Impressions personnelles à propos du Season Finale de Californication S3

Exit Dexter pour le moment et place à Californication, série dont je voulais vous parler depuis un moment. Complètement déjantée et anti-conformiste, un peu à l'image de Dexter précédemment citée (faisant également partie du network Showtime), je n'avais rien trouvé à y redire jusqu'à maintenant. Le rythme y était toujours soutenu, l'intérêt des épisodes assez constant, et j'étais bien rentré bien dans la psychologie de chaque personnage: que du bon ! Pour décrire rapidement Californication, j'apparenterais ce show à un road movie du style Easy Rider où nous partageons un moment de la vie d'Hank Moody (David Duchovny), écrivain raté et coureur de jupons invétéré.

Pour en revenir à ce Season Finale, j'ai été tellement scotché qu'il m'a été difficile de l'analyser. Jusque là, nous étions habitués à avoir une vision de la morale détournée d'Hank Moody, personnage très sympathique, attachant, mais qui ne sait pas résister aux vices tels que la drogue, l'alcool et surtout le sexe. J'insiste bien sur ce dernier point car c'est pour moi tout l'intérêt de ce personnage. Au premier abord, il peut paraitre dénué de toute morale mais comme il l'explique si bien tout au long des saisons, il a un "don" pour comprendre les femmes et souhaite au fond de lui les aider... Bien sûr que c'est facile à dire, et l'histoire pourrait très bien s'arrêter là avec cet espèce de salaud qui se tape des filles à la chaine si nous n'avions pas la possibilité de voir l'amour et le "respect" qu'il porte à sa femme et sa fille et les réels quiproquos dans lesquels il se retrouve. Dans la dernière saison, toutes ses aventures se sont déroulées "malgré lui", il faut bien l'admettre... Quel tombeur ce David !

Je souhaitais vraiment vous exposer ma vision de la série pour que vous puissiez comprendre dans quel état d'esprit j'étais lors de mon visionnage du dernier épisode de la Saison 3 qui a pour moi été une gifle, un dur retour à la réalité. Petit récap' de ce qui se passe avant ce Season Finale (ceux qui l'ont déjà vu peuvent zapper). Dès la première saison, Hank avait couché avec Mia (Madeline Zima) qui était mineure sans que ce dernier ne le sache. Nous ne l'avions plus trop revu depuis qu'elle était partie se faire passer pour une écrivain après s'être approprié le livre de Hank en le menaçant de dénoncer leur rapport sexuel à la police s'il ne la laissait pas faire... Elle est bien entendu revenue quelques épisodes avant la fin de cette 3e saison avec son nouveau et peu scrupuleux "agent" qui,avec le même argument que Mia, a également essayé de faire chanter Moody. Ce dernier n'ayant pas pu résister au plaisir de lui coller son poing en pleine figure, la police est finalement arrivée au domicile de l'écrivain pour l'amener au commissariat. That's it ! Beau cliffhanger vous ne trouvez pas ?

Certains diront que c'est un juste retour des choses et je suis d'accord sauf que le ton auquel j'étais habitué jusque là en prend un sacré coup. Bien sûr que cette série est très immorale et ne prêche pas des valeurs louables, mais ceux qui regardent la série le savent... Quel est l'intérêt de tout casser ainsi ? Désacraliser l'omnipotence d'un personnage qui dérange ? Montrer que les méfaits commis à un moment donné finissent toujours par nous rattraper et se payer ? Etrange leçon de morale d'une série borderline... Ca m'a fait bizarre de me trouver face à un Season Finale de Califonication plutôt triste/négatif, il me semble que c'est bien la première fois depuis le début de la série.

Tout comme pour Dexter, j'attends de voir comment les scénaristes comptent faire sortir Hank de ce mauvais pas en espérant ne pas me retrouver face à une saison qui ne sera qu'une grosse leçon de morale et où ce dernier devra expier tous ces pêchés ! Wait & see !

Impressions personnelles à propos du Season Finale de Dexter S4

Je préfère prévenir qu'il va y avoir du spoil dans cet article, donc ceux qui n'ont pas encore vu ce "Season Finale" ne devraient pas le lire pour le moment ! Maintenant que je vous ai prévenu, rentrons directement dans le vif du sujet. Que dire de toute cette saison 4 de Dexter à part qu'elle a été très bonne (à mon avis), une histoire qui tient encore la route, de nouvelles données entrainant un changement inéluctable du serial killer devenu papa et un très bon parallèle entre la vie du Trinity Killer et celle que notre anti-héros préféré souhaiterait avoir. Nous avançons encore et toujours plus dans la psychologie des personnages (je pense que c'est ce qui fait sa force), et même si nous commençons à nous y habituer les divers retournements de situations mis en place par les auteurs arrivent tout de même à nous surprendre, et justement, c'est le dernier qui me pose problème... Pourquoi faire mourir Rita ? Elle n'a clairement pas décidé de quitter la série de son propre chef pour se consacrer à d'autres projets; c'est donc une décision pure et simple des scénaristes que de tuer un des personnages clés, la femme du héros, tout juste maman d'un jeune bambin... Bien sûr qu'avec cet évènement, c'est le cycle de Dexter qui recommence via Harrison, mais à part ça ? Qu'est ce que ça va nous apporter pour la (les?) saison(s) à venir ? Le but était-il de libérer Dexter de ses "chaînes familiales" pour qu'il reprenne sa routine de la première saison ? Pourquoi alors avoir construit ce semblant de famille qui donnait plus de tension à ses activités extra-conjugales ? J'espère sincèrement que les idées des showrunners sont claires à ce propos, sinon l'intérêt de ce TV Show risque de s'effondrer tel un château de cartes puisque nous connaissons déjà les habitudes de Dexter lorsqu'il est seul, tout ça pourrait devenir redondant et lasser les téléspectateurs (moi inclus). Ce cliffhanger gratuit ne trouve aucune logique vis-à-vis de la vue d'ensemble que j'ai de la série, et même plusieurs semaines après l'avoir vu, je reste perplexe... N'aurait-il pas été plus sage d'intensifier la recherche de Debra (Jennifer Carpenter) à propos du passé de son père et la découverte des origines de son frère ? Enfin, je ne suis pas showrunner et c'est bien dommage !

J'espère en tous cas que Julie Benz (Rita Bennett) retrouvera vite une bonne série sur laquelle elle pourra briller à nouveau car même si je n'accrochais pas trop à son personnage au départ, j'ai beaucoup apprécié son évolution et elle n'a pas démérité dans son jeu d'actrice face à un Michael C. Hall toujours plus incroyable.

Vous l'aurez compris, je suis très déçu alors que j'avais apprécié tout le reste de la saison et j'attends vraiment de voir ce que la Saison 5 va donner. Et vous dans tout ça, quel est votre avis ? Content ? Déçu ? Indifférent ? Obi Wan Kenobi ?

Thierry Ardisson offre son contenu audiovisuel en libre accès via l’INA

Voilà quelques semaines que je voulais vous faire partager cette info à propos de Thierry Ardisson qui s'est associé à l'INA (Institut National de l'Audiovisuel) pour nous proposer gratuitement en ligne l'accès à tout ce qu'il a pu faire à la TV depuis ses débuts (et autant vous dire que ça représente un sacré morceau, puisque ça fait 25 ans que le monsieur aux lunettes noires sévit sur les ondes). Qu'on l'aime ou pas, il me semble justifié de dire qu'il est l'un des précurseurs de pas mal d'émissions "sans langue de bois" et de tous ces saltimbanques qui fleurissent sur nos chaines (Fogiel, Cauet et j'en passe...). Étant trop jeune pour avoir connu ses débuts en 1985 (Scoop à la Une, Lunettes noires pour nuits blanches, Double Jeu...), il restera toujours celui qui aura animé mes fins de samedis soirs pendant de nombreuses années avec Tout le monde en parle, talk show qu'il présentera tout d'abord avec Laurent Ruquier, Linda Hardy, Eric & Ramzy et Kad & Olivier qui laisseront ensuite place à son seul compère de toujours, Laurent Baffie. On se souviendra des répliques célèbres lancées à l'aide de son clavier-sampler telles que le "je vous demande de vous arrêter" (d'Edouard Balladur), "magnéto Serge", ou alors du fameux blind test de chaque fin d'émission avec Monsieur Philippe Corti aux platines et les émoustillantes Thallia et Titia... Vous l'aurez compris, j'étais fan (même si vers la fin, ça devenait très redondant: mêmes invités, mêmes questions, mêmes blagues...). L'émission s'arrête en 2006 (elle avait démarré en 1998, 8 ans, c'est quand même honorable), mais Thierry ne jette pas l'éponge et quitte France 2 pour aller voir du côté de Canal + où il anime depuis Salut les Terriens diffusé tous les samedi à 19h en clair. Vous l'aurez compris, Ardisson est lié au PAF depuis un bon moment (et ne semble pas près d'en partir) et se sont donc de longues heures de visionnage qui vous attendent sur son site.

thierry_ardisson

Je trouve en tous cas que c'est une très bonne initiative que je tenais à souligner. Espérons qu'il y en ait d'autres dans ce style avec l'INA (pitié, faites que ce ne soit pas Dechavanne xD).

ps: pour les nostalgiques du sampler d'Ardisson dans Tout le monde en parle, je l'ai retrouvé online ici.

Liens utiles:

Premières impressions sur la série V (2009)

J'ai enfin regardé les trois premiers épisodes du remake de V, série mythique de mon enfance, et je dois avouer ne pas trop savoir qu'en penser. En effet, le seul regret que j'ai vis à vis des anciens épisodes, c'est que la réalisation, les décors, les costumes et les effets spéciaux sont dépassés et que du coup, ça rend cette série se voulant futuriste complètement kitsch, or dans la nouvelle version, on peut dire qu'ils ont mis le paquet et que le résultat est plus que satisfaisant. Ils ont repris exactement la même histoire, avec les mêmes caractères de personnages en changeant juste leurs professions et leurs noms (j'en rajoute un peu, mais c'est à peu près ça)... C'est assez frustrant quand on a en mémoire les protagonistes Mike Donovan et Julie Parish dont le Père Jack Landry (Joel Gretsch) et Erica Evans (Elizabeth Mitchell) sont de bien pâles copies et qu'en plus de ça, on se rend compte que l'histoire se met en place sans réelle nouveauté (en excluant les effets spéciaux bien plus réalistes que ceux de l'époque comme mentionné plus haut). Certains seront au contraire ravis que de tels changements aient eus lieu afin de ne pas toucher à ces 2 monstres sacrés cités plus haut, chose que je peux facilement comprendre puisque je partage cet avis. Il est donc à regretter que les scénaristes, s'il y en a, ne se soient pas plus cassés la tête pour repartir d'une trame commune tout en changeant au moins les personnages et les principaux évènement (même si je vous l'accorde, l'arrivée d'extra-terrestres est un sujet qui a été vu et revu et il doit être assez difficile d'innover mais c'est leur boulot).

v_2009

N'ayant vu que les 3 premiers, il est difficile de se faire une idée globale et je tiens à préciser que ce billet n'est là que pour donner mes impressions à chaud par rapport à cette série que je zieutais depuis un moment, tant les rumeurs à propos de son retour faisaient légions depuis des années. Comme dans la série originale, l'histoire est en fait une représentation de l'instauration d'une dictature totalitaire sur fond de science fiction, en gros, des aliens arrivent sur Terre en vaisseaux spatiaux, proclamant un message de paix mais vont en fait vouloir nous asservir pour prendre le contrôle de notre planète. Déjà à l'époque le rapprochement entre les visiteurs et les nazis avaient était plus que vite fait, sans oublier le mouvement de résistance mené par nos héros et les différents emblèmes utilisés par les envahisseurs et les résistants, et je pense que c'est ce qui a aidé V à rencontrer un tel succès dans les année 80-90 (en plus d'un scénario exceptionnellement abouti/réussi et d'un très bon jeu d'acteurs). J'espère que nous retrouverons tout cela dans cette nouvelle mouture, et que nous ne nous perdrons pas dans des histoires d'amour entre les jolies petites lézardes et les terriens collabos (comme celle qui est déjà en train de se tisser entre Lisa et Tyler), ce qui plait certainement aux ados mais diminue quand même beaucoup le vrai potentiel du show !

v_2009_cast

J'ai également trouvé assez amusant de voir le brassage d'acteurs qui a lieu en ce moment, puisque la plupart des gens de ce casting ont déjà joué dans d'autres hits (Elizabeth Mitchell dans LOST, Joel Gretsch dans les 4400, Lourdes Benedicto dans 24, Laura Vandervoort dans Smallville, Morena Baccarin dans Stargate). Tout le premier épisode a été un jeu de piste pour retrouver où j'avais bien pu voir ces visages !

Je vais vous laisser en compagnie du trailer sorti il y a quelques mois et pour la suite, wait & see:

Site officiel de V (2009) sur ABC.com

Review sur l’évolution de la série TV Kaamelott et le Livre VI

Que dire ? Comment exprimer mon désarrois face à ce dernier livre diffusé sur M6 ces 3 dernières semaines ? Je ne trouve pas les mots tellement ma déception est grande... Je pense être un fan inconditionnel de Kaamelott, j'ai comme beaucoup d'entre vous, vu et revu les différents livres sans m'en lasser, et je n'avais jamais été déçu (même si certains épisodes sont moins bon que d'autres, chose qui me semble normale avec 100 épisodes par saison) jusqu'à l'arrivée du livre 5. A partir de ce moment, j'ai l'impression qu'Alexandre Astier nous a fait dévier de l'univers qu'il nous proposait depuis 4 ans, des personnages stéréotypés et très différents les uns des autres et des scènes drôles, légères, avec une pointe d'humour noir, tout en essayant de coller dès que possible à la légende arthurienne. En effet, aussi bien les personnages que l'histoire sont devenus de plus en plus noirs alors qu'on avait plutôt pris l'habitude de se poiler lors des premières livres. Qu'Astier ait souhaité évoluer, je peux très bien le comprendre, mais à ce point là, ce n'est plus une évolution, c'est carrément un changement radical du ton général de la série. Arthur et Lancelot se voient complètement métamorphosés, passant de caractères plutôt neutres (très moqueur second degré pour Arthur et très effacé, limite plat, pour Lancelot). La différence entre le livre IV et le V est flagrante, peut être pas le jour et la nuit, mais pas loin...

kaamelott_livre_VI

Pour ma part, c'était ce côté décalé anachronique rempli d'humour à chaque réplique, qui faisait tout le charme de la série; on se souviendra de tous ces personnages attachants se retrouvant dans des situations souvent incongrues et n'effectuant leur quête que quand bon leur semblait. Nous étions loin du récit légendaire réellement entamé lors du livre V, l'histoire ne passant jusqu'alors qu'au second plan (mais n'étant pas oublié pour autant), pour servir de trame de fond à de courtes scénettes indépendantes tout en faisant des clins d'oeils humoristiques au récit légendaire (Excalibur, la dame du lac, la table ronde, les chevaliers, etc).

Je pense vous avoir dressé un état des lieux de ma vision de Kaamelott juste avant le début de la diffusion du livre VI pour lequel nous (les fans) avons attendu quasiment 2 ans. Dès les premières images, j'ai compris que j'avais de grandes chances d'être une fois de plus déçu, en effet, tomber dans une scène d'amour n'est pas vraiment ce à quoi la série nous avait habituée... Par la suite, le manque d'humour flagrant et le pseudo lyrisme de certaines scènes m'ont complètement fait halluciner... Plus les épisodes (et les semaines, rappelons qu'il y en a eu 3 séries de 3 épisodes par prime du samedi) défilaient, plus je me demandais quand est ce que j'allais commencer à accrocher... J'ai espéré tout le long de ces 9 longs épisodes que la patte Kaamelott qui m'est si chère arrive, que les personnages redeviennent drôles et attachants, car à la limite, je peux comprendre qu'à Rome, ça ne soit pas fun fun, mais il fallait tout de même faire la transition avec l'ambiance du livre I; rappelez-vous ma description d'Arthur, on ne peut pas dire que ce soit Jo le rigolo mais il avait dès les premiers épisodes un sacré sens de l'humour, alors que là, c'est le Arthur blasé de la fin du livre V auquel nous avons droit... Les seuls moments que j'ai apprécié sont ceux où les chefs de clans se réunissent, c'est pour dire...

kaamelott_arturus_rex

Certes nous en apprenons plus sur l'histoire, le pourquoi du comment Arthur est arrivé là, pourquoi il ne voudra jamais toucher Guenièvre plus tard et j'en passe... C'était exactement ce à quoi je m'attendais, connaître l'histoire pré-Kaamelott, mais quand même, de là à enlever presque tout l'humour de la série, je trouve ça un peu fort... Quant à la réalisation elle même, ça n'est pas folichon non plus. Il y a énormément de longueurs, le rythme est quasi inexistant à certains moments et je ne préfère même pas parler du dernier épisode avec Arthur à moitié mort dans son lit ou encore du dernier plan séquence avec ce même Arthur arrivant dans la villa Aconia et se remémorant tantôt des moments de sa vie d'enfant, tantôt des moments avec Aconia, tantôt des moments présents...

Alors oui, vous l'aurez compris, j'ai été extrêmement déçu; j'attendais Astier au tournant pour voir si en 2 ans, il arriverait à me faire oublier ma déception vis à vis du livre V, mais au final, il n'en a rien été... A-t-il voulu changer de registre, lassé par l'humoristique ? Avait-il prévu que ça se passe comme ça depuis le début ? Je pense que nous ne saurons jamais les réelles raisons d'un tel changement de direction, mais pour ma part, ça n'a rien d'une évolution logique même si l'on connaissait dès le début la fin plutôt tragique d'Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde... Il semblerait qu'il sorte une trilogie de la suite du livre VI au cinéma aux alentours de 2011, mais quand on voit les audiences décroissantes de ce dernier livre à la TV (3,1 Millions de téléspectateurs le premier soir, 2,6 le second et 2,3 le troisième), il y a fort à parier que si le premier opus continue dans l'esprit de ce que nous avons vu là, il n'en sorte qu'un seul et fasse le reste en bouquin ou en bd...

Voilà en somme ce que je pense de cette fin de série. Ceux qui auront apprécié ces épisodes doivent sûrement se dire que j'y suis allé fort sur les critiques, mais ce n'est que mon coeur de fan inconditionnel terriblement déçu qui s'exprime... Messiiiiiiiiiiire, on en a gros (moi en tous cas, j'en ai très gros...) !

Sur ce, je m'en vais revoir quelques épisodes des 4 premiers vrais livres en ma possession ! Elle est où la poulette ? A Kadoc !