4

Diaspora*, un lancement en demi-teinte mais LE réseau social du futur

Accessible depuis près d'un an, le réseau social open source Diaspora* est loin d'avoir connu le succès escompté. Pour ceux qui auraient loupé un épisode, dans les grandes lignes ce projet est un pendant open-source de Facebook, où nous sommes libres de créer ou d'utiliser un serveur (baptisé Pod) contenant nos données afin de ne pas être obligatoirement tributaire d'un serveur tiers. L'idée de fond est de pouvoir exporter et importer nos datas (statuts, photos, amis, messages, etc) quand bon nous semble, pour "déménager" sans problème, ou simplement arrêter d'utiliser le service tout en gardant une trace de notre passage. J'y avais moi même créé un compte dès le départ que j'ai lâchement abandonné n'y ayant pas rencontré grand monde / intérêt. En quête d'idées pour un nouveau projet, j'ai repensé à ce système permettant aux serveurs de communiquer entre eux et s'échanger des données de façon transparente pour l'utilisateur. C'est pour cette raison que j'ai décidé de m'y pencher à nouveau.

Le gros reproche fait à Facebook concerne sa gestion des données personnelles, qui dans le cas d'un réseau social représente la quasi totalité des informations recueillies. Pour chacune des actions que vous effectuez, il en conserve une trace. Vous pouvez bien entendu les supprimer mais qui vous dit qu'elles le sont réellement sur leurs serveurs. Les histoires plus ou moins récentes concernant la disponibilité de photos soit disant effacées en est une preuve flagrante. De notre côté, plus rien n'est visible mais nous n'avons aucun moyen réel de nous en assurer. En nous enregistrant sur Facebook, nous acceptons cet état de fait en même temps que nous cochons la case de validation des CGU (Conditions Générales d'Utilisation). Avec Diaspora*, l'utilisateur a le choix, soit il établit une relation de confiance avec son pod hébergeur, soit il décide de gérer lui même ses données de A à Z et crée son propre pod. Dans un monde où la gestion des données personnelles prend de plus en plus de place et d'importance, j'ai du mal à comprendre que des initiatives comme Diaspora* soient laissées de côté. Il est assez difficile de le comparer à Facebook, au vu du nombre de microcosmes qui entourent ce dernier (le géant des réseaux sociaux peut représenter Internet tout entier pour certains), mais aussi et surtout de par l'adoption quasi unanime que lui réserve chaque jour un peu plus le grand public. Au même titre que Google+, il devrait au moins être utilisé par les geeks car même si ses fonctions de partage restent basiques (pour le moment en tous cas), elles sont solides et filtrables à souhait au niveau de notre flux.

Par dessus tout, c'est le côté open source qui me tient le plus à cœur. Il ne tient qu'à nous (développeurs, amateurs de logiciels open source, ardent défenseur de la neutralité du réseau ou que sais-je encore) de l'adapter à tous les besoins, encore faudrait-il qu'il y ait du monde pour en exprimer. N'est-il pas de notre devoir d'informer et d'expliquer aux personnes qui ne sont pas au fait des tenants et des aboutissants de ce qui se passe sur la toile, que les choix qu'ils font en suivant la masse ne sont pas toujours judicieux ? Il n'y a qu'à demander autour de nous pour se rendre compte que le grand public n'est quasiment pas informé sur ces problématiques de gestion des données personnelles. Certes en France, la CNIL veille au grain, mais je trouve tout de même important que les gens sachent à quoi ils s'engagent en acceptant de confier leurs données à un service qui peut changer de politique de confidentialité du jour au lendemain, ce qui n'a actuellement rien d'exceptionnel.

Concrètement, je pense que vous devriez réfléchir à tout ça et essayer Diaspora* pour vous en faire votre propre idée. Si le projet vous plaît et que vous êtes développeur (Diaspora* est codé avec Rails), ou que l'aventure vous tente, n'hésitez à y participer. Pour ma part, je suis en train de me mettre à Rails (en apprenant les bases de Ruby) et j'essaierai de vous faire part de mon évolution. Vous pouvez consulter la liste des pods publics ici, pour ma part, je suis sur Diasp.org. 🙂

Liens utiles :

3

Un nouveau jeu iPhone, iPod Touch, iPad gratuit par jour sur Freegli

Si vous avez déjà parcouru l'App Store avec votre périphérique Apple, le nombre plus qu'impressionnant d'applications gratuites ou payantes vous aura certainement effrayé, et faire son choix dans tout ça n'est pas évident... Ajoutez à cela que les applis payantes peuvent devenir gratuites pour une durée limitée, et la chasse aux bonnes affaires ne vous laissera plus qu'une solution : vous arracher les cheveux ! Mais heureusement, Freegli est là ! Disponible depuis 6 mois, les éditeurs de ce site sélectionnent pour vous des jeux payants iPhone, iPod Touch et iPad passés gratuits pour quelques temps. Le concept est simple : 1 nouveau jeu par jour à 10h10 pétante. Plus la peine de se prendre la tête, rendez-vous quotidiennement sur leur site, ajoutez leur flux RSS ou leur compte Twitter pour profiter du Freegli du jour.

Le site est agréable, bien pensé et il permet de consulter les différentes entrées par catégorie en fonction de vos préférences. La seule forme de publicité étant les liens d'affiliation avec l'App Store pour chaque jeu, quoi de plus normal pour un site concernant exclusivement ce dernier. Aucune bannière de pub ne vient déranger la navigation. L'inscription gratuite sur le site permet d'accéder à une plus grande liste d'applications gratuites et d'être tenu au courant des nouveautés via leur newsletter.

Une application iPhone (et iPad un peu plus tard) dédiée à ce service devrait être disponible d'ici quelques jours. Il se pourrait également qu'une version de Freegli pour Android voit le jour, mais les p'tits gars qui sont derrière attendent d'être sûrs de leur coup, les conditions n'étant pas les mêmes (moins d'applis payantes, différents markets...) : wait & see !

Si vous avez des suggestions à leur faire, n'hésitez pas à les contacter, ils sont fort sympathiques.

[EDIT du 14.06.11]

Ca y est, leur application iPhone est désormais disponible sur l'App Store ici.

Liens utiles :

6

PlanningTV vous aide à ne plus manquer une seule émission TV

Je vous avais déjà parlé de solutions pour ne plus rater vos émissions télé fétiches, en voilà une autre de qualité : PlanningTV. Au même titre que Programme TV déjà présenté dans un précédent billet, PlanningTV propose des alertes par mail ou par notification Push directement sur votre iPhone. Là où ce service se démarque des autres, c'est qu'il n'est pensé que pour ça et n'est pas juste un programme TV classique auquel la fonction d'alerte aurait été ajoutée. L'organisation générale du site s'en ressent, la navigation y est claire et intuitive et la gestion des alertes centralisée est on ne peut plus simple.

Après avoir sélectionné les chaînes que vous recevez, vous pouvez naviguer dans les 3 catégories proposées (Sport, Ciné/Série, Émission) pour y sélectionner vos centres d'intérêt, ou bien rechercher des séries, des émissions, des sports ou des acteurs en tapant directement leur nom dans le champ de recherche.

Sélection des chaînes

Sélection des programmes

Dans les paramètres, vous pouvez indiquer les heures où vous êtes disponible pour regarder la TV, choisir de recevoir les alertes par mail ou via Push ainsi que le délai de réception précédant l'émission.

Paramètres du compte PlanningTV

La page Mon programme permet d'avoir une vue d'ensemble des différentes émissions sélectionnées sur la semaine en cours (personnellement, je ne m'en sers jamais).

Programme résumant les différents abonnements

S'il manque une info vitale à vos yeux (une émission fétiche, un acteur ou que sais-je encore), vous pouvez en demander l'ajout via le formulaire de contact. Pour ceux qui auraient un Android, un iPad, un Blackberry ou tout autre téléphone tournant sous Symbian et souhaiteraient bénéficier de l'option push, une application pour ces plates-formes devraient voir le jour dans le courant du mois de juin 2011, un peu de patience !

J'utilise quotidiennement PlanningTV et j'en suis ravi. Pour en être entièrement satisfait, il ne me manquerait qu'une option de flux RSS des émissions sélectionnées permettant de les anticiper, les alertes fixes n'arrivant pas toujours au bon moment (si une émission passe à 1h25, ce n'est pas vraiment pratique de recevoir la notification à 0h25).

Lien utile :

0

Gardez une trace des liens partagés sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Delicious)

Trunk.ly est un service relativement jeune (d'après son blog, il a ouvert ses portes le 17 décembre dernier) qui permet de garder une trace des liens que nous partageons sur les réseaux sociaux. Pour le moment, il gère la récupération de liens provenant de flux RSS (possibilité de capturer les liens de son blog, ou d'autres sites), Twitter, Facebook, Delicious et Pinboard, mais je pense que le nombre de services supportés devrait grossir au fil du temps. Rien qu'avec la gestion des RSS, les possibilités sont déjà quasiment infinies.

J'y ai ajouté mon compte Twitter et quelques instants après, tous les liens partagés depuis mon premier tweet sont apparus ! Je trouve cependant dommage que la navigation entre les urls se fasse par endless page (page sans fin), système certes esthétique mais pas très pratique à mon humble avis. De plus, la recherche intégrée semble assez aléatoire; je l'ai testée avec quelques mots clés, et bien que certains résultats soient pertinents, d'autres l'étaient beaucoup moins (certaines réponses n'avaient même aucun rapport avec le mot tapé), encore heureux que les plus pertinents se retrouvent en haut de la liste, et impossible de comprendre la logique de classement entre les topics trouvés et l'ordre chronologique adopté, ça sent l'algo foireux. Je regrette aussi qu'il n'y ait pas de recherche avancée, il serait intéressant de pouvoir donner un intervalle de dates, le système ayant déjà toutes les données nécessaires, ça ne me parait pas trop compliqué à mettre en oeuvre. Force est de constater que la recherche n'est pas le point fort de Trunk.ly.

Mais n'oublions pas qu'il se positionne avant tout comme un agrégateur de liens des différentes plateformes que nous utilisons. Sa fonction d'export des bookmarks peut se révéler très pratique pour faire une sauvegarde complète de tous nos liens partagés. A l'inverse, la fonction d'ajout de liens directs sur Trunk.ly (à la Delicious ou Scuttle) n'a pour moi aucun intérêt vu le minimalisme du moteur de recherche. La fonction de "réseau social" peut également avoir son utilité afin de suivre (follow) les liens d'une personne qui partage des adresses intéressantes, mais j'émets encore une fois quelques doutes quant à la  facilité de navigation sur ces "profils" (via endless page comme dit plus haut) qui ressemble plus à un marché au petit bonheur la chance qu'à un réel outil de veille.

Source: Lifehacker

Liens utiles:

6

TwUnfollow, l’outil Twitter pour savoir qui vous follow ou vous unfollow

Je vous ai déjà présenté ici et quelques services Twitter pour vous permettre de gérer vos contacts, et j'utilisais moi même depuis quelques temps RSSFriends que j'appréciais beaucoup. Il créait un flux RSS pour savoir qui nous follow ou nous unfollow (avec pas mal d'infos en prime). Pourquoi diantre est-ce que je parle de RSSFriends au passé ? Et bien parce qu'il semble avoir du mal à faire son boulot depuis la fin du mois dernier, visiblement à cause d'un changement technique du côté de la mécanique système du gazouilleur. J'espère sincèrement qu'il va reprendre du poil de la bête mais pendant ce temps, je lui ai tout de même trouvé une alternative: TwUnfollow.

Pour l'utiliser, il vous suffit de vous loguer dessus via l'OAuth de Twitter puis d'aller le paramétrer via les Settings. En plus de sa page principale et d'un flux RSS vous indiquant les follow et unfollow, vous pouvez recevoir ces mêmes informations par mail (si vous n'êtes pas un grand fan des flux il parait que ça existe), et choisir la fréquence de ces alertes (quotidienne, instantanée ou pas de notification pour les comptes n'ayant aucun tweet à leur compteur). Vous pouvez également choisir si les liens vers les comptes Twitter présents dans ces alertes doivent utiliser le protocole sécurisé HTTPS (ou pas) et si votre agrégateur de flux RSS est équipé de la technologie PubSubHubbub (pas facile à dire mais funky !).

page principale de TwUnfollow

page de configuration de TwUnfollow

Pour résumer, TwUnfollow met à votre disposition 3 façons de consulter vos follow/unfollow, soit directement sur le site, soit par flux RSS, soit par mail ! Que demande le peuple ?

Lien utile: