0

4 juillet 2012 : R.I.P. ACTA

Ça y est, après plusieurs années de lutte, de retournements de situation, nous y sommes enfin arrivés : ACTA est mort ! Cet accord planifié en secret depuis 2006 souhaitant porter atteinte à la neutralité du réseau des réseaux, sous couvert de protéger le tout puissant copyright (produits soumis aux droits d'auteur, médicaments, etc), est désormais enterré, de notre côté du vieux continent en tous cas.

C'est à 478 voix contre, 39 pour (devinez qui a quand même voté pour 🙂 ) et 165 abstentions que le vote s'est soldé aujourd'hui même au sein du Parlement Européen. Le résultat a été accueilli par ses détracteurs avec une pancarte 'Hello democracy, goodbye ACTA', dans la continuité des parlementaires polonais qui avaient arborés le masque de Guy Fawkes, symbole des Anonymous, en signe de contestation il n'y a pas si longtemps.

Les archives de ce blog (HADOPI en tête de file et plus récemment SOPA/PIPA aux US) sont là pour nous rappeler que la lutte contre ces lois liberticides est loin d'être terminée, c'est un combat quotidien, que nous, citoyens du web, sommes prêts à assumer. ACTA et les mobilisations partout dans le monde en sont la preuve. Les gens sont de plus en plus enclin à bouger leurs fesses de derrière leur écran pour manifester et faire comprendre à leurs élus qu'ils ont bien l'intention de se faire représenter correctement.

Un grand merci à toutes ces personnes qui font en sorte d'informer l'opinion publique sur ces coups foireux antidémocratiques que les grands de ce monde aimeraient bien faire passer en douce, merci également à La Quadrature du Net pour son engagement (il est toujours temps de les soutenir, ce n'est pas fini).

Acta est fabula.

2

La lutte contre les lois liberticides cherchant à censurer le net n’est pas finie !

Si vous êtes passé par ici jeudi, vous aurez peut être remarqué que le contenu habituel du site était inaccessible et et que toutes les pages redirigeaient momentanément vers celle-ci, contenant le message suivant :

Simounet.net n'est pas accessible aujourd'hui pour protester contre des lois en passe d'être votées aux États Unis permettant la censure d'Internet, même si la majorité des Américains y sont opposés : Stop Online Piracy Act (SOPA) et PROTECT-IP Act (PIPA). Pour le moment, c'est aux US que ça se passe, mais ne soyons pas dupes, nous y aurons droit très bientôt si nous ne faisons rien, et nombreux sont les sites qui pourraient ne plus être accessibles si SOPA et PIPA voient le jour. Nous avons besoin de tuer ces projets de lois tant qu'il est encore temps pour protéger nos droits à la libre expression, la confidentialité et la prospérité de cet espace d'échange à l'échelle planétaire. Pour en savoir plus, je vous recommande d'aller lire cet article de Framasoft ou ce site US qui est dédié à la lutte contre ces lois liberticides : AmericanCensorship.org. Si vous avez un site et que vous souhaitez participer au mouvement, ça se passe ici.

Dans un premier temps, le plus important est de s'informer et d'avertir les gens autour de nous du danger qui nous menace !

Le but de cette démarche était en effet de faire connaitre au grand public la menace qui pèse sur le web et leur faire comprendre ce qui pourrait arriver si nous ne bougions pas les fesses. A l'image de l'initiative prise par Reddit, Wikipedia, WordPress, Mozilla et pas mal de gros autres, de nombreux sites ont donc été en mode "blackout" pendant une journée pour montrer que l'accès à un site tient à peu de chose et qu'il peut disparaitre du jour au lendemain. Si nous laissons nos gouvernements légiférer sur des lois pouvant amener à censurer (oui c'est bien de ça dont il est question ici) n'importe quel contenu, sous couvert de fausse excuses, c'est indéfiniment que ces sites ne seront plus disponibles. Jeudi, c'est contre SOPA et PIPA que nous luttions et le résultat de cette mobilisation a été sans appel :

Nous pouvons dire adieu à SOPA & PIPA mais ne soyons pas dupes, ce genre de proposition de lois est loin d'avoir disparu, et d'autres viendront avec des noms différents. Nul besoin de traverser l'océan Atlantique pour s'en rendre compte, nous sommes ici même, en France, sous le joug de la HADOPI qui ne demanderait pas mieux que de mettre en place les amendements proposés par SOPA & PIPA. Et n'oublions pas non plus l'ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement ou accord commercial anti-contrefaçon).

Le cas Megaupload est un exemple parfait pour montrer ce qui pourrait se passer si ces lois arrivaient à leur but : une coupure pure et simple du site. Loin de moi l'idée de défendre l'empire Mega qui était bien connu pour abriter pas mal de contenu illégal mais il ne faut pas non plus oublier qu'il y avait AUSSI du contenu légal. Ceux qui avaient payé pour cet espace de stockage se retrouvent désormais sans rien... Ajoutez à cela que dans le cas d'un site hébergé sur un serveur mutualisé, si c'est une adresse IP qui etait censurée, tous les sites hébergés via cette même IP deviendraient de ce fait inacessibles.

Tout ça pour dire que la lutte ne fait que commencer, et que si le sujet vous tient un tant soit peu à coeur, suivez les actualités, documentez-vous, parlez-en autour de vous, le fait que le grand public ne soit pas au courant de tout ça n'est pas anodin. N'hésitez pas à vous faire connaitre au près de vos représentants (députés, sénateurs et eurodéputés), ils sont là pour ça ! Et si vous souhaitez encore plus vous investir dans ce mouvement, je ne peux que vous recommander d'aller donner un coup de main (ou faire des dons) à la Quadrature du Net qui se bat au quotidien pour :

  • vulgariser les amendements de toutes ces lois afin qu'elles soient compréhensibles par le commun des mortels
  • communiquer sur ces sujets avec un maximum de gens
  • monter au créneau à chaque fois

Le web est NOTRE espace de libertés, préservons la neutralité du réseau, ne laissons pas des gens qui n'y connaissent rien nous l'enlever au profit des lobbies qui ne pensent qu'à leur portemonnaie !

0

HADOPI, c’est fini ! Cette fois, c’est la bonne !

hadopi-couronne-mortuaire

Oui je sais bien que je me répète, mais je m'étais un peu laissé abusé la dernière fois que j'ai annoncé ça mais cette fois c'est la bonne. Depuis hier, mercredi 10 juin 2009, HADOPI s'est fait purement et simplement fermer son caquet ! Nous pouvons dire merci au Conseil Constitutionnel qui n'a pas laissé passer ces différents amendements bafouant la liberté d'expression, la présomption d'innocence, le respect de la vie privée et j'en passe... Du coup, la loi Création et Internet qui devait être des plus répressive avec sa Haute Autorité à la mords-moi le noeud va retourner jouer dans son bac à sable et se contentera d'être, comme l'a si bien dit Chrichri, une loi pédagogique (on me souffle dans l'oreille que ça sert à rien en fait) ! Rah que c'est bon ! En gros, ils auront le droit de nous envoyer leurs fameuses lettres mais sans sanction derrière ! Quel gâchis de papiers tout de même, j'espère qu'elle ne durera pas trop longtemps ! Que dirait ce cher Luc Besson qui vient de produire Home, vis à vis de cette anti-écologie clairement affichée (*joke inside*) ! Je vous invite à aller lire le petit article qu'à fait la Quadrature du Net à ce sujet.

Il ne reste plus qu'à effacer Loppsi 2 du tableau des lois à la cons contre internet et nos vies de geeks citoyens pourront souffler un peu, mais nous savons tous que ça ne va pas s'arrêter là !

image (cc) BySa La Quadrature du Net


2

HADOPI adoptée le mardi 12 mai 2009

Je ne vais pas faire un 10000000e billet pour retracer l'histoire de la loi création et internet (aka HADOPI), je pense en avoir suffisamment parlé sur ce blog, mais je souhaitais tout de même faire un billet afin que nous nous souvenions de cette date. J'ai beaucoup de choses en tête qui tournent à propos de cette loi liberticide inapplicable et tout simplement stupide, notamment quant à son futur. Il a été décidé par notre cher gouvernement qu'elle serait appliquée en automne mais tout le monde est d'accord pour dire que c'est logistiquement impossible rien que part ses contraintes techniques à mettre en oeuvre... De plus, il y a de fortes chances qu'une fois quelques dizaines de milliers de lettres reçues par des innocents, la populace (restée jusque là inerte face à ce problème) se réveille et manifeste son mécontentement. Certains disent qu'il sera impossible de revenir en arrière mais je n'en suis pas si sûr, la volonté du peuple, si elle est exprimée en très grand nombre, a du mal à être refoulée, surtout en France (la Révolution, mai 68 et j'en passe...). Qu'adviendra-t-il de cette loi lorsque des centaines de "mamies" ou de gens qui ont besoin du net pour vivre, ou que les serveurs hébergeant les gros sites Français de vente (ou même politique, voir même du gouvernement) tomberont sous le couperet car leur ip aura été détournée ? Il serait très intéressant d'avoir accès à ce genre d'informations, il risque d'y avoir de quoi se payer de bonnes tranches de rigolades ! J'imagine assez bien le siège de l'UMP recevoir une de ces fameuses lettres !
Là où l'histoire me fait moins rire, c'est lorsque je m'aperçois qu'en plus de payer pour mettre tout en place, et pour les dizaines de milliers de lettres qui vont être envoyées, nous (en oui, l'argent du gouvernement vient du contribuable, et le contribuable c'est nous, ne l'oublions pas) allons payer l'amende que va nous infliger le Parlement Européen qui s'est opposé à cette loi via l'amendement 138 qui stipule, je cite:

"h) en vertu du principe selon lequel aucune restriction aux droits et libertés fondamentales des utilisateurs finaux ne doit être prise sans décision préalable de l'autorité judiciaire en application notamment de l'article 11 de la charte des droits fondamentaux, sauf en cas de menace à la sécurité publique où la décision judiciaire peut intervenir postérieurement"

En gros, nous allons payer un max pour une loi clairement liberticide... Si c'est pas beau la France des fois ! Enfin bref, nous verrons bien comment les choses se mettent en place, seul l'avenir nous le dira... Si vous comptiez jeter votre minitel, attendez un peu, il pourrait reprendre du service sous peu...

Je vous laisse en compagnie de SNUT et ses très bonnes caricatures pour PC-INPACT:

christine-albanel-riposte-graduee-hadopi-by-snutnicolas-sarkozy-christine-albanel-hadopi-by-snut

2

La Fonera 2.0: le nouveau routeur multifonctions de chez FON

Vous ne connaissez pas encore le service FON ? C'est tout simplement la possibilité de partager une partie de sa connexion en wifi de façon publique, pour que tout un chacun puisse accéder au net de n'importe où; en contre partie, vous pouvez à votre tour accéder à tous les FON Spots du monde entier. C'est donc un espace de liberté et la possibilité de ne plus se prendre la tête à craquer chercher un accès wifi hors de prix quand vous partez en vacances, déménagez ou que sais-je encore... Pour promouvoir ce service et faciliter la vie des potentiels utilisateurs (appelés foneros), les petits gars de chez FON ont pensé à tout puisqu'ils ont créé la Fonera qui est en fait une sorte de routeur wifi multifonctions vous permettant de paramétrer rapidement et de façon sécurisée votre connexion et sa distribution. Vous l'aurez compris, ce billet annonce la sortie d'une nouvelle version de cette boi-boite: la 2.0. Ca fait très "hype" dit comme ça, mais c'est bien le but car c'est un vrai couteau suisse next-gen qui s'offre à vous, avec des possibilités de fous car elle vous permettra d'utiliser tous vos périphériques sans fils de façons indépendantes, ou bien encore de continuer à télécharger vos distros linux (*humhum*) sur bittorrent, d'échanger vos données/photos/vidéos via vos plateformes habituelles (Facebook, Picasa, Flickr, Youtube, DailyMotion, RapidShare, MegaUpload...) et tout ça sans que votre PC soit allumé et en utilisant des périphériques tels que votre clé USB, carte flash ou disque dur externe ! C'est tout simplement magique ! Il doit y avoir encore pas mal de fonctions que je n'ai pas énuméré plus haut vu que je n'ai pas eu l'occase de tester ce matériel, c'était plus pour vous faire part de ce petit objet Hi-Tech qui coûte tout de même un peu moins de 50€ (quand on aime, on ne compte pas) mais qui pourra agrémenter votre vie de geek à la pointe de la technologie.

fonera2

Je sais cependant que peu d'entre vous risquent d'être intéressés par ce type de service puisque le partage de connexions n'est pas vraiment d'actualité (en France en tous cas), ça serait même plutôt le contraire: merci Christine... Peut être qu'un jour, la liberté du net arrêtera d'être sans arrêt remise en cause dans notre beau pays, et nous aurons peut être envie d'en faire partager le plus grand nombre via la Fonera 10.0 (In a galaxy, far far away...) avec nos connexions qui seront alors de 1 téra-octet/sec (voir plus) !

Liens utiles: