0

Le Season Finale de Californication S4, une fin rêvée pour la série ?

Décidément, les season finales de Californication ne me laissent pas indifférent ! J'avais déjà parlé ici même de celui de la saison 3 l'année dernière. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Là où la plupart des séries ne font que se répéter, Californication arrive jusqu'à présent en tous cas à innover et garder l'intérêt des téléspectateurs intact. Alors qu'au début, Hank Moody (David Duchovny) représentait à lui seul 80% de l'esprit du show, au fil des saisons, les autres (Karen, Becca, Marcy) ont réussi à imposer les caractères bien trempés de leurs personnages. J'ai sciemment omis de mentionner Runkle, qui a, à mes yeux en tous cas, une place toute particulière, et n'a pas à pâlir d'être le bras droit de Hank (sans mauvais jeu de mots s'il vous plait). C'est peut être le personnage qui est le plus monté en puissance pour devenir un incontournable à côté d'un autre qui l'était depuis le début.

Les rôles secondaires auront été efficaces une fois de plus, que ce soit la sulfureuse Sasha (Addison Timlin), Stu (Stephen Tobolowsky) le producteur lubrique, Abby (Carla Gugino) l'avocate qui a du chien ou encore ce psycho d'Eddie Nero (Rob Lowe). Un peu de sang neuf à chaque saison ne fait jamais de mal même si je dois avouer avoir préféré Lew Ashby (Callum Keith Rennie), présent la saison dernière, à Eddie Nero.

Comme je l'avais expliqué lors de mon article concernant la fin de la saison 3, je me faisais un peu de soucis en voyant notre écrivain maudit partir faire un tour derrière les barreaux, mais le scénario a été suffisamment bien ficelé pour ne pas me décevoir. Tout du long, nous avons assisté au jugement moral de Hank. L'action débute en prison, passe par le tribunal et finit dehors : Hank libre ! Au final, l'attitude du personnage est restée la même mais il a clairement mûri (sur le fond en tous cas) et je pense que c'est cette constante recherche d'évolution de la part des scénaristes (et probablement aussi des acteurs) concernant les personnages qui fait que même si la forme est toujours la même, nous ne nous en lassons pas encore. Entre nous, certains scénaristes devraient en prendre de la graine...

Que dire également sur la séquence de fin si ce n'est : la boucle est bouclée ? Entre Karen et Becca qui pensent apercevoir Hank à la station essence alors qu'elles partent en road trip, et ce dernier qui file dans sa Porsche les cheveux au vent, après avoir rendu visite à la nonne déjà rencontrée dans le premier épisode de la série... C'est le genre de clin d'oeil qui fait forcément mouche, tout du moins auprès des fans ! Rien à dire !

La saison 5 semble être assurée mais lors de mon visionnage j'ai cru que cet épisode allait bel et bien marquer la fin de la série. J'aurais très certainement regretté de ne plus suivre les aventures rocambolesques de ce cher Moody et sa bande de cramés du ciboulot, mais le ending proposé ici était l'un des meilleurs (peut être même LE meilleur) qu'il m'ait été donné de voir depuis très longtemps dans une série et j'espère sincèrement que la fin "définitive" sera de cet acabit. 4 saisons c'est déjà pas si mal, espérons que la 5 suive cette lignée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.