3

Créez votre propre Delicious like avec Scuttle et importez-y vos bookmarks

Après les divers remous qu'a connu Delicious quant à sa possible fermeture, je me suis mis en quête d'un script open source que je pourrais installer sur mon serveur, car au final, ce que propose Delicious est plutôt basique et n'a pas beaucoup changé depuis un moment. Je suis donc tombé sur Scuttle qui correspond tout à fait à mes attentes. Il fonctionne grosso modo de la même manière que Delicious. L'ajout de liens peut se faire soit directement sur la plateforme, soit via un bookmarklet. Si vous utilisez Firefox, une extension non officielle est disponible ici (l'officielle n'ayant pas été mise à jour depuis des lustres). Il est évidemment possible d'attribuer à chacun de vos marques pages une description ainsi que des tags pour organiser le tout à sa façon.

Voyons maintenant comment mettre Scuttle en place, l'installation étant un peu old school...

  • récupérez la dernière archive en date de Scuttle ici
  • chargez là sur votre serveur
  • connectez-vous à votre admin sql (phpmyadmin par exemple) puis sur la base de votre choix, exécutez le fichier tables.sql se trouvant à la racine du site et qui va créer des tables de données (quand je vous disais que c'était old school...)
  • renommez le fichier config.inc.php.example (lui aussi à la racine) en config.inc.php puis éditez-le pour y insérer les informations relatives à votre db (je vais vous indiquer ici à quoi servent les autres variables de configuration qui ne sont pas nécessaires au bon fonctionnement de l'application)
  • appliquez un CHMOD 777 au dossier /cache

Ca y est enfin, vous pouvez vous connecter dessus et créer votre compte. En effet, Scuttle est une plateforme multi-utilisateurs, vous pouvez tout à fait y inviter vos amis, votre réseau, ou pourquoi pas la planète entière... et ainsi suivre les bookmarks de ceux qui vous intéressent.

Pour les utilisateurs de Delicious souhaitant importer leurs bookmarks dans Scuttle, voici la marche à suivre:

  • ouvrez cette adresse et rentrez vos identifiants (login et mot de passe) Delicious dans la boite de dialogue qui s'ouvre
  • enregistrez le fichier all.xml obtenu
  • rendez-vous sur votre page d'ajout de bookmarks Scuttle et tout en bas, cliquez sur Importer les signets depuis del.icio.us
  • allez chercher votre fichier et définissez si vous souhaitez que cet import soit public, partagé avec votre liste d'amis ou privé
  • cliquez enfin sur Importer et voilà !

A noter qu'il est également possible d'importer ses bookmarks Firefox, Chrome et IE.

Scuttle dispose d'une API, mais ne l'ayant pas encore testée, je ne pourrais pas vous en dire grand chose mis à part ce que j'en ai lu, c'est qu'elle supporte à peu près les mêmes fonctions que l'API de Delicious.

Options annexes du fichier de configuration:

$sitename permet de donner un nom au site (oui c'est transparent mais je le dis quand même) qui s'affichera en tant que titre de la page
$locale vous permet de choisir la langue du site, si vous le voulez en français, il vous suffira de remplacer en_EN par fr_FR
$shortdate/$longdate définissent le mode d'affichage des dates courtes/longues
$nofollow ajoute l'attribut rel="nofollow" à vos liens de bookmarks s'il est déclaré comme true, si vous mettez false à la base, vos liens seront automatiquement en dofollow
$adminemail définit le mail qui sera utilisé pour faire des demandes de mots de passe par exemple
Pour le reste, c'est à vous de voir, tout est expliqué dans le fichier de conf.

En espérant vous avoir été utile, et si vous avez des question, les commentaires sont là pour ça !

Liens utiles:

0

Synergy: partager son clavier et sa souris entre ordis [Windows, Linux, Mac]

[Edité le 17/12/2013 suite au billet "Synergy : résoudre le problème des boutons suivant/précédant inactifs de la souris"]
Je me rends compte que les informations ci-dessous sont un peu obsolètes, en grande partie à cause des captures d'écrans d'un logiciel qui a évolué aussi bien sur Windows, que sur Linux ou sur Mac OS. Les principes restent les mêmes et je ne pense pas que vous soyez perdus en vous référant à ce que j'ai écrit. Si jamais c'était le cas, je vous invite à vous servir des commentaires.
/!\ Il y a cependant une information sur laquelle je souhaitais revenir concernant l'installation de QuickSynergy sur Linux (et sûrement de Mac OS X Synergy Configurator mais n'ayant toujours pas de Mac sous la main, difficile de vérifier). Ces derniers sont désormais inutiles, le paquet Synergy possédant désormais tout ce qu'il faut pour être facilement paramétrable de façon graphique. L'expérience d'utilisation de Synergy est homogène entre les différentes plate-formes !

[Article original du 21/10/2010]
Je viens vous présenter une application pour les geeks (limite nerds à ce niveau) puisqu'il s'agit de Synergy, un soft permettant de partager votre clavier et votre souris avec des ordinateurs connectés à votre réseau local. Une fois Synergy installé sur vos différentes machines, il vous suffira alors de passer la souris d'un écran à l'autre (comme si vous étiez en multi screens) pour prendre le contrôle du système en question. Ce qui fait son utilité et sa force, c'est qu'il fonctionne sur toutes les plateformes (de Linux, à Mac en passant par Windows), et vous pouvez le télécharger légalement ici, puisqu'il est libre et gratuit.

Quelle est la différence et quel est le plus apporté par Synergy par rapport à des logiciels de prise de contrôle à distance tel que VNC, me direz-vous ? L'utilisation entre ces 2 solutions n'est à mon sens pas la même. Tout d'abord parce qu'il sera préférable d'utiliser VNC sur une machine sans écran, ou ne se trouvant pas dans la même pièce. Alors qu'avec Synergy, il est obligatoire (ou du moins grandement conseillé) d'avoir tous les écrans à côté si nous souhaitons nous y retrouver. Dans ce cas là, pourquoi perdre de la place sur un écran à lancer VNC alors que nous en avons un qui est là pour ça et qui ne pourra être attribué à rien d'autre (un écran de portable par exemple). Il a été conçu pour permettre une cohabitation aisée entre plusieurs ordinateurs se trouvant sous différents OS, évitant ainsi à l'utilisateur de changer sans arrêt de clavier/souris (c'est en tous cas comme ça que je l'utilise).

Voici un petit guide pour vous aider à configurer tout ça.

Pour les Windows users:

Lorsque le logiciel sera installé, vous devrez choisir si vous souhaitez que ce soit le clavier/la souris de ordinateur sur lequel vous vous trouvez qui contrôle les autres, ou si au contraire, c'est lui qui sera contrôlé par un autre ensemble. Nous allons commencer par configurer le côté serveur à partir duquel vous piloterez les ordis, et nous passerons ensuite au côté client qui sera contrôlé.

Configuration côté serveur (clavier/souris qui contrôlent les autres):

- pour commencer, cochez la case Share this computer's keyboard and mouse (server)


- cliquez sur Advanced et notez votre Screen Name (normalement c'est le nom de votre machine), ça vous servira plus tard

- cliquez ensuite sur configure

- dans l'encart Screens, ajoutez le nom des ordis comme vu plus haut avec le Screen Name (il y a quelques options en plus que vous pouvez activer ou pas, je me sers surtout des corners qui désactivent la fonction de switch, histoire d'être sûr de ne pas basculer sans le vouloir sur un autre écran en mettant sa souris dans les coins)

- au niveau de Links, vous allez définir la disposition des écrans, c'est à dire lequel sera à gauche/droite/haut/bas de l'autre, simple question de préférence (à noter qu'il faut paramétrer les liens dans les 2 sens, sinon votre souris restera bloquée sur un écran, c'est bête mais c'est comme ça, des fois qu'un gugus veuille se créer un casse-tête, il le peut !)

ex: ici mon Ordi1 sera à gauche, et mon Ordi2 à droite

- si vous souhaitez que le logiciel se lance automatiquement au démarrage de Windows, allez dans AutoStart et choisissez l'option que vous préférez (soit celle de gauche pour que ce soit au moment où vous vous loguez, pour qu'il n'y ait qu'un seul utilisateur qui puisse utiliser Synergy par exemple; soit celle de droite si vous souhaitez que ce soit quand l'ordi se lance, peu importe l'utilisateur)

- il ne vous reste plus qu'à appuyer sur Start, et la configuration du serveur sera terminée

Configuration côté client:

Ici rassurez-vous, les choses sont plus simples. Allez dans Advanced pour être sûr que le nom de l'Ordi2 correspond bien à ce que vous avez marqué pour lui dans la configuration de l'Ordi1 (soit dans mon exemple Ordi2). Cochez la case Use another computer's shared keyboard and mouse (client), rentrez l'adresse ip du pc n°1 et cliquez sur Start et le tour est joué !

Pour les Ubunteros (Linux):

Synergy se trouve dans les dépôts Universe donc si ce dernier est déjà activé chez vous, un simple tour dans Synaptic ou un petit sudo apt-get install synergy devrait suffire (je vous conseille d'installer également QuickSynergy, l'utilitaire pour configurer Synergy de façon graphique), sinon, je vous renvoie par ici pour apprendre comment ajouter/modifier sa liste de dépôts.

Côté serveur (Share):

Mettez le nom de l'ordi à l'emplacement voulu et cliquez sur Execute !

Côté client (Use):

Dans Serveur hostname/IP address il vous faudra mettre le nom/adresse IP de l'ordinateur qui partage son clavier/souris, et dans Screen name, rentrez le nom de l'ordi client comme vous l'avez fait dans la configuration du serveur (voir plus haut). Voilà le travail ! Et après on va dire que c'est compliqué Linux... 😀

Conclusion:

Je n'ai pas mis d'explications pour les Mac users (je n'en ai pas sous la main), mais il semblerait que ce petit utilitaire (Mac OS X Synergy Configurator) joue le rôle de QuickSynergy. Sachez également que Synergy étant multiplateformes, vous pouvez utiliser les clients et les serveurs de façon indépendante entre les différents systèmes d'exploitation, il suffit de suivre l'étape qui vous intéresse en fonction de l'OS !

Si vous avez des questions, n'hésitez surtout pas à les poster en commentaires, j'essaierai d'y répondre comme je peux !

Liens utiles:

6

Savoir si quelqu’un vous suit sur Twitter avec DoesFollow et Firefox

Petite astuce pour les accros au service de microblogging Twitter puisqu'il s'agit de savoir rapidement si une personne vous suit ou pas. Nous allons pour cela utiliser le site DoesFollow dont le but est justement de savoir qui suit qui. Il faut tout d'abord mettre ce dernier dans vos marque-pages (bookmarks), puis aller le chercher là vous l'avez enregistré (ça fonctionne n'importe où, que ce soit dans le menu ou sur la barre personnelle), faites un clic droit dessus puis cliquez sur propriétés:

Une fois dans la fenêtre Propriétés du lien, au niveau de l'adresse vous devriez avoir http://doesfollow.com/ , si vous avez quelques chose après, supprimez le. Ajoutez à la suite %s/votrenicktwitter (en remplaçant votrenicktwitter par le pseudo que vous utilisez sur Twitter), et dans Mot-clé entrez le raccourci qui vous permettra d'accéder rapidement à cette nouvelle fonction (pour ma part, j'ai choisi df comme DoesFollow mais vous pouvez taper n'importe quoi). Le résultat doit ressembler à ça (Simounet étant mon  Twitter nick):

Maintenant, pour l'utiliser, il vous suffit de taper dans votre barre d'adresse df suivi du nick twitter de la personne dont vous voulez connaitre le statut par rapport à vous (si elle vous follow ou pas). Exemple en image avec la commande df k20human :

J'espère que ce petit tutorial vous aura été utile. J'en ferais peut être un dans ce style pour faire de la traduction via WordReference, même si je pense que vous devriez avoir compris comment le %s fonctionne et comment l'utiliser avec d'autres sites utilisant des url dynamiques ! 😉

1

Utiliser le raccourcisseur d’url YOURLS avec TweetDeck

Si vous utilisez le client Twitter multi-plateformes TweetDeck et que vous souhaitez qu'il raccourcisse automatiquement vos liens avec votre URL Shortener perso YOURLS, voici la méthode à suivre.

Tout d'abord, il va vous falloir trouver votre clé secrète perso pour faire fonctionner l'API de YOURLS qui se trouve dans la section Tools de la page d'admin, en dessous de la mention Secure passwordless API call, comme présenté sur cette capture d'écran:

Allez dans les préférences (Settings) de TweetDeck puis cliquez sur Services dans la colonne de gauche:

Au niveau de la sélection du service de raccourcisseur d'URLs, choisissez Other, puis dans la zone de texte à la suite, il va vous falloir indiquer l'adresse de votre YOURLS suivie de yourls-api.php?signature=XXXXXXX&action=shorturl&format=simple&url=%@, où les XXXXXXX seront remplacés par la clé que vous avez du obtenir au début de ce tutorial.

Exemple:

http://mondomaineyour.ls/yourls-api.php?signature=XXXXXXX&action=shorturl&format=simple&url=%@

Sauvegardez et tout devrait fonctionner !

Source

Liens utiles:

3

Audioscrobbler sur Last.fm via Winamp sans logiciel supplémentaire

[EDIT] Il semblerait que ce plugin ne fonctionne plus avec les dernières versions de Winamp...

Aujourd'hui, je vous propose un billet pour les geeks amoureux de musique et qui partagent leurs playlists sur Last.fm. Si comme moi vous utilisez Winamp, sachez qu'il est possible que ce dernier scrobble (mette à jour vos titres sur le site) sans que vous n'ayez à installer le logiciel supplémentaire présent sur le site de Last.fm (à part bien sûr si vous utilisez les fonctions tierces qu'il propose comme les infos sur les titres que vous écoutez, vos favoris... ou bien encore si vous utilisez plusieurs players audio).

En tous cas, si vous souhaitez vous affranchir de l'audioscrobbler de base et ne plus lancer que Winamp, voici comment procéder ¹:

  • allez tout d'abord télécharger le fichier gen_audioscrobbler.dll disponible ici
  • placez ce dernier dans le répertoire Plugins (présent dans le dossier où vous avez installé Winamp, par défaut C:\Program Files\Winamp)
  • lancez Winamp puis ouvrez les options (CTRL+P), dans le menu de gauche, rendez-vous dans le sous-menu Généraux du menu Plug-ins
  • double-cliquez ensuite dans le menu de droite sur AudioScrobbler for Winamp
  • entrez vos identifiants Last.fm, vérifiez que la case Enable Plugin soit bien cochée puis validez en cliquant sur Save

Vous pouvez faire un test et vérifier sur votre page si le titre s'affiche mais ça devrait le faire. Vous aurez compris que le logiciel annexe ne vous est plus nécessaire et qu'il peut donc disparaitre de votre ordinateur !

Et voilà comment accélérer son PC au démarrage avec un logiciel en moins à démarrer et économiser un peu de mémoire vive.

¹: sachez que vous pouvez vous éviter de placer le dll dans le dossier Plugins en téléchargeant puis en installant l'exe disponible ici mais n'étant pas un grand fan des exe surtout pour si peu de choses, je vous ai décrit la solution peut être un poil plus compliquée mais qui devrait vous satisfaire au mieux en tous cas je l'espère

Liens utiles: