R.I.P. Steve (24 février 1955 – 5 octobre 2011)

Les personnes qui me connaissent un tant soit peu pourront le confirmer, je ne suis pas un fanboy d'Apple, loin s'en faut. Mais ce n'est pas par rapport à la firme à la pomme croquée que j'ai souhaité rédiger ce billet mais par rapport à l'homme qui l'a co-fondée et menée d'une main de maître toutes ces années. Cet entrepreneur parti de rien (2 gus dans un garage...) est considéré par ses pairs et par tous les amateurs d'informatique et de nouvelles technologies (exception faîte des trolls écervelés) comme un visionnaire. Diagnostiqué comme atteint d'un cancer incurable du pancréas qui ne devait lui laisser que quelques mois à vivre, il l'aura combattu pendant 7 ans ! L'homme aux lunettes rondes, en cols roulés noirs et vieux jeans délavés n'aura cédé les clés de la boutique qu'au dernier moment, un peu plus d'un mois à peine avant de s'éteindre... Souvent critiqué à cause sa personnalité (égocentrique,tyrannique envers ses employés, prêt à tout pour arriver à ses fins), cet homme qui n'a jamais rien eu d'un technicien (il n'a fait "que" lancer l'Apple I et l'Apple II produits que son ami de l'époque, Steve Wozniak, avait conçus de toutes pièces) restera comme le CEO le plus doué de son époque. Il est arrivé à anticiper/créer les besoins d'objets du futur de par sa vision des choses, mais aussi et surtout parce qu'il a su bien s'entourer dès le départ (rien de péjoratif là dedans, c'est une des clés de la réussite non ?). Au fil des ans, le mystère, la magie, autour des produits qu'il présentait comme dans une pièce de théâtre lors des fameuses keynotes d'Apple (qui n'a pas entendu parler de ses gimmicks: "it's a revolution", "one more thing") ont fait mouche auprès du grand public, et c'est une vraie communauté d'Apple addicts qui s'est créée. Qui ne connaît pas encore l'iPod, ou l'iPhone, ou plus récemment né, l'iPad ?  Jusqu'à sa mort un homme incarnait à lui seul cette énorme entreprise et tous les produits qui en dérivent : Steve Jobs.

Bien que je n'adhère pas vraiment aux produits et à la philosophie de son "oeuvre", le geek-computer-addict qui réside en moi n'a pu qu'être touché par sa disparition, d'où ce billet... Pas de louanges, ni de réelles critiques personnelles ici, juste une marque de reconnaissance.

ps : ce billet a bien été publié le 12 octobre 2011 mais je l'ai symboliquement daté du 5 😉

R.I.P. Steve

  1. Enfin un billet sensé sur sa disparition, merci. Je ne suis pas non plus un fanboy Apple, très loin de là, mais la nouvelle m’a quand même touché. Une impression qu’il manquera désormais toujours cet arbre là au milieu du paysage dont on avait tant l’habitude…

    RIP Steve.

  2. C’est incontestable ! Malgré tous ses défauts, c’était – et je ne pense pas me tromper en affirmant qu’il restera encore longtemps – un monument de l’histoire de l’informatique et des nouvelles technologies.

  3. Tout à fait d’accord avec ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.