un petit sac chacun donc pas besoin d'arriver 3 heures à l'avance pour les enregistrer.
À 7h10, nous décollons sous un ciel plutôt dégagé. Après un trajet d'1h30, nous arrivons sous un ciel nuageux à London Gatwick à 7h40, heure anglaise (1 heure de décalage en Angleterre si l'heure d'été est active en France). Nous procédons à l'échange de notre provision d'euros en pounds au bureau de change de l'aéroport. Pour rejoindre le centre-ville, nous prenons une navette Easy Bus (≈ 25€ aller/retour par personne), plus longue mais moins onéreuse que la navette de Gatwick Express.
À noter que lorsque nous avions planifié notre voyage, Easy Bus était moins cher, mais il semble que ça ne soit pas toujours le cas. De plus, le bus s'arrête à West Brompton où il faut prendre les transports (métro ou bus) pour rejoindre le centre, là où le Gatwick Express nous dépose en plein centre, à Victoria Station. À vous de voir ce qui vous parait le plus adapté.
En ce qui nous concerne, nous regrettons un peu ce choix d'une arrivée à Gatwick et navette au lieu d'une arrivée à Londres City, le rapport temps/prix ne nous semblant au final pas optimal.

Photo du métro de West Brompton de Londres

Arrivée dans le centre et passage à l'hôtel

Après 1h30 passées dans la navette nous amenant à Londres, un premier contact avec le métro londonien, le "tube" pour les locaux, pendant 20mn et 40mn de bus à impériale, il était temps pour nous de nous restaurer et réchauffer nos petits corps de français fraîchement débarqués de la côte d'Azur dans un fast-food typique : le Burger King (faute de pouvoir trouver mieux dans le quartier de Peckham). Nous passons ensuite à notre hôtel, la boule au ventre après les nombreux commentaires négatifs que nous avions lus avant de partir concernant les logements londoniens. Mais bonne surprise au final, l'hôtel est propre et les chambres refaites à neuf.

Nb : nous vous recommandons le Peckham Lodge (lien Booking.com).
Points positifs :

  • pas très cher (≈ 55€ par jour pour 1 chambre avec lit double)
  • accueil sympathique
  • chambres et salle-de-bain propres
  • bouilloire avec thé et café disponible pour un petit déj' rapide et pas cher

Points négatifs :

  • un peu loin du centre (pas de métro à proximité mais plusieurs lignes de bus desservant le centre - comptez 25mn)
  • insonorisation légère (bruit des sirènes des voitures de police/ambulances, nuisances dues au couloir et chambres voisines)

Photo du Tower Bridges de LondresLe Tower Bridge

Début des visites

Une fois nos bagages déposés, nous voilà enfin partis en vadrouille dans Londres. Après un arrêt impromptu par la Cathédrale de Southwark, notre première étape est le Tower Bridge, un impressionnant pont-levis encore en activité. Nous avons enchaîné juste à côté sur la visite du Tower of London, forteresse historique où sont conservés les bijoux de la couronne. La pluie était à nos côtés jusqu'alors mais nous avons eu l'agréable surprise de trouver le soleil à notre sortie. Nous avons ensuite pris la direction du quartier des affaires (la City) où nous avons pu apercevoir la Cathédrale Saint-Paul (malheureusement fermée en cette fin de journée). Bien fatigués par cette première journée, nous sommes partis à la recherche d'un coin pour grignoter un morceau, local si possible. C'est toujours dans le quartier de la City que nous avons trouvé notre bonheur, un pub servant des Fish & Chips ! Nous rentrons à l'hôtel relativement tôt afin de passer une bonne nuit après cette journée de presque 24h.

Photo du Buckingham Palace de LondresLe Bukingham Palace

2ème jour

Visites

C'est sous la pluie que nous quittons l'hôtel de bonne heure pour rejoindre le centre ville. Première étape du jour : trouver un coin pour prendre un petit-déjeuner british. Déception, nous ne sommes apparemment pas au bon endroit pour ça et nous finissons par prendre un café dans un  des nombreux fast-food de la ville. En effet, impossible de faire 2 pas sans tomber sur un Starbucks, un Prêt-à-manger ou un Caffé Nero. Nous faisons ensuite un petit tour à pieds autour de Big Ben et du Parlement du Royaume-Uni, à l'architecture gothique incomparable. Nous n'avons qu'à traverser la route pour visiter l'Abbaye de Westminster. Un gros quart d'heure d'attente et un prix d'entrée un peu élevé (18 pounds) que nous ne regretterons pas. Sitôt franchies les portes de l'abbaye, nous sommes ébahis par la richesse du lieu. Toutes les chapelles regorgent d’œuvres d'art en tous genres (sculptures, tableaux, caveaux funéraires...), quel dommage de ne pouvoir prendre aucune photo ! Nous vous recommandons cependant de prendre l'audio-guide (compris dans le prix de l'entrée). Ayant effectués notre séjour ici tout juste un an après le mariage de Kate et William, nous avons pu imaginer le duc et la duchesse de Cambridge remonter cette grande allée vers l'hôtel comme nous avions pu le voir en direct à la télé.
Lorsque nous quittons l'abbaye, nous longeons Saint James Park pour arriver à Buckingham Palace à 11h30, pile à l'heure pour assister à la relève des gardes. Après une grosse demi-heure de spectacle, il est temps pour nous d'aller manger. Petit passage par Piccadilly Circus avant de nous rendre au Hard Rock Cafe, en bons touristes qui se respectent.
L'après-midi, nous prenons la direction de Greenwich Village et de son fameux méridien situé dans l'Observatoire Royal, derrière le musée national de la Marine. Nous rencontrons notre première galère dans les transports, nous avions pris le métro jusqu'à Greenwich (New Cross Gate) mais au final, notre destination n'était joignable que via des bus. Petite info qui pourrait vous être utile, ne demandez pas le méridien mais plutôt le musée national de la Marine. Après avoir traversé le musée et escaladé la colline en direction de l'observatoire, nouvelle déception pour nous : pas grand chose à voir si ce n'est une vue panoramique sur les plaines du quartier et l'accès à la représentation physique du méridien est payante (7 pounds/personne). Si vous y tenez vraiment, vous pouvez réaliser une photo gratuite devant la ligne du méridien en passant par un petit portail situé au pied de l'endroit où se fait la photo officielle. Un peu démoralisés, nous ne nous sommes pas attardés plus longtemps à Greenwich et nous sommes rentrés pour être frais le lendemain.

Bilan

Ce que nous avons aimé :

  • l'architecture de Big Ben et du parlement
  • les richesses de l'Abbaye de Westminster
  • Saint James Park même si nous n'avons pas pris le temps de vraiment nous y attarder (les gardes ne nous auraient pas attendus pour procéder à leur relève)

Ce que nous avons moins aimé :

  • Piccadilly Circus : nous nous attendions à quelque chose de plus impressionnant que ce rond-point affublé de quelques publicités diffusées sur écrans géants
  • Greenwich : nous sommes peut-être passés à côté de cette visite mais ce que nous avons vu n'a pas été à la hauteur des attentes que nous portions à l'égard d'un lieu aussi réputé

Photo de Covent Garden à LondresCovent Garden

 3ème jour

Visites

Nous partons sous le soleil, direction Covent Garden, un marché couvert. Si vous avez des achats touristiques à faire, c'est le bon endroit. Ne vous faites pas avoir comme nous en allant dans la 1ère boutique en sortant du métro, mais marchez quelques mètres, derrière le marché (voir carte), où de nombreux stands de souvenirs proposent des articles à des prix défiant toute concurrence. Au début du marché se trouve le Royal Opera House de Londres que nous n'avons pas visité mais qui vaut quand même le coup d’œil (surtout la façade côté Bow Street).
Nous continuons notre route vers Trafalgar Square avec ses impressionnantes statues situées aux quatre coins de la place. De là, nous avions une vue panoramique sur l'église Saint Martin-in-the-Fields, la National Gallery, la National Portrait Gallery et le London Coliseum. Nous sommes ensuite passés par le Leicester Square pour accéder à Chinatown (le quartier chinois de Londres) situé dans le quartier de Soho (le Pigalle londonien).
Après une petite pause au Soho Square, nous repartons manger au Starbucks (très local, vous en conviendrez) en face du British Museum. Nous commençons à explorer la galerie publique du musée mais celui-ci étant immense, nous décidons (à regrets) de ne pas nous y attarder et de profiter du beau temps pour découvrir de nouveaux quartiers.
Nous nous rendons ensuite à Camden Town, un quartier très surprenant, aux façades décorées en fonction des boutiques qu'elles représentent. Nous flânons un moment au cœur du marché aux puces pour déboucher sur le Regent's Canal que nous longerons jusqu'à Regent's Park. Nous traversons ensuite ce dernier et rejoindrons Marylebone Street, un des quartiers résidentiels les plus chics de Londres et berceau du musée Tussauds.
Nous terminons notre séjour par une soirée sur les bords de la Tamise où nous nous régalerons avec un dernier Fish & Chips au pub The Anchor & Hope que nous vous recommandons. à partir de là, petite balade sur les quais jusqu'au Waterloo Bridge qui offre une magnifique vue panoramique de Londres by night. D'un côté la City, le quartier des affaires avec ses nouveaux buildings et de l'autre le London Eye (la grande roue d'où il est possible d'admirer le tout Londres mais que nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de faire), Big Ben et Westminster, le cœur historique de Londres. L'ensemble étant bien mis en valeur par l'éclairage public auquel nous sommes très attachés en bons lyonnais d'adoption que nous sommes.

Photo de Camden Town à Londres

Bilan

Ce que nous avons aimé :

  • la diversité des quartiers traversés qui font que Londres n'est pas une ville classique avec un seul centre ville mais un regroupement de petits villages gravitant autour de leurs propres centres
  • le majestueux Trafalgar Square, impressionnant à tous points de vue
  • l'originalité du quartier de Camden Town
  • le calme du Regent's Canal, parfait pour une balade en amoureux
  • la verdure de la ville, traversée par de nombreux parcs et petits squares
  • London by night

Ce que nous avons moins aimé :

  • le manque de temps pour visiter les différents musées auprès desquels nous sommes passés (le British Museum et le musée Tussauds par exemple)

Photo des bords de la Tamise à Londres

Bilan général

Londres est une ville riche, propre et avec une variété de cultures et d'habitants impressionnante. Sous ses airs de petit village, il y a énormément de choses à visiter.

Nous n'y avons pas rencontré de problème particulier si ce n'est l'approche froide des londoniens à notre égard et la complexité du réseau de bus. En effet, il n'y a pas moyen d'avoir un unique plan du réseau mais chaque arrêt propose un plan avec les différentes destinations qu'il dessert. Il faut alors "sauter" d'arrêt en arrêt et essayer d'avoir une vision globale de l'emplacement de notre destination : pas toujours évident !
En tous cas, notre séjour nous a beaucoup plu, et nous prendrons le temps de revenir dans cette ville cosmopolite pour approfondir notre découverte de ses musées, de ses quartiers et de sa culture !

Pour finir, je tenais à remercier Marie et Mehdi pour leurs livres de plans (Londres Cartoville) et bons plans (Londres en quelques jours), très utiles pour tracer les itinéraires et ne rien oublier, et Kaelig pour les bonnes adresses fournies sur Twitter.
Nous espérons que ce retour d'expérience vous aura plu, c'était une première mais peut-être pas le dernier !