Review sur l’Heure de l’Ange d’Anne Rice

Je reviens vous parler de l'Heure de l'Ange, dernier roman en date d'Anne Rice, auquel j'avais déjà consacré un billet il y a peu. Je préfère vous prévenir tout de suite que le constat que j'en fais est plutôt négatif... Ce livre nous raconte la rencontre entre le séraphin Malchiah et Toby O'Dare, tueur à gage d'exception, aussi connu sous le pseudonyme de Lucky le Renard. Il y a clairement 2 parties, dans la première Malchiah nous conte la vie de Toby, son enfance difficile avec sa mère, son frère et sa soeur, ses premiers assassinats et pour finir sa "transformation" en tueur à gage sans pitié. Dans la 2e, Malchiah "envoie" Toby en Angleterre au temps des répressions contre les juifs pour sauver une famille mise à mal par des chrétiens. En effet, Meir et Fluria sont un couple juif accusés du meurtre de leur fille Léa car cette dernière aurait souhaité, contre l'avis de ses parents, se convertir au christianisme.

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié le début du récit centré sur le personnage de Toby. Comme toujours avec Anne Rice, la personnification et la trame de fond sont très riches et les détails sur les différentes étapes de la vie du protagoniste l'ayant conduit à devenir un tueur de génie recherché par toutes les agences du monde ont bien réussi à me faire rentrer dans la peau du personnage. D'un jeune homme sensible, prédestiné à devenir un merveilleux joueur de luth, le sort s'acharne contre lui et il finit par perdre tous les êtres auxquels il tient et, comme guidé par son ange maléfique, met ses dons au service de sa nouvelle vie de tueur.

Concernant la 2e partie du livre, j'ai été beaucoup moins emballé si ce n'est par l'aspect historique. J'ai cherché quelle pouvait être l'utilité de nous avoir raconté la vie de Toby puis de l'avoir choisi par rapport à tous ses talents, et je dois avouer ne pas avoir réussi à mettre le doigt dessus. J'avais le sentiment que n'importe quel quidam ayant un peu de bon sens aurait fait l'affaire et qu'il n'y avait pas là d'exploit nécessitant un être hors du commun, alors que tout le début du récit pouvait nous faire penser le contraire. J'ai presque envie de dire qu'il aurait pu y avoir 2 livres (histoires) distinct(e)s. Bien sûr il est possible de faire l'analogie d'un possible lien de parenté entre Toby / Godwin (ou Meir) et Fluria de par leurs origines et leur dévotion. La religion est omniprésente (à l'image de l'auteur qui est, elle aussi, très pieuse), que ce soit durant la jeunesse de Toby qui souhaitait devenir moine avant de succomber au charme du luth, et qui plus tard, même s'il a perdu sa foi, continue de prier jusqu'à faire venir Melchiah, ou encore, au sein de la Juiverie de Norwich où nous suivrons les problèmes de cohabitation entre juifs et chrétiens.

J'ai également trouvé que la partie se déroulant en Angleterre a été très trop brève alors que tout le début du livre nous préparait à une intrigue plus soutenue. Je pensais que l'ange était venu chercher Toby pour une mission plus complexe. J'ai lu sur le net qu'il serait question d'une suite, pour ma part, je ne pense pas en être, déçu que je suis par ce volume...

Koh-Lanta: Le Choc des Héros débarque sur TF1, premières impressions

Si vous suivez ce blog depuis un petit moment, vous devez déjà savoir que je suis fan de l'émission Koh-Lanta puisque je vous en avais déjà parlé l'année dernière pour le premier hors saison baptisé le Retour des Héros. Et bien c'est reparti, non pas pour le Retour des Héros 2ème du nom mais pour le Choc des Héros en Nouvelle-Calédonie puisque cette fois, les 6 anciens participants de Koh-Lanta sélectionnés vont devoir affronter 6 athlètes qui sont ou ont été des références dans leurs disciplines.

Casting des anciens de Koh-Lanta et nouveaux jaunes (équipe des Tiac):

Freddy et Christina la gagnante (saison 9)
Christophe le Ch'ti (saison 8 )
Grégoire (saison 7)
Mohammed (finaliste saison 5) qui va arriver dans le 2e épisode
Coumba (saison 5)
Linda (saison 4)

Casting des sportifs composant l'équipe des rouges (Malabou):

Frank Leboeuf (ex-footballeur champion du monde en 1998)
Djamel Bouras (ex-judoka champion olympique en 1996)
Gwendal Peizerat (ex-danseur sur glace champion olympique en 2002)
Myriam Lamare (boxeuse 9fois championne du monde)
Frédérique Jossinet (judokate triple championne d’Europe)
Betty Lise (ex-athlète spécialiste du triple saut, détentrice du record de France pendant 10 ans) partie lors du premier épisode
Taïg Khris (champion de roller)

Le premier épisode a donc eu lieu hier soir et vous l'aurez deviné, je l'ai attentivement regardé. Je dois avouer que j'étais perplexe à l'idée de voir des "people" débarquer sur Koh-Lanta mais au final, c'est à une belle brochette de compétiteurs des 2 côtés que nous avons affaire. Au niveau de l'égalité des chances, à voir ce qui s'est passé dans ce premier épisode (1 jeu partout), je ne me fais pas trop de soucis puisque les anciens reviennent dans un univers qui leur est familier, ils savent pertinemment ce qui les attend et comment il faut s'organiser (même si le coup des gugus qui partent chercher l'eau le nez en l'air et finissent par se perdre au milieu de l'ile m'a quand même fait bien marrer). C'est d'ailleurs là que les sportifs risquent d'avoir du mal n'étant pas du tout habitués au rationnement de la nourriture, à la chasse et la pêche, en gros à tous les éléments qui constituent la vie d'un aventurier confronté à lui même sur une ile déserte. Il n'y a qu'à voir les têtes de Bouras et Loboeuf après la première nuit: ça va être tendu !

Pour ce qui est des petites anecdotes, la rapidité de Grégoire à faire du feu m'a vraiment impressionné ! Enfin un qui avait bien étudié la question avant de venir: il était temps ! J'ai toujours eu l'impression que les candidats ne préparaient pas du tout leur aventure, sauf peut être Freddy qui avait l'ambition de faire une maison toute équipée dès les premiers jours de son aventure ! En parlant de ce dernier, je crois qu'il a compris qu'il fallait mettre un peu d'eau dans son vin pour ne pas se faire mal voir par tous ses coéquipiers (ce qui a clairement causé sa perte cet été), il se la joue beaucoup plus sociable, moins directif et n'a même pas participé à l'élaboration de la cabane, c'est pour dire. Mais va-t-il tenir longtemps ? J'ai quelques doutes... Il veut même un peu trop bien faire au goût de certains lorsqu'il propose d'offrir le feu aux rouges en signe de fair play vu que les sportifs vont déjà perdre un de leurs aventuriers lors du 1er vote du conseil (Betty Lise, je vous le rappelle en passant). Du côté des rouges, c'est Gwendal Peizerat qui fait son petit chef et ça n'a pas l'air d'être du goût de tout le monde, surtout de celui de Frank Leboeuf qui a constaté que le bonhomme parlait beaucoup mais que les résultats n'étaient pas au rendez-vous. A noter également un fait peu commun dans un Koh-Lanta, les jaunes se sont tellement bien débrouillés et avaient récolté tellement de nourriture qu'ils n'ont pas pu finir leurs assiettes et ont jeté les restes ! Comme dirait Denis, pourvu qu'ça dure !

Espérons en tous cas que l'aventure et les jeux soient beaux et que cet hors saison nous fasse oublier les travers détestables de l'édition précédente avec les anti-jeux plus que fréquents et non sanctionnés de certains candidats...

Lien utile:

Impressions personnelles à propos du Season Finale de Californication S3

Exit Dexter pour le moment et place à Californication, série dont je voulais vous parler depuis un moment. Complètement déjantée et anti-conformiste, un peu à l'image de Dexter précédemment citée (faisant également partie du network Showtime), je n'avais rien trouvé à y redire jusqu'à maintenant. Le rythme y était toujours soutenu, l'intérêt des épisodes assez constant, et j'étais bien rentré bien dans la psychologie de chaque personnage: que du bon ! Pour décrire rapidement Californication, j'apparenterais ce show à un road movie du style Easy Rider où nous partageons un moment de la vie d'Hank Moody (David Duchovny), écrivain raté et coureur de jupons invétéré.

Pour en revenir à ce Season Finale, j'ai été tellement scotché qu'il m'a été difficile de l'analyser. Jusque là, nous étions habitués à avoir une vision de la morale détournée d'Hank Moody, personnage très sympathique, attachant, mais qui ne sait pas résister aux vices tels que la drogue, l'alcool et surtout le sexe. J'insiste bien sur ce dernier point car c'est pour moi tout l'intérêt de ce personnage. Au premier abord, il peut paraitre dénué de toute morale mais comme il l'explique si bien tout au long des saisons, il a un "don" pour comprendre les femmes et souhaite au fond de lui les aider... Bien sûr que c'est facile à dire, et l'histoire pourrait très bien s'arrêter là avec cet espèce de salaud qui se tape des filles à la chaine si nous n'avions pas la possibilité de voir l'amour et le "respect" qu'il porte à sa femme et sa fille et les réels quiproquos dans lesquels il se retrouve. Dans la dernière saison, toutes ses aventures se sont déroulées "malgré lui", il faut bien l'admettre... Quel tombeur ce David !

Je souhaitais vraiment vous exposer ma vision de la série pour que vous puissiez comprendre dans quel état d'esprit j'étais lors de mon visionnage du dernier épisode de la Saison 3 qui a pour moi été une gifle, un dur retour à la réalité. Petit récap' de ce qui se passe avant ce Season Finale (ceux qui l'ont déjà vu peuvent zapper). Dès la première saison, Hank avait couché avec Mia (Madeline Zima) qui était mineure sans que ce dernier ne le sache. Nous ne l'avions plus trop revu depuis qu'elle était partie se faire passer pour une écrivain après s'être approprié le livre de Hank en le menaçant de dénoncer leur rapport sexuel à la police s'il ne la laissait pas faire... Elle est bien entendu revenue quelques épisodes avant la fin de cette 3e saison avec son nouveau et peu scrupuleux "agent" qui,avec le même argument que Mia, a également essayé de faire chanter Moody. Ce dernier n'ayant pas pu résister au plaisir de lui coller son poing en pleine figure, la police est finalement arrivée au domicile de l'écrivain pour l'amener au commissariat. That's it ! Beau cliffhanger vous ne trouvez pas ?

Certains diront que c'est un juste retour des choses et je suis d'accord sauf que le ton auquel j'étais habitué jusque là en prend un sacré coup. Bien sûr que cette série est très immorale et ne prêche pas des valeurs louables, mais ceux qui regardent la série le savent... Quel est l'intérêt de tout casser ainsi ? Désacraliser l'omnipotence d'un personnage qui dérange ? Montrer que les méfaits commis à un moment donné finissent toujours par nous rattraper et se payer ? Etrange leçon de morale d'une série borderline... Ca m'a fait bizarre de me trouver face à un Season Finale de Califonication plutôt triste/négatif, il me semble que c'est bien la première fois depuis le début de la série.

Tout comme pour Dexter, j'attends de voir comment les scénaristes comptent faire sortir Hank de ce mauvais pas en espérant ne pas me retrouver face à une saison qui ne sera qu'une grosse leçon de morale et où ce dernier devra expier tous ces pêchés ! Wait & see !

Impressions personnelles à propos du Season Finale de Dexter S4

Je préfère prévenir qu'il va y avoir du spoil dans cet article, donc ceux qui n'ont pas encore vu ce "Season Finale" ne devraient pas le lire pour le moment ! Maintenant que je vous ai prévenu, rentrons directement dans le vif du sujet. Que dire de toute cette saison 4 de Dexter à part qu'elle a été très bonne (à mon avis), une histoire qui tient encore la route, de nouvelles données entrainant un changement inéluctable du serial killer devenu papa et un très bon parallèle entre la vie du Trinity Killer et celle que notre anti-héros préféré souhaiterait avoir. Nous avançons encore et toujours plus dans la psychologie des personnages (je pense que c'est ce qui fait sa force), et même si nous commençons à nous y habituer les divers retournements de situations mis en place par les auteurs arrivent tout de même à nous surprendre, et justement, c'est le dernier qui me pose problème... Pourquoi faire mourir Rita ? Elle n'a clairement pas décidé de quitter la série de son propre chef pour se consacrer à d'autres projets; c'est donc une décision pure et simple des scénaristes que de tuer un des personnages clés, la femme du héros, tout juste maman d'un jeune bambin... Bien sûr qu'avec cet évènement, c'est le cycle de Dexter qui recommence via Harrison, mais à part ça ? Qu'est ce que ça va nous apporter pour la (les?) saison(s) à venir ? Le but était-il de libérer Dexter de ses "chaînes familiales" pour qu'il reprenne sa routine de la première saison ? Pourquoi alors avoir construit ce semblant de famille qui donnait plus de tension à ses activités extra-conjugales ? J'espère sincèrement que les idées des showrunners sont claires à ce propos, sinon l'intérêt de ce TV Show risque de s'effondrer tel un château de cartes puisque nous connaissons déjà les habitudes de Dexter lorsqu'il est seul, tout ça pourrait devenir redondant et lasser les téléspectateurs (moi inclus). Ce cliffhanger gratuit ne trouve aucune logique vis-à-vis de la vue d'ensemble que j'ai de la série, et même plusieurs semaines après l'avoir vu, je reste perplexe... N'aurait-il pas été plus sage d'intensifier la recherche de Debra (Jennifer Carpenter) à propos du passé de son père et la découverte des origines de son frère ? Enfin, je ne suis pas showrunner et c'est bien dommage !

J'espère en tous cas que Julie Benz (Rita Bennett) retrouvera vite une bonne série sur laquelle elle pourra briller à nouveau car même si je n'accrochais pas trop à son personnage au départ, j'ai beaucoup apprécié son évolution et elle n'a pas démérité dans son jeu d'actrice face à un Michael C. Hall toujours plus incroyable.

Vous l'aurez compris, je suis très déçu alors que j'avais apprécié tout le reste de la saison et j'attends vraiment de voir ce que la Saison 5 va donner. Et vous dans tout ça, quel est votre avis ? Content ? Déçu ? Indifférent ? Obi Wan Kenobi ?

Premières impressions sur la série V (2009)

J'ai enfin regardé les trois premiers épisodes du remake de V, série mythique de mon enfance, et je dois avouer ne pas trop savoir qu'en penser. En effet, le seul regret que j'ai vis à vis des anciens épisodes, c'est que la réalisation, les décors, les costumes et les effets spéciaux sont dépassés et que du coup, ça rend cette série se voulant futuriste complètement kitsch, or dans la nouvelle version, on peut dire qu'ils ont mis le paquet et que le résultat est plus que satisfaisant. Ils ont repris exactement la même histoire, avec les mêmes caractères de personnages en changeant juste leurs professions et leurs noms (j'en rajoute un peu, mais c'est à peu près ça)... C'est assez frustrant quand on a en mémoire les protagonistes Mike Donovan et Julie Parish dont le Père Jack Landry (Joel Gretsch) et Erica Evans (Elizabeth Mitchell) sont de bien pâles copies et qu'en plus de ça, on se rend compte que l'histoire se met en place sans réelle nouveauté (en excluant les effets spéciaux bien plus réalistes que ceux de l'époque comme mentionné plus haut). Certains seront au contraire ravis que de tels changements aient eus lieu afin de ne pas toucher à ces 2 monstres sacrés cités plus haut, chose que je peux facilement comprendre puisque je partage cet avis. Il est donc à regretter que les scénaristes, s'il y en a, ne se soient pas plus cassés la tête pour repartir d'une trame commune tout en changeant au moins les personnages et les principaux évènement (même si je vous l'accorde, l'arrivée d'extra-terrestres est un sujet qui a été vu et revu et il doit être assez difficile d'innover mais c'est leur boulot).

v_2009

N'ayant vu que les 3 premiers, il est difficile de se faire une idée globale et je tiens à préciser que ce billet n'est là que pour donner mes impressions à chaud par rapport à cette série que je zieutais depuis un moment, tant les rumeurs à propos de son retour faisaient légions depuis des années. Comme dans la série originale, l'histoire est en fait une représentation de l'instauration d'une dictature totalitaire sur fond de science fiction, en gros, des aliens arrivent sur Terre en vaisseaux spatiaux, proclamant un message de paix mais vont en fait vouloir nous asservir pour prendre le contrôle de notre planète. Déjà à l'époque le rapprochement entre les visiteurs et les nazis avaient était plus que vite fait, sans oublier le mouvement de résistance mené par nos héros et les différents emblèmes utilisés par les envahisseurs et les résistants, et je pense que c'est ce qui a aidé V à rencontrer un tel succès dans les année 80-90 (en plus d'un scénario exceptionnellement abouti/réussi et d'un très bon jeu d'acteurs). J'espère que nous retrouverons tout cela dans cette nouvelle mouture, et que nous ne nous perdrons pas dans des histoires d'amour entre les jolies petites lézardes et les terriens collabos (comme celle qui est déjà en train de se tisser entre Lisa et Tyler), ce qui plait certainement aux ados mais diminue quand même beaucoup le vrai potentiel du show !

v_2009_cast

J'ai également trouvé assez amusant de voir le brassage d'acteurs qui a lieu en ce moment, puisque la plupart des gens de ce casting ont déjà joué dans d'autres hits (Elizabeth Mitchell dans LOST, Joel Gretsch dans les 4400, Lourdes Benedicto dans 24, Laura Vandervoort dans Smallville, Morena Baccarin dans Stargate). Tout le premier épisode a été un jeu de piste pour retrouver où j'avais bien pu voir ces visages !

Je vais vous laisser en compagnie du trailer sorti il y a quelques mois et pour la suite, wait & see:

Site officiel de V (2009) sur ABC.com