2

Encore une offre légale pas à la hauteur pour les ebooks en France

Ceux qui me lisent assidûment doivent déjà savoir que je suis l'heureux propriétaire d'un Kindle 3 - puisque j'en ai fait la review ici-même - et c'est tout naturellement que je me suis mis en quête d'ebooks (livres électroniques) écrits dans ma langue maternelle.

Les DRM, c'est le mal

Comme je l'avais expliqué dans mon billet sur le Kindle, je m'attendais à ce que l'arrivée du Fnacbook entraine une offre grandissante et c'est bien ce qui se passe. MAIS ! Encore une fois, les offres légales françaises sont loin d'être à la hauteur et ne font rien pour nous pousser à leur consommation... Ajouter des DRM (protection contre la copie) n'a jamais été et ne sera jamais une bonne solution. Leur création et leur mise en place coûtent beaucoup d'argent (qui pourrait servir à de meilleures fins), et empêchent une utilisation facile et pratique des produits achetés là où les œuvres piratées ne posent pas ou peu de problème. Dans mon cas, je suis obligé de convertir les livres achetés sur la Fnac pour pouvoir les transférer sur mon Kindle, ce qui est juste inacceptable. Est-ce vraiment dans l'intérêt de la Fnac d'empêcher les gens possédant autre chose qu'un Fnacbook d'utiliser des livres numériques achetés chez eux ? Pas besoin d'avoir fait HEC pour comprendre que ce n'est pas avec la vente de périphériques qu'ils vont vraiment se remplir les fouilles, mais avec la vente régulière d'ebooks. Amazon vend plus de livres numériques que de livres papiers aux USA, ce qui prouve bien que si le modèle de vente est bien pensé, les gens sont prêts à passer à la caisse ! Une fois de plus chez nous, c'est le consommateur ayant acquis légalement son bien qui trinque...

Le juste prix

Parlons maintenant d'un phénomène auquel nous commençons à être habitués, nous autres petits français, lorsqu'il s'agit d'offres légales dans le domaine numérique : le prix. Là où nous pourrions nous attendre à une marge significative, vu qu'il s'agit d'une œuvre dématérialisée ne nécessitant aucun investissement matériel de production, la différence entre le prix de la version papier et celui du fichier électronique n'est que de quelques euros... Pourquoi ai-je insisté sur la France plus haut ? Tout simplement parce que c'est loin d'être le cas partout. Prenons l'exemple du livre "Le Dôme" de Stephen King (Under the Dome en VO). Première joyeuseté, l'édition française est divisée en 2 tomes là où les Anglais n'en ont qu'un (papier ou ebook). Deuxième effet kiss cool, au pays où la fabrication du fromage est un art, le livre électronique pris dans l'exemple ci-dessus coûte 16.99€ contre $13.79 (soit 9.7€) dans celui des fish & chips... Sans compter que les fichiers acquis seront bourrés de DRM, n'oublions pas qu'il faudra en plus sortir 2 fois son portefeuille pour posséder la totalité de l'histoire. 16.99 x 2 soit 33.98€, face au 41.8€ pour l'édition papier ce qui ne fait "que" 7.82€ d'économie. C'est à croire que la déforestation de l'Amazonie ne rapporte pas tant que ça finalement !

Conclusion

Après tous ces arguments, je ne trouve pas étonnant que le Fnacbook (en plus de sa piètre qualité en comparaison du Kindle) ne se soit vendu qu'à 14000 exemplaires... Espérons qu'Amazon fasse rapidement la même chose en France qu'en Allemagne et ouvre un Kindle Store dédié à la langue de Molière car ce site de vente en ligne bien connu reste le moyen le plus simple à ma connaissance de se procurer des ebooks. Se plaindre du piratage ou du vilain méchant américain qui fait baisser les prix, c'est bien. Proposer une offre légale accessible et qui tienne la route, c'est mieux.

3

Kindle 3, l’eBook reader d’Amazon (review)

Je me suis fait un petit plaisir à Noël dernier en commandant un ebook reader dernière génération de chez Amazon : le Kindle 3. Lisant pas mal de docs techniques, il m'était difficile de transporter des gros bouquins de plus de 500 pages, le PC n'étant pas très pratique à transporter et n'aimant pas non plus passer des heures à lire sur un écran (et encore moins sur un smartphone), c'est tout naturellement que je me suis dirigé vers un lecteur de livres électroniques. Quelques questions ont tout de même précédé ma décision : cette fameuse encre électronique faisait-elle une vraie différence par rapport à un écran, le confort de lecture était-il bien au rendez-vous ?

Ça fait maintenant plus d'un mois que je l'utilise et je vous le dis tout net : j'en suis ravi ! Le design de l'appareil est simple mais classe. Fin et léger, il tient facilement dans la main ce qui peut se révéler pratique dans de nombreuses situations. Par sécurité, j'ai pris la couverture en cuir afin de pouvoir le transporter sereinement, elle était un poil chère mais je n'ai aucun regret car elle s'est révélée être de très bonne facture. L'écran quant à lui est de taille idéale et les sources de lumière s'y reflètent de façon diffuse, ce qui permet de lire sans gêne dans un environnement ensoleillé ou contrasté. La technologie de l'encre électronique (e-ink) est réellement bluffante, le confort de lecture est bel et bien au rendez-vous !  Je me sers du Kindle de façon quasi-quotidienne depuis un mois et je ne l'ai toujours pas rechargé, pour vous dire que l'autonomie annoncée (1 mois avec le wifi désactivé) est effective.

De nombreuses fonctions permettent d'agrandir ou de rétrécir la taille du texte ou encore de changer la police d'écriture. Un mode speach peut nous faire la lecture, le son pouvant sortir des petits haut-parleurs situés derrière le Kindle (néanmoins, ça fonctionne correctement qu'avec des écrits US, l'accent français n'étant pas encore tout à fait en place). Un navigateur internet est également disponible mais ses fonctions sont très limitées, le Kindle n'est clairement pas taillé pour ça. Il est bien entendu possible d'accéder au Kindle Store pour aller acheter ou récupérer les livres déjà acquis directement sur internet sans le connecter à un quelconque ordinateur, chose qu'apprécieront sûrement les nomades dans l'âme.

Le Kindle sait ouvrir nativement les fichiers Kindle (AZW) (encore heureux !), TXT, PDF, Audible (Audible Enhanced (AA, AAX)), MP3, MOBI (non protégés uniquement), PRC mais aussi les HTML, DOC, JPEG, GIF, PNG, BMP grâce à un processus de conversion. Pour la gestion du Kindle (et des ebooks en général), j'utilise le logiciel open source Calibre qui fait tout le boulot à ma place et charge les fichiers automatiquement sur le Kindle après les avoir convertis dans le format qui va bien.

Comme certains d'entre vous le savent peut être déjà, un nouveau firmware est sorti il y a peu et je me demandais comment la mise à jour allait se dérouler. Au final, il m'a suffit d'activer le wifi pour qu'elle se charge toute seule en tâche de fond et s'exécute lors du prochain temps d'inactivité du Kindle. N'est-ce pas on ne peut plus user friendly ? Mais au fait, qu'apportent les mises à jour si ce n'est la correction de bugs ? Et bien, le dernier firmware (3.1 au moment où j'écris ce billet) a accéléré significativement le passage entre les pages mais surtout il permet l'affichage de la vraie numérotation des pages si l'ebook que vous êtes en train de lire contient les données adéquates. De base, il n'y avait qu'un pourcentage d'avancement du livre (toujours présent) associé à un système de pseudo pages (Locations) auquel je n'ai au final pas eu à m'habituer très longtemps puisqu'il semble avoir tout bonnement disparu.

Le seul bémol que je pourrais faire à cet achat est l'offre relativement réduite des ebooks en français pour le moment, mais elle s'étendra un peu plus vite dans les années à venir vu que la Fnac a sorti son Fnac book et devrait donc faire en sorte que ses utilisateurs puissent le remplir avec du contenu légal rédigé dans la langue de Molière (en espérant qu'ils arrêtent de mettre des DRM partout les rendant illisibles par d'autres lecteurs que le leur). Il existe tout de même pas mal d'ebooks libres et vous pouvez également charger les pdf disponibles sur la toile.

Sachez que le Kindle réalise la meilleure vente de tous les temps d'Amazon, ce qui n'est pas rien, et si même après tout ce que je viens de vous dire, vous n'êtes toujours pas convaincu, je vous invite à aller voir le test vidéo du Kindle 3 fait par Korben il y a quelques mois de ça et qui a fait sauter mes dernières réticences.

Liens utiles: